Explorer

Explorer le marché kazakhstanais

Explorer le marché kazakhstanais

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

La croissance économique du Kazakhstan repose en grande partie sur les revenus du gaz et du pétrole (environ 35 % du PIB et 75 % des exportations). En 2019, le PIB kazakh a augmenté de 4,5 %, la demande intérieure, les dépenses des entreprises et le boom de la construction ayant soutenu l'activité économique. En 2020, l'économie du Kazakhstan a connu un revers en raison de l'épidémie de COVID-19, enregistrant un solde de croissance négatif de 2,6 %, mais la croissance est revenue en 2021 avec un taux de + 3,3 %. Selon les dernières prévisions du FMI, la croissance devrait augmenter en 2022 et 2023, à 3,9 % et 5,8 % du PIB respectivement.

Les retombées de la pandémie de COVID-19 ont plus affecté l'économie que les crises de 2008 et 2015. La pandémie a stoppé l'activité mondiale au deuxième trimestre de 2020 et fait chuter la demande mondiale et les prix du pétrole. En avril 2020, le prix moyen du pétrole est tombé à 21 dollars le baril, le plus bas depuis deux décennies. Malgré les efforts de diversification du gouvernement, le Kazakhstan est toujours dépendant des prix du pétrole et l'économie repose fortement sur les exportations d'hydrocarbures. Cela a rendu l'économie encore plus vulnérable. La dette publique a atteint 25,2% du PIB en 2021, contre 26,3% en 2020, et devrait augmenter à 26,5% en 2022 et 27,6% en 2023. Le déficit budgétaire du pays a atteint -6,6% du PIB en 2020, mais a été réduit à -2,7% en 2021. Le FMI prévoit une nouvelle augmentation du déficit budgétaire de -1,3% pour 2022 et -1% en 2023. L'inflation est passée à 6,8% en 2020 et 7,5% en 2021, mais devrait atteindre 6,5% en 2022 et 5 % en 2023, selon les dernières Perspectives de l'économie mondiale du FMI (octobre 2021).
Depuis 2015, le Kazakhstan est membre de l'Union économique eurasienne (avec la Russie, la Biélorussie, l'Arménie et le Kirghizistan), qui pourrait éventuellement être utilisée pour faciliter la diversification économique. Le Kazakhstan se tourne davantage vers la Chine pour ses besoins de développement, alors que la Chine a besoin du pays pour développer son projet de "route de la soie" : un terminal ferroviaire a été ouvert du côté chinois de la frontière en 2015. Le sentiment anti-chinois a grandi dans le pays en 2019 avec des manifestations de masse sporadiques sur fond de prise de contrôle chinoise de l'économie nationale. Ce sentiment reste très présent en 2022. Le Kazakhstan a stoppé ses exportations de pétrole vers la Chine au début de 2020 après avoir découvert du matériel contaminé dans les flux de brut vers la Chine. Le nouveau président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev cherche désormais à renforcer les liens économiques avec la Chine.

Les défis émergents incluent l'affaiblissement de la demande mondiale de combustibles fossiles, une plus grande concurrence régionale pour attirer les investissements, des risques accrus d'instabilité dans le secteur financier et un besoin accru d'une gouvernance responsable et transparente.

Le taux de chômage a diminué à 4,8 % en 2021, contre 4,9 % en 2019, malgré les effets économiques négatifs de la pandémie de Covid-19. Selon les estimations du FMI, le chômage devrait rester stable à 4,7 % en 2022 et 2023. La mise à jour économique du Kazakhstan de la Banque mondiale estime que le taux de pauvreté du pays a augmenté entre 12-14 % en 2020, contre 6 % en 2016. Le gouvernement a mis en œuvre un soutien direct substantiel aux entreprises par le biais de reports d'impôts et de prêts bonifiés, ainsi qu'un soutien financier aux ménages pauvres et aux personnes concernées. La volatilité des prix du pétrole et l'incertitude quant à l'ampleur de la demande mondiale d'hydrocarbures sont d'autres risques qui pourraient affaiblir les exportations et exercer une pression sur le taux de change. L'augmentation récente des prix de l'immobilier rend également l'accession à la propriété moins abordable et une augmentation constante des prêts hypothécaires ainsi que la levée des mesures d'abstention pourraient exposer le secteur bancaire à des NPL plus élevés en cas de chocs futurs. De plus, fortement dépendant des hydrocarbures, le pays est confronté à des défis liés à la réduction des émissions et à la transition bas carbone (Banque mondiale, 2022).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché kazakhstanais

Connaître les tendances sectorielles au Kazakhstan et évaluer vos chances de réussite sur ce pays.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Kazakhstan Le profil commercial du Kazakhstan Tout savoir sur les Incoterms®

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations au Kazakhstan et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché kazakhstanais avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Kazakhstan avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters