Explorer

Explorer le marché timorais

Explorer le marché timorais

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter  la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Le Timor oriental est une jeune nation qui est devenue indépendante en 2002. Malgré des progrès impressionnants depuis l'indépendance, le Timor oriental est toujours l'un des pays les plus pauvres d'Asie et son économie est fortement dépendante de l'aide étrangère et du pétrole (qui représente plus de 95 % du total des revenus d'exportation). Après avoir augmenté de 1,8 % en 2019, en raison de l'apparition du COVID-19, la croissance du PIB a été estimée à -7,6 % en 2020 et s'est redressée à 1,8 % en 2021. Elle devrait atteindre 3,8 % en 2022 sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique et l'achèvement du projet de port commercial de Tibar. La consommation privée devrait également soutenir la croissance, tandis que l'affaiblissement de la situation mondiale devrait freiner l'investissement privé.

Historiquement, le gouvernement n'a pas dépensé autant que son budget le permettait et a enregistré un déficit budgétaire à la suite d'une augmentation très importante des dépenses publiques et de faibles revenus pétroliers. Le Timor oriental devrait enregistrer un déficit budgétaire de 35,1 % du PIB en 2021, contre 26,6 % en 2020, alors que le gouvernement envisage d'augmenter les dépenses budgétées d'au moins 27,0 % jusqu'à 1,9 milliard de dollars contre 1,5 milliard de dollars. L'industrie pétrolière représente 75 % des revenus totaux, suivie par l'aide internationale (environ 19 % des revenus). La dette publique timoraise a été très faible ces dernières années et elle a été estimée à 12,3 % pour 2020 et 16,5 % pour 2021, avec une prévision à 18,5 % pour 2022. Les réserves de devises étrangères sont élevées, à environ 6 mois d'importations. L'inflation s'est établie à 0,5 % en 2020 et à 1,6 % en 2021. Elle devrait remonter à 2,5 % en 2022 et à 2,8 % l'année suivante, en raison d'une hausse des prix alimentaires mondiaux (World Economic Outlook FMI, octobre 2021). Le pays a fait d'excellents progrès dans la construction de l'État et l'amélioration des services sociaux essentiels, mais ses indicateurs de développement humain restent parmi les plus bas de la région. Le gouvernement dépose tous les revenus pétroliers dans le Fonds pétrolier, qui n'est pas comptabilisé dans le PIB mais reflété dans les chiffres des recettes publiques. Les rendements des investissements du Fonds pétrolier ont été particulièrement élevés, portant le solde du fonds à 16,6 milliards de USD en 2019. Cependant, la perspective d'épuisement de ses ressources énergétiques oblige le pays à relever le défi de la diversification de son économie. Les priorités du Timor oriental sont de réduire sa dépendance aux revenus pétroliers, en développant l'agriculture, le tourisme et les industries légères, de créer des emplois (principalement dans les zones rurales) et d'améliorer la qualité des services publics. Le pays jouit d'une stabilité politique et l'indice de démocratie 2021 classe le Timor-Leste au 7ème pays d'Asie en termes de démocratie. Les élections de mai 2018 ont vu la nomination d'un nouveau Premier ministre, Taur Matan Ruak, issu d'une coalition de l'Alliance pour le changement et le progrès (AMP), (composée de trois partis : le Congrès national pour la reconstruction timoraise (CNRT) et le Parti de libération populaire (PLP) et KHUNTO). Le Timor-Leste tente toujours de devenir membre de l'ASEAN, bien que certains pays membres aient reporté la décision à 2021.

Avec 60 % de la population âgée de moins de 25 ans, le Timor oriental est l'un des pays les plus jeunes au monde. Le pays a atteint le statut de pays à revenu intermédiaire inférieur et aspire à devenir un pays à revenu intermédiaire supérieur d'ici 2030. Le taux de chômage au Timor oriental est passé de 3 % en 2019 à 5,06 % en 2020 (Direction nationale des statistiques, Timor, 2022). À long terme, le taux de chômage au Timor oriental devrait évoluer autour de 3,6 % en 2022 et de 3,2 % en 2023 selon les modèles économétriques de la Banque mondiale. La pauvreté recule à un rythme plus rapide que dans la plupart des pays, mais les opportunités d'emploi dans le secteur formel sont limitées et 41,8 % de la population vit toujours en dessous du seuil national de pauvreté, en particulier dans les zones rurales où la majorité de la population vit avec peu ou pas d'accès aux marchés.

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché timorais

Connaître les tendances sectorielles au Timor oriental et évaluer vos chances de réussite sur ce pays.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Timor oriental Le profil commercial du Timor oriental

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations au Timor oriental et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché timorais avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Timor oriental avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters