Explorer

Explorer le marché srilankais

Explorer le marché srilankais

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Le Sri Lanka a connu une croissance forte et soutenue ces dernières années depuis la fin du conflit entre le gouvernement et les Tigres tamouls en 2009. Après une croissance de 2,3 % en 2019, le PIB du pays s'est contracté d'environ 3,6 % en 2020 en raison de la crise du Covid-19 (FMI et Département du recensement et des statistiques), qui a entraîné une baisse de la demande extérieure et intérieure, ainsi que des activités touristiques (le secteur représente un dixième du PIB et avait déjà souffert après les attentats lors de la fête de Pâques en 2019). Alors que la situation se stabilisait en 2021, la prévision du FMI d'un rebond de 3,6% s'est vérifiée. La croissance devrait atteindre 3,3% en 2022 et 3,9% en 2023 sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique.

Avec un large déficit, les finances publiques du Sri Lanka devraient rester fragiles et, par conséquent, faire face à des conditions de financement extérieur plus strictes. La dette publique est exorbitante et pèse sur le budget : plus de 70 % des recettes publiques ont été dépensées en paiements d'intérêts au premier semestre 2021 (Coface, 2022). La situation défavorable a entraîné une nouvelle détérioration des finances publiques en 2020, portant le déficit budgétaire à environ 8,8 % (contre 6,9 ​​% un an plus tôt), malgré une subvention de 800 millions de USD (1 % du PIB) reçue du FMI dans le cadre du programme de facilité de crédit rapide. Les réformes mises en œuvre par le gouvernement ces dernières années pour améliorer les comptes publics devraient être temporairement reportées en raison de la crise actuelle. Présentant le budget 2022 du Sri Lanka en novembre 2021, le ministre des Finances du pays a annoncé que le gouvernement réduirait son déficit budgétaire à environ 8,8 % du produit intérieur brut en 2022. L'objectif de déficit pour 2021 a été révisé à 11,1 % (Reuters, 2021).

Le ratio de la dette au PIB est passé à 100,1 % en 2020, contre 86,8 % en 2019. La moitié de celui-ci est libellée en devises étrangères et expose donc le pays au risque de dépréciation, le FMI prévoyant une augmentation à 107,7 % d'ici 2022. L'inflation - à 4,6 % en 2020 - a atteint 5,1 % en 2021 et devrait rester élevée (6,3 % en 2022 et 6,5 % en 2023) en raison de la hausse de la demande et des contrôles des importations, qui réduisent la concurrence sur le marché intérieur (FMI, 2022). La situation politique est toujours très instable : le nationaliste Gotabaya Rajapaksa a remporté les élections présidentielles de novembre 2019, et son parti a également obtenu la majorité aux élections législatives d'août 2020. En octobre, le parlement a approuvé une réforme renforçant la plupart des pouvoirs constitutionnels du président, ce qui a suscité des inquiétudes parmi les minorités ethniques.

Le pays est classé comme une économie à revenu intermédiaire par le FMI depuis 2010. La crise du COVID-19 a provoqué une flambée du chômage, le taux passant à 8,4 % en 2020 contre 4,8 % un an plus tôt. Le chômage est resté élevé en 2021 et a pesé sur la consommation des ménages (70% du PIB). Le taux de chômage des jeunes au Sri Lanka est passé de 28,10 % au premier trimestre 2021 à 30 % au deuxième trimestre 2021 (Département du recensement et des statistiques - Sri Lanka, 2022). Ces dernières années, le bilan du Sri Lanka en matière de réduction de la pauvreté a été encourageant. Le taux de pauvreté est passé d'environ 22,7 % en 2002 à 4,1 % en 2016 (Asia Development Bank, dernières données disponibles). Le taux de pauvreté du pays - à 3,20 dollars par jour - devait atteindre 10,9 % en 2021, ce qui était encore nettement supérieur au niveau de 9,2 % de 2019 (Banque mondiale, 2021). Cependant, le niveau de vie reste bas et des poches de grande pauvreté persistent. En outre, les taux de pauvreté sont disproportionnellement élevés pour les groupes vulnérables tels que les jeunes et les minorités ethniques, et le chômage est élevé chez les jeunes et les femmes. Pourtant, les 21,9 millions d'habitants du pays ont obtenu certains des meilleurs résultats de développement humain en Asie du Sud. Le taux d'alphabétisation en 2019 était proche de 100% et l'espérance de vie du pays est la plus élevée de la région. Les faibles taux de mortalité et la croissance démographique en baisse constante témoignent des progrès du pays dans le domaine du développement social. Cependant, la situation sociale et économique de la communauté tamoule reste largement inégale par rapport à celle des Cinghalais, et les tensions ethniques se sont accrues ces dernières années.

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché srilankais

Connaître les tendances sectorielles au Sri Lanka et évaluer vos chances de réussite sur ce pays.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Sri Lanka Le profil commercial du Sri Lanka

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations au Sri Lanka et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché srilankais avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Sri Lanka avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters