Explorer

Explorer le marché koweïtien

Explorer le marché koweïtien

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Le Koweït est un pays très riche et a développé un État-providence pour ses ressortissants, qui bénéficient d'un revenu par habitant très élevé. La croissance économique du Koweït a été négative à -0,6 % en 2019, la baisse de la production pétrolière et la baisse des prix du pétrole ayant compensé l'expansion régulière du secteur non pétrolier. En raison de la pandémie de COVID-19, la croissance a chuté à -8,9 % en 2020 mais est revenue en territoire positif à 0,9 % en 2021. Elle devait atteindre 4,3 % en 2022 et 2,7 % en 2023, sous réserve de la reprise mondiale post-pandémique (FMI, octobre 2021). Les dépenses publiques, l'emploi et la croissance du crédit devraient soutenir l'activité économique à court terme; néanmoins, cela dépendra de la stabilité des prix du pétrole et de l'augmentation de la production pétrolière.

Les finances publiques du Koweït étaient relativement saines en 2020, avec un ratio dette/PIB de 11,7 % cette année-là. Malgré le contexte international créé par la pandémie de COVID-19, le ratio a diminué à seulement 7,9 % en 2021. Il devrait augmenter à 10,8 % en 2022 et 21,6 % en 2023. Les dépenses publiques devraient également augmenter dans les années à venir, dans le cadre des plans pour stimuler le crédit, l'emploi et les salaires. Dans le même temps, la perception des impôts reste faible, car le gouvernement a retardé l'introduction d'une TVA et d'un droit d'accise sur le tabac et les boissons sucrées. La taxe d'accise et la TVA devraient être introduites en 2023. Les faibles recettes fiscales combinées à la réduction des recettes d'exportation de pétrole, en raison de la chute des prix mondiaux du pétrole et de la baisse de production de pétrole de l'OPEP à la suite de la pandémie de Covid-19, n'ont pas exercé de pression sur l'excédent du compte courant : il est passé de 16,3 % du PIB en 2019 à 16,7 % en 2020 et 15,5 % en 2021. Le solde du compte courant devrait diminuer à 13,3 % en 2022 et 10,7 % en 2023 (FMI, octobre 2021). L'inflation a atteint 1,1 % en 2019 contre 0,6 % un an plus tôt, puis 2,1 % en 2020 et 3,2 % en 2021. Elle devrait se stabiliser à 3 % en 2021 et 2022 (FMI, 2021). Le projet du Koweït d'introduire une nouvelle loi sur la dette continuent d'être retardés, le Parlement devant examiner la proposition de loi en 2022. Contrairement à la plupart des pays, le Koweït ne peut pas emprunter d'argent sur les marchés internationaux, faute de législation. L'absence de loi sur la dette signifie que le gouvernement n'a pas été en mesure d'émettre de dette depuis octobre 2017 et a dû recourir au Fonds de réserve général à des fins de financement. La poursuite des prélèvements sur le Fonds a également pesé sur les actifs de la Kuwait Investment Authority - gestionnaire dudit fonds - malgré les transferts obligatoires du gouvernement vers son Future Generations Fund.

Les pays du golfe Persique, parmi les plus riches du monde au tournant du siècle, ont perdu du terrain avec la baisse du prix du pétrole. Bahreïn, le Koweït, Oman et l'Arabie saoudite quittent tous le top 20 mondial alors que le niveau de vie stagne ou diminue. La majeure partie de la richesse du pays est concentrée entre les mains des citoyens locaux, tandis que la majorité des travailleurs (surtout en provenance d'Asie) vivent dans des conditions précaires. Le taux de chômage est quasi inexistant.
Les actifs de la Kuwait Investment Authority (estimés à 690 milliards de dollars) continueront de servir de filet de sécurité budgétaire. À mesure que les recettes d'exportation de pétrole se redressent à moyen terme, soutenues par l'amélioration des conditions de la demande mondiale, et que les inquiétudes suscitées par la pandémie s'estompent, le solde du compte courant continuera d'augmenter. Un risque à la baisse est la reprise économique en Chine, qui représente 25 % des exportations du Koweït (Banque mondiale, 2022).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Choisir
le bon pays cible

Identifier les meilleurs pays pour importer et exporter.

Evaluer le potentiel du marché koweïtien

Connaître les tendances sectorielles au Koweït et évaluer vos chances de réussite sur ce pays.

Fiches thématiques :

Le contexte économique du Koweït Le profil commercial du Koweït Tout savoir sur les Incoterms®

Identifier les barrières à l'entrée

Respecter les réglementations au Koweït et vérifier les droits d’entrée sur ce pays.

Explorer le marché koweïtien avec
BNP Paribas

Concrétiser vos ambitions au Koweït avec notre solution personnalisée.

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters