Explorer

Explorer le marché espagnol

Explorer le marché espagnol

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'Espagne a connu une reprise économique équilibrée ces dernières années ; bien que la crise du COVID-19 ait conduit le pays à un ralentissement sans précédent de l'activité économique, avec la contraction la plus profonde parmi les États membres de l'UE. Néanmoins, l'économie espagnole s'est fortement développée en 2021 (5,1%) et 2022 (4,3% - FMI), également grâce à la reprise de l'activité touristique et à la résilience du marché du travail. Après avoir ralenti vers la fin de l'année, la croissance du PIB devrait rester modérée début 2023. Les vents contraires sont représentés par les prix élevés de l'énergie, la faible confiance des agents économiques et un contexte géopolitique incertain. La mise en œuvre de plusieurs réformes et investissements dans le cadre du Plan de relance et de résilience devrait entraîner un dynamisme accru de la demande globale au second semestre, avec une croissance globale projetée à 1,2 % pour 2023, puis 2,6 % en 2024 selon les prévisions du FMI (respectivement 1% et 2% selon la Commission européenne).

Les finances publiques de l'Espagne se sont rapidement détériorées en raison de la pandémie de COVID-19 et du conflit russo-ukrainien. Dans l'ensemble, la Commission européenne estime que les mesures prises en 2022 pour atténuer l'impact des prix élevés de l'énergie (notamment les réductions de la TVA sur l'électricité et le gaz, l'exonération de la taxe sur la valeur de la production d'électricité, une remise sur les carburants de 20 centimes/litre et les subventions aux ménages à faible revenu et à certains secteurs économiques) représentaient environ 1,6% du PIB. Ces dépenses ont été partiellement compensées par une augmentation des recettes fiscales, entraînant une réduction du déficit public à 4,5 % en 2022 (il était de 6,9 ​​% un an plus tôt selon la Commission européenne). En 2023, le déficit des administrations publiques devrait encore se réduire (4,2 %) dans un scénario macroéconomique plus faible. De même, le ratio de la dette au PIB, à 113,6 % en 2022, devrait suivre une tendance baissière à l'horizon de prévision, à 112,1 % cette année et 110,1 % en 2024 (FMI), bien que la dette extérieure nette du pays reste parmi le plus élevé de l'Union européenne. Sous l'effet d'une forte hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation, l'inflation a atteint 8,8 % en 2022 mais a montré des signes de décélération vers la fin de l'année. Le FMI s'attend à ce qu'il ralentisse progressivement à 4,9 % et 3,5 % en 2023 et 2024, respectivement, mais les risques résultant d'un ajustement plus rapide des salaires et de la reconnexion des pensions à l'inflation demeurent.

Le marché du travail espagnol est resté résilient pendant la pandémie. Le taux de chômage devrait rester stable entre 2022 (12,7%) et 2023 (12,3%), avec une nouvelle baisse à 12,1% en 2024 (FMI). La croissance des salaires devrait garder un rythme plus lent que les prix cette année et ne dépasser l'inflation qu'en 2024. L'Espagne reste un pays avec de fortes inégalités : selon les dernières données d'Eurostat, 28 % de la population était menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2021 (le quatrième niveau le plus élevé de l'UE), malgré un PIB par habitant relativement élevé (46 551 USD en 2022 - FMI).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché espagnol

Treizième économie mondiale, l'Espagne est tournée vers le commerce international et les produits de services hautement technologiques. Le pays est le huitième exportateur de services commerciaux. Les secteurs particulièrement prometteurs sont l'environnement et les énergies renouvelables, les TIC, l'aérospatial, les biotechnologies. L'Espagne importe essentiellement machines et équipement, biens semi-finis, instruments de mesure et de contrôle.

Fiches thématiques :

Le contexte économique de l'Espagne Le profil commercial de l'Espagne

Identifier les barrières à l'entrée

Les droits de douane, peu élevés, varient selon la classification (TARIC) des produits. Outre les restrictions liées aux normes de l'UE, les barrières non tarifaires comprennent : la nécessité pour les importateurs d'obtenir une licence, l'interdiction d'importation de certains produits, des quotats, des licences d'importation spéciales.

Explorer le marché espagnol avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions en Espagne avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters