Explorer

Explorer le marché italien

Explorer le marché italien

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie italienne a été fortement touchée par la crise financière mondiale et n'est sortie de la récession qu'en 2015 ; cependant, le pays a été l'un des plus touchés par la crise induite par le COVID-19. Après avoir perdu près de 9 % en 2020, le PIB italien a rebondi d'environ 5,8 % en 2021, grâce à la consommation privée et à la hausse des investissements. L'économie italienne devrait s'engager sur une trajectoire d'expansion stable et soutenue cette année (+4,2 %), grâce aux investissements financés par la Facilité pour la Reprise et la Résilience (RRF) de l'UE, à l'atténuation des pénuries d'approvisionnement et à une politique budgétaire expansive. Pour 2023, le FMI prévoit une croissance de 1,6 % (2,3 % selon la Commission européenne), un taux encore largement supérieur à la moyenne de long terme de l'Italie.

Le budget primaire du pays (qui exclut les paiements d'intérêts) est structurellement positif ; cependant, le coût des intérêts sur la dette publique pèse lourdement sur les comptes de l'Italie, le budget des administrations publiques étant structurellement déficitaire. Cette tendance a été exacerbée par la crise induite par le COVID-19 (estimée à 4 % du PIB en 2021 par la Commission européenne), qui a entraîné une réduction des recettes provenant des impôts directs et indirects, ainsi qu'une augmentation des dépenses publiques. Au total, le solde des administrations publiques est négatif de 7,1 %. La reprise mondiale et la suppression progressive des mesures de soutien liées au COVID devraient favoriser une diminution progressive du déficit sur l'horizon de prévision (3,8 % cette année et 3,3 % en 2023 - FMI). Le ratio historiquement élevé de la dette au PIB a augmenté de plus de 20 pp en 2020, ne diminuant que légèrement en 2021 (154,8 %). Les dépenses d'intérêts devraient diminuer régulièrement en pourcentage du PIB compte tenu des conditions de financement favorables, ce qui profitera au ratio dette/PIB qui devrait se situer autour de 150 %. En tant qu'importateur net d'énergie, l'inflation de l'Italie a été stimulée par la hausse des coûts mondiaux de l'énergie au cours de l'année 2021, avec une inflation globale supérieure à 1,7 %. Un taux similaire devrait être enregistré cette année (1,8%) avant que l'indice ne commence à baisser en 2023 (1,2% - FMI).

Le taux de chômage, en hausse depuis la crise financière mondiale, a commencé à baisser ces dernières années ; cependant, il a grimpé en flèche au lendemain de la crise pandémique mondiale, atteignant 10,3 % en 2021. La fin des mesures de lutte contre la pandémie (y compris l'interdiction générale de licenciement et les programmes de maintien dans l'emploi des travailleurs du secteur manufacturier et de la construction) devrait entraîner une augmentation marginale du taux de chômage cette année (11,6%), avant de tomber à 11,4% d'ici 2023 (9,2% selon les estimations de la Commission européenne), dans un contexte d'augmentation progressive de l'offre de travail. L'Italie a des niveaux élevés de chômage des jeunes (29,8 % en septembre 2021 selon l'ISTAT), et les inégalités régionales entre le nord hautement industrialisé et dynamique et les zones rurales plus pauvres du sud du « Mezzogiorno » sont toujours élevées. De plus, l'Italie doit faire face à une baisse de la natalité et à une diminution de la population. Le PIB par habitant (PPA) de l'Italie était estimé à 43 376 USD par le FMI en 2021, juste en dessous de la moyenne de l'UE-27 (Eurostat).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché italien

Neuvième économie mondiale, l'Italie possède une économie diversifiée, dominée par un réseau de petites entreprises familiales produisant et exportant des biens de consommation de haute qualité. Le pays importe et exporte des produits d'ingénierie, des produits chimiques et énergétiques, du matériel de transport, des textiles et des produits alimentaires. Les secteurs prometteurs sont les produits de luxe, les biotechnologies, les télécommunications et l'aérospatiale.

Fiches thématiques :

Le contexte économique de l'Italie Le profil commercial de l'Italie

Identifier les barrières à l'entrée

Les droits de douane varient selon les produits. Parmi les barrières non tarifaires figurent : une réglementation complexe et parfois opaque, des normes souvent plus strictes que les normes européennes, notamment pour les produits liés à la santé, la sécurité et l'environnement et les technologies à double usage, un système de licence restrictif.

Explorer le marché italien avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions en Italie avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters