Explorer

Explorer le marché irlandais

Explorer le marché irlandais

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Depuis la fin du plan de sauvetage de l'UE et du FMI fin 2013, l'Irlande a connu une croissance économique régulière et s'est positionnée comme l'économie européenne à la croissance la plus rapide. L'économie nationale a été soutenue par une forte demande intérieure et par les activités des entreprises multinationales opérant dans le pays. Cependant, en raison de la pandémie de COVID-19, la croissance du PIB a récemment ralenti pour atteindre 5,9 % en 2020 (FMI). Selon les estimations du FMI, l'économie a connu une croissance vigoureuse en 2021 (+13%) soutenue par la relance budgétaire, un rebond de l'activité intérieure et des exportations dynamiques des secteurs dominés par les multinationales. Le FMI prévoit un ralentissement de la croissance du PIB en 2022 (3,5 %) et 2023 (3,9 %).

Bien que l'économie irlandaise ait souffert des fermetures successives mises en place pour contenir le COVID-19, les chiffres du PIB global sont restés positifs en raison de la résilience des entreprises multinationales (The Economist Intelligence Unit). En 2021, soutenue par le plus grand paquet budgétaire de l'histoire de l'Irlande (équivalent à 10 % du PIB), l'économie s'est rapidement redressée. La consommation a été stimulée par la levée progressive des restrictions et la confiance accrue des ménages suite à un déploiement réussi de la vaccination (OCDE). Le Brexit sans accord ayant été évité, les perspectives d'investissement se sont améliorées (FMI). Cependant, la reprise est restée inégale, la production de nombreux secteurs à forte intensité de contacts tels que l'hôtellerie étant toujours inférieure aux niveaux d'avant la pandémie (OCDE). Fin 2021, alors que les cas de contamination et les hospitalisations augmentaient à nouveau, des limitations ont été réintroduites. À la suite des mesures de soutien, le budget précédemment équilibré de l'Irlande a été poussé vers un déficit élevé en 2021 (-3,3 % du PIB), et il devrait rester au même niveau en 2022 avant de baisser à -2,2 % du PIB en 2023 (FMI). Plus optimiste, l'OCDE prévoit une quasi-disparition du déficit budgétaire d'ici 2023. La dette publique a légèrement augmenté depuis la crise et devrait atteindre 58,8% du PIB en 2022, contre 57,4% du PIB en 2021. Elle devrait baisser à 58% du PIB en 2023 (FMI). Après un épisode de déflation en 2020 (-0,5 %), l'augmentation des retards dans la chaîne d'approvisionnement et la forte demande intérieure ont déclenché des pressions inflationnistes en 2021. Le taux d'inflation s'est élevé à 1,9 % et devrait rester à peu près au même niveau en 2022 (1,9 %) et 2023 (2 %) (FMI). L'Irlande devrait obtenir environ 5 % de son PIB en subventions et prêts de l'UE jusqu'en 2023, afin d'atténuer l'impact économique et social de la crise du Covid-19 et de faciliter les transitions verte et numérique. En 2022, compte tenu de la nette amélioration de la situation, l'aide d'urgence sera progressivement supprimée, mais l'orientation budgétaire restera favorable (OCDE). Le budget 2022 vise à consolider la reprise et à soutenir la croissance, la création d'emplois et l'entrepreneuriat. Parmi les sujets abordés figurent le soutien à l'industrie aéronautique, la mise en place d'une réforme fiscale internationale suite à l'accord de l'OCDE, ainsi que des mesures pour répondre à la demande de logements et lutter contre le changement climatique (PwC). Le principal défi à court terme est de contenir la propagation d'une nouvelle variante du COVID-19, alors que les taux d'infection montaient en flèche fin 2021 alors que 92 % de la population adulte était entièrement vaccinée. De plus, l'économie irlandaise reste très volatile en raison du poids des multinationales dans l'économie. A moyen terme, la hausse des taux d'imposition des sociétés et les tensions autour de la mise en œuvre de l'accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni pourraient détériorer le climat des affaires (OCDE).

Depuis 2020, la plupart des secteurs économiques irlandais ont été touchés par la pandémie de COVID-19. Si les entreprises pharmaceutiques, chimiques et technologiques ont bien résisté, les secteurs les plus touchés sont la vente au détail, les voyages et l'hôtellerie. Selon l'ITIC, en novembre 2020, les activités d'hébergement et de restauration étaient les secteurs comptant le plus grand nombre de personnes recevant le paiement du chômage en cas de pandémie (PUP), avec 98 233 bénéficiaires, suivis du commerce de gros et de détail (51 921), et arts, spectacles et loisirs (11 400). La reprise a été inégale en 2021, la production de nombreux secteurs à forte intensité de contacts étant toujours inférieure aux niveaux d'avant la pandémie (OCDE).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché irlandais

Fiches thématiques :

Le contexte économique de l'Irlande Le profil commercial de l'Irlande

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations en Irlande et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché irlandais avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions en Irlande avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters