Explorer

drapeau Bahreïn Bahreïn : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

L'économie de Bahreïn est étroitement liée aux fluctuations des prix mondiaux du pétrole brut, tout comme le reste de la région. Cependant, son impact est beaucoup plus limité par rapport aux autres pays du Golfe en raison de la nature relativement diversifiée de l'économie bahreïnienne. Bahreïn a connu une forte croissance en 2022 (+4,9 %) ; cependant, la croissance s'est modérée à 2,7 % en 2023, tirée par une croissance du PIB non pétrolier de 3,3 %, attribuée à la consolidation fiscale, à l'augmentation des taux d'intérêt et à un effet de base dû à la forte croissance en 2022. À l'avenir, le PIB devrait augmenter pour atteindre 3,6 % en 2024 et 3,2 % l'année suivante, grâce à la hausse des prix de l'énergie, à l'assouplissement de la politique monétaire et à une croissance des exportations plus forte (FMI). La consommation privée devrait rester le principal moteur de la croissance, représentant environ 40 % du PIB, soutenue par la diminution des pressions inflationnistes. Cependant, une incertitude notable persiste dans les prévisions, découlant de facteurs tels que les fluctuations des prix du pétrole, l'instabilité financière internationale, les mesures de resserrement en cours et un ralentissement éventuel de la croissance mondiale.

En 2023, Fitch a projeté que le déficit budgétaire du gouvernement général se réduirait à 4,9 % du PIB, contre 5,9 % en 2022. Malgré une baisse d'environ 3 % des recettes pétrolières, les recettes étaient censées augmenter. Fitch a également prévu une tendance similaire pour 2024, en projetant un déficit budgétaire de 3,4 % du PIB. Les autorités visaient un budget équilibré avec un prix du pétrole à 60 dollars le baril en 2024, une réduction considérable par rapport au prix de l'équilibre financier de 105 dollars le baril en 2022. Selon Fitch, le budget pour 2023-24 exposait une stratégie crédible pour améliorer considérablement le solde non pétrolier. Cette stratégie englobait des recettes accrues provenant de taxes et de frais nouvellement mis en œuvre et révisés, des recettes augmentées des ventes de gaz réalisées grâce à des méthodes de collecte améliorées et à des volumes plus élevés, ainsi que des dividendes élevés des entreprises publiques. Malgré les efforts de réforme fiscale robustes et une réduction des déficits budgétaires, le ratio dette/PIB a augmenté pour atteindre 121,2 % en 2023, contre 117,6 % l'année précédente. De plus, grâce à l'impact positif des subventions, l'inflation a diminué en 2023, avec une moyenne estimée à 1 %, après un taux de 3,6 % en 2022 (FMI). Sur l'horizon de prévision, l'inflation devrait se situer entre 1,4 % et 1,8 %.

Étant un petit pays, Bahreïn dépend fortement de la main-d'œuvre étrangère. Au deuxième trimestre de 2023, l'emploi total a atteint 770 129 travailleurs. L'emploi des travailleurs étrangers représentait 609 028 travailleurs à la fin du trimestre, enregistrant une augmentation annuelle de 8,1 %. Pendant ce temps, l'emploi des Bahreïniens s'élevait à 161 101 travailleurs, reflétant une légère baisse annuelle de 0,2 % (données de l'Autorité de régulation du marché du travail). Selon les dernières données disponibles du FMI, le taux de chômage s'élevait à 5,4 % fin 2022. Dans l'ensemble, Bahreïn a un PIB par habitant élevé (PPA), estimé à 61 248 dollars en 2022 par la Banque mondiale.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 44,3844,9947,1249,1451,17
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,92,73,63,22,7
PIB par habitant (USD) 28.78128.46429.08129.58130.051
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 117,6121,2119,0120,9123,7
Taux d'inflation (%) n/a1,01,41,82,2
Taux de chômage (% de la population active) 5,40,00,00,00,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 6,842,993,293,102,53
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 15,46,67,06,34,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Bahreïn compte une population active de plus de 844 000 personnes sur une population de 1,46 million d'habitants. La contribution de l'agriculture à l'économie du Bahreïn est négligeable en raison de la rareté des terres fertiles, de la faible pluviométrie et de la petite taille du pays. En 2022, sa part dans le PIB était de 0,3 % - l'une des plus faibles au monde - et elle employait 1 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). La culture du palmier dattier et l'industrie perlière représentaient une part considérable de l'économie avant le développement de l'industrie pétrolière. Selon le ministère des Affaires municipales et de l'Agriculture, la production agricole du pays a connu une augmentation significative de 36 %, atteignant près de 13 000 tonnes en 2022 par rapport aux chiffres de 2015. Cette croissance peut être attribuée à divers facteurs tels que l'expansion des serres, l'augmentation de la main-d'œuvre et l'amélioration des techniques agricoles.

L'emploi dans l'industrie représente 35 % de la population active, un taux stable depuis 2010. La part du secteur primaire dans l'économie nationale s'élève à 47,9 % (Banque mondiale), autour de l'aluminium, de la pétrochimie et de l'agroalimentaire. L'usine d'aluminium Alba est l'une des plus importantes au monde, produisant plus de 2 % de la production mondiale et 15 % du PIB de Bahreïn (NBK Bahreïn). Dans l'ensemble, on estime que le secteur manufacturier représente un quart du PIB, tandis que les rentes pétrolières cumulent 10,9 % (Banque mondiale). Petit producteur de pétrole du Golfe non membre de l'OPEP avec environ 124,6 millions de barils de réserves prouvées, Bahreïn tire ses revenus pétroliers de deux gisements : le gisement onshore de Bahreïn et le gisement offshore d'Abu Safah, qu'il partage avec l'Arabie saoudite.

Le secteur des services emploie 64% de la population active, un taux en baisse depuis le début des années 2000, et représente 47,9% de l'économie (Banque mondiale). Le secteur financier de Bahreïn joue un rôle prééminent parmi les pays du Golfe et contribue de manière significative à l'économie locale : les sociétés financières sont l'un des plus grands secteurs non pétroliers, contribuant au PIB réel à hauteur de 18,08 % (chiffre officiel du gouvernement). Le secteur bancaire comprend 30 banques de détail (13 banques locales et incorporées et 17 succursales de banques étrangères), 61 banques de gros et 8 bureaux de représentation de banques étrangères (données de l'Association des banques du Bahreïn). Les télécommunications et les transports sont d'autres secteurs de services importants. Le tourisme est un autre secteur important de l'économie, et le pays attire près de 10 fois sa population résidente au cours d'une année donnée.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,0 34,9 64,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,3 47,9 47,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,4 1,2 4,9

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
69,9/100
Rang mondial :
40
Rang régional :
4

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.75/10
Rang mondial :
41/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2021-2025

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des Finances et de l'Economie nationale
Autorité nationale pétrolière et gazière
L'office de statistique
Portail de données ouvertes du Bahreïn
La banque centrale
Banque Centrale du Bahreïn
Les places boursières
Bourse du Bahreïn

Les portails économiques
Arabian Business
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo