Explorer

drapeau Azerbaïdjan Azerbaïdjan : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

La baisse des prix mondiaux du gaz et du pétrole et le conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans le Haut-Karabagh ont pesé sur la croissance économique du pays ces dernières années. Après le fort rebond de la pandémie (+4,6 % du PIB en 2022), la croissance s'est ralentie à 2,4 % en 2023, en raison d'une baisse de la croissance hors hydrocarbures à environ 3 % et d'un déclin de la production d'hydrocarbures. Le FMI prévoit une croissance à moyen terme d'environ 2,5 %, soutenue par l'investissement public, tandis que le ralentissement du secteur de l'énergie pourrait s'atténuer avec la nouvelle production de pétrole. Toutefois, les progrès en matière de diversification économique se heurtent à des obstacles dus à la présence importante de l'État, à l'accès restreint au financement, aux problèmes de gouvernance et à l'insuffisance des investissements étrangers hors énergie.

Ces dernières années, les autorités ont déployé des efforts considérables pour réduire le déficit budgétaire non pétrolier, dépassant les objectifs fixés pour 2022 et contribuant à juguler l'inflation. Cet excédent a permis de dégager une marge budgétaire pour les dépenses d'investissement prioritaires en 2023. En conséquence, le déficit primaire non pétrolier est passé de 22,4 % du PIB non pétrolier en 2022 à environ 24,4 % en 2023, soit un peu moins que l'objectif de 25 %. L'excédent budgétaire global a diminué, passant de 6,3 % du PIB en 2022 à 2 % en 2023, en partie en raison de prix du pétrole plus bas que prévu. L'Azerbaïdjan a reporté d'un an son engagement de réduire le déficit primaire non énergétique à 17,5 % du PIB non pétrolier, en visant désormais 2027, conformément à sa règle budgétaire. Cet ajustement permet de tenir compte des engagements de dépenses liés au Karabakh et à la défense. En outre, le gouvernement a relevé le plafond de la dette publique à 30 % du PIB, contre 20 % auparavant. En 2023, la dette publique a augmenté pour atteindre 21,8 % du PIB après avoir pris en charge 8 % du PIB de la dette nationale garantie par Agrarkredit. Fitch prévoit que la dette se stabilisera à une moyenne de 21,6 % du PIB au cours de la période 2024-2025. Les garanties publiques externes et les rétrocessions ont diminué pour atteindre 6 milliards USD (8,2 % du PIB) en 2023, principalement en lien avec le projet de corridor gazier méridional, qui reste rentable et ne devrait pas nécessiter de soutien souverain. En 2023, l'inflation moyenne est tombée à 9 %, soutenue par un manat robuste par rapport aux principaux partenaires commerciaux de l'Azerbaïdjan et par la baisse des prix internationaux des denrées alimentaires. Fitch prévoit une nouvelle baisse à 4,5 % en 2024.

Après avoir atteint un pic en 2020, le taux de chômage est reparti à la baisse et s'est établi à 5,9 % en 2023, et devrait rester stable sur l'horizon de prévision (FMI). En Azerbaïdjan, les inégalités sont jugées modérées par rapport à d'autres pays en transition et riches en pétrole. La majorité des citoyens azerbaïdjanais ont récolté les fruits de la remarquable expansion économique du pays : le PIB par habitant (PPA) était estimé à 17 828 USD en 2022 par la Banque mondiale et, selon la Banque asiatique de développement, seuls 5,9 % de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté national.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 78,7277,3980,9884,2987,93
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,62,52,52,52,5
PIB par habitant (USD) 7.7517.5307.7868.0088.254
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 17,318,218,020,822,9
Taux d'inflation (%) n/a10,35,75,04,5
Taux de chômage (% de la population active) 5,95,95,85,75,7
Balance des transactions courantes (milliards USD) 23,4812,6412,719,929,03
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 29,816,315,711,810,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

L'Azerbaïdjan compte 5,43 millions d'actifs pour une population de 10,14 millions d'habitants (données de la Banque mondiale). Son économie est basée sur le gaz et le pétrole, l'acier, le fer, les produits chimiques et pétrochimiques, et le textile. L'agriculture représente 4,8 % du PIB et emploie 36 % de la population (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures sont le blé, l'orge, le maïs, les fruits (raisin de cuve), les pommes de terre, le coton, le thé, la soie et le tabac. Le pays produit également d'autres cultures potentiellement intéressantes, notamment des raisins roses indigènes et des kakis. Selon le Comité national des statistiques, la production agricole de l'Azerbaïdjan s'est élevée à 6,5 milliards de dollars de janvier à novembre 2023 : la production végétale a augmenté de 2,8 % pour atteindre 3,4 milliards de dollars, tandis que la production animale a progressé de 3,3 % pour s'établir à 3,4 milliards de dollars. Par ailleurs, les chiffres de l'Agence azerbaïdjanaise de promotion des exportations et des investissements montrent que les exportations agricoles du pays atteindront 1,1 milliard d'USD en 2023, dont 878 millions d'USD pour les produits agricoles non transformés.

L'industrie représente 55,9 % du PIB et emploie près de 15 % de la population (Banque mondiale). Outre les produits pétroliers et leurs dérivés, l'Azerbaïdjan produit du ciment, des machines, du coton et des denrées alimentaires. Au début des années 2000, l'industrie pétrolière et gazière représentait environ 95 % de l'ensemble de l'activité industrielle, mais le gouvernement azerbaïdjanais a depuis déployé des efforts pour diversifier l'économie. On estime que le secteur manufacturier ne représente que 5 % du PIB (Banque mondiale). En 2023, les entreprises industrielles et les entrepreneurs individuels d'Azerbaïdjan ont produit 39,17 milliards d'USD (Comité statistique d'État). Selon le ministère de l'énergie, en 2023, la production de gaz naturel a augmenté de 37 % pour atteindre 48,3 milliards de m3, tandis que la production de pétrole brut, y compris les condensats, a diminué de 7 % pour atteindre 30,2 millions de tonnes métriques.

Les services représentent 32,2 % du PIB et emploient 49 % de la population. Les secteurs de services florissants comprennent la banque, la construction et l'immobilier. Les derniers chiffres de l'Office du tourisme d'Azerbaïdjan montrent que le pays a accueilli environ 1 893 000 visiteurs internationaux de janvier à novembre 2023, soit une hausse de 29,8 % par rapport à la même période de l'année précédente. La taille du secteur bancaire par rapport à l'économie de l'Azerbaïdjan est encore faible : le ratio des actifs totaux du secteur bancaire par rapport au PIB s'élevait à 47 % en 2020 (Banque de commerce et de développement de la mer Noire - dernières données disponibles). Les banques sont la principale force du secteur financier de l'Azerbaïdjan, possédant environ 95 % de ses actifs totaux.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 34,2 15,4 50,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 4,8 55,9 32,2
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,4 0,4 12,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
70,1/100
Rang mondial :
38
Rang régional :
23

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.19/10
Rang mondial :
70/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
InvestBaku - Agence d'investissement de Bakou
Ministère des finances
L'office de statistique
Le comité de statistiques d'Etat de la République d'Azerbaïdjan
La banque centrale
Banque Centrale de la République d'Azerbaïdjan
Les places boursières
Bourse de Bakou
Les portails économiques
The Economist : Azerbaijan
Service d'information économique pour les nouveaux Etats indépendants
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo