Explorer

Explorer le marché britannique

Explorer le marché britannique

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19"

La croissance de l’économie britannique (6e au monde) a ralenti depuis le référendum de 2016 sur la sortie de l'Union européenne (Brexit). La situation s'est aggravée avec le déclenchement de la pandémie de COVID-19, avec une chute sans précédent du PIB de 9,8 % en 2020. La tendance à la baisse s'est poursuivie au premier trimestre 2021 ; cependant, le PIB a commencé à rebondir depuis, avec la consommation privée et publique comme principal moteur, atteignant environ 6,8 %. Le FMI s'attend à ce que le PIB réel du Royaume-Uni n'atteigne les niveaux d'avant la pandémie qu'au deuxième trimestre de 2022, les investissements des entreprises devraient augmenter fortement grâce à la "super-déduction", qui permet aux entreprises de compenser 130 % des dépenses d'investissement éligibles. Dans l'ensemble, le PIB devrait croître de 5 % cette année et de 1,9 % en 2023. Outre les difficultés économiques persistantes causées par la recrudescence du COVID-19 et les perturbations commerciales liées au Brexit, le Royaume-Uni devrait également continuer à être touché par des contraintes en approvisionnement et une importante pénurie de main-d'œuvre.

Les efforts budgétaires entrepris ces dernières années ont été compromis par les mesures d'urgence que le gouvernement a dû mettre en place pour lutter contre la crise induite par l'épidémie, notamment des dispositifs de chômage partiel, des subventions pour les indépendants, des subventions et des allègements fiscaux pour les entreprises et des financements supplémentaires pour les le NHS, pour un total de plus de 19% du PIB (Commission européenne). Couplé à une baisse des recettes, le solde des administrations publiques a enregistré un déficit de 5,6 % en 2021, le ratio de la dette au PIB grimpant en flèche à 108,5 %, contre un niveau pré-pandémique de 85,2 % (FMI). À mesure que l'économie se redresse et que le soutien budgétaire est réduit, le déficit budgétaire devrait progressivement diminuer pour atteindre 4,9 % en 2022 et 3,5 % l'année suivante ; considérant que la dette publique brute devrait encore augmenter pour atteindre 109,4 % d'ici la fin de 2023. En raison de la hausse des prix mondiaux de l'énergie et de l'augmentation des dépenses de consommation, l'inflation s'est accélérée vers la fin de l'année pour atteindre 2,2 % et devrait encore augmenter à 2,6 % cette année avant de décélérer à 2 % en 2023 (FMI). Le comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre a confirmé qu'un resserrement modeste de la politique monétaire au cours de la période de prévision est probable afin d'atteindre durablement l'objectif d'inflation à moyen terme.

Les mesures prises par le gouvernement pour soutenir les salariés et les indépendants ont permis de contenir la hausse du taux de chômage, estimé à 5 % en 2021 (contre 3,8 % avant la pandémie). Ce taux devrait rester stable en 2022, avant de baisser légèrement à 4,7 % l'année suivante (FMI). Le PIB par habitant (PPA) du pays était estimé à 47 089 USD en 2021 par le FMI, mais les performances macroéconomiques relativement solides du Royaume-Uni cachent des faiblesses et des situations d'inégalité. Ainsi, comme l'a souligné le FMI, le renforcement du capital humain est une priorité essentielle. Les efforts du gouvernement pour investir dans les infrastructures, accroître l'offre de logements et accroître la participation des femmes au marché du travail contribueront également à soutenir une croissance plus durable et inclusive.

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché britannique

Sixième économie mondiale, le Royaume-Uni est un acteur majeur du commerce international et Londres un hub international pour la finance, les medias et le transport. La demande en produits améliorant la productivité (logiciels), en équipements et en services de sécurité, et en énergies renouvelables est particulièrement forte. Le pays importe et exporte des produits manufacturés, des carburants et des aliments.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Royaume Uni Le profil commercial du Royaume Uni Le marché du vin au Royaume Uni La consommation de vin au Royaume Uni La production et les exportations de vin au Royaume Uni Le marché agroalimentaire au Royaume Uni La production, les importations et les exportations agroalimentaires au Royaume Uni

Identifier les barrières à l'entrée

Les droits de douanes sont généralement peu élevés, mais les critères techniques et réglementaires complexes de l'UE peuvent agir comme des barrières non tarifaires. Les normes européennes et britanniques s'appliquent et varient selon la classification des produits. Pour certains produits sensibles, test, certification, licence ou permis sont requis.

Explorer le marché britannique avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Royaume Uni avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters