Explorer

Explorer le marché gabonais

Explorer le marché gabonais

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

L'économie gabonaise a été durement touchée par les effets conjugués de la baisse de la demande de pétrole, de la baisse des prix du pétrole et des mesures de confinement mises en place pour faire face à la crise du coronavirus. Après une contraction estimée à -1,8 % en 2020, la croissance du PIB s'est redressée en 2021, atteignant 1,5 % (estimations du FMI). La hausse des prix du pétrole, l'augmentation des taux de vaccination et les bonnes performances de l'agriculture et de la sylviculture ont soutenu la reprise économique. Selon les prévisions du FMI, la croissance du PIB devrait s’accélérer à 3,9 % en 2022 avant de se stabiliser à 3,2 % en 2023. La reprise économique restera fragile et soumise aux risques liés à la pandémie et aux prix du pétrole (FMI). The Economist prévoit un ralentissement de la croissance économique en 2024-26, les prix du pétrole baissant fortement.

L'économie gabonaise a fait face à des circonstances difficiles provoquées par la chute des prix et de la demande mondiale de pétrole, son principal produit d'exportation, et par la pandémie de Covid-19. Les autorités ont répondu à la crise avec un plan de relance estimé à 381 millions d'euros (environ 3 % du PIB), et le pays a bénéficié de l'aide du FMI à travers un accord élargi au titre du mécanisme élargi de financement (FEP). Les autorités se sont concentrées sur les réformes budgétaires et de gouvernance pour soutenir la reprise économique et améliorer la viabilité de la dette. Après s'être élargi à environ -2,1 % du PIB (-7,4 % du PIB non pétrolier) en 2020, le déficit budgétaire global devait s’établir à -3,5 % du PIB selon le FMI (-7,1 % du PIB non pétrolier) en 2021 et -0,3 % du PIB (-4,9 % du PIB non pétrolier) en 2022. L'assainissement budgétaire devrait permettre au budget global de redevenir excédentaire en 2023. La dette publique, qui a grimpé à environ 77,4 % du PIB en 2020, a diminué à 72,1 % PIB en 2021 et devrait encore diminuer pour atteindre 63,7 % du PIB en 2022 et 62,7 % du PIB en 2023 (FMI). L'inflation est restée contenue grâce à l'appartenance du Gabon à la monnaie du franc CFA. Estimé à 1,3 % en 2020, il est passé à 2 % en 2021 en raison des ruptures d'approvisionnement et devrait se stabiliser à ce niveau en 2022 et 2023 (FMI). Le gouvernement gabonais se concentre sur la réduction de la dépendance au pétrole et l'accélération du Plan stratégique pour la souveraineté alimentaire (Euler Hermes). Pour sortir de la dépendance aux matières premières et palier au manque de diversification économique, le Gabon cherche à relancer son secteur agricole (cacao, café et huile de palme). Le pays envisage également de développer le tourisme, et notamment l'écotourisme, pour tirer parti de son patrimoine forestier. Le Gabon a également lancé un vaste programme d'investissement public (PSGE) pour devenir l'une des économies à la croissance la plus rapide d'ici 2025. Le budget 2022 vise à réduire la dette publique et à transformer l'économie, mais comprend des dépenses supplémentaires liées au Covid-19. Parmi les défis identifiés par le FMI figurent le renforcement des recettes intérieures et de la gestion des finances publiques, la sécurisation des recettes pétrolières et minières plus élevées, l'amélioration de la viabilité de la dette, la réforme du système fiscal et la protection des plus vulnérables.

Le Gabon est classé comme un pays à revenu intermédiaire supérieur avec un PIB par habitant supérieur à celui de ses voisins. Cependant, les indicateurs sociaux sont en retard par rapport à la richesse du pays. Un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté (près de 5% vivent avec moins d'un dollar et demi par jour) et le chômage est très élevé. En 2020, le taux de chômage dans le pays était de 20,5 % (estimation du OIT). Il existe également un grand écart entre le développement économique des populations urbaines et rurales. De plus, les loyers des villes ont explosé du fait de l'exode des zones rurales vers les villes (quatre grandes villes abritent plus de 85% de la population gabonaise).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché gabonais

Connaître les tendances sectorielles au Gabon et évaluer vos chances de réussite sur ce pays.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Gabon Le profil commercial du Gabon Tout savoir sur les Incoterms®

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations au Gabon et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché gabonais avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Gabon avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters