Explorer

drapeau Cameroun Cameroun : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Avec une situation stratégique qui fait du pays une porte d'entrée naturelle vers la région enclavée de l'Afrique centrale (comprenant le Tchad, la République centrafricaine et le nord du Congo), le Cameroun est sans aucun doute un pays influent dans la communauté économique et monétaire de la région. Après la récession induite par la pandémie de Covid-19 en 2020, la croissance du PIB a rebondi, soutenue par la reprise du secteur non pétrolier et le redressement économique mondial général et a atteint 3,8% en 2022 et 4% en 2023 (FMI). En 2024, l'expansion économique devrait être alimentée par l'augmentation de la production de gaz naturel liquéfié et l'intensification de la production minière, tandis que le déclin de la production de pétrole persistera en raison de la maturation des champs pétroliers existants. Le FMI prévoit une croissance de 4,2% cette année et de 4,4% en 2025.

Les améliorations fiscales initiées en 2021 devraient se prolonger jusqu'en 2024. Le programme approuvé par le FMI, comprenant une Facilité élargie de crédit (FEC) et une Facilité élargie de fonds (FEF) totalisant 689,5 millions de dollars sur 3 ans, est progressivement mis en œuvre par le gouvernement. Cela comprend des initiatives visant à élargir l'assiette fiscale et à augmenter les recettes. Un décaissement de 73,6 millions de dollars a été approuvé en juillet 2023, portant le montant total décaissé à 493,6 millions de dollars. À travers des mesures telles que la réduction des subventions aux carburants (de 3,7% du PIB en 2022 à 2,6% en 2023) et d'autres actions à venir, le programme vise à libérer des ressources budgétaires pour des investissements productifs et des dépenses sociales. Fitch Ratings a estimé un déficit budgétaire de 0,8% du PIB l'année dernière, qui devrait rester globalement stable à 0,7% en 2024 et 0,8% en 2025. Selon le FMI, la dette du gouvernement général, y compris les garanties, les arriérés et la dette de SONARA (équivalente à 2,6% du PIB), devrait diminuer à 37,2% en 2025 par rapport à son niveau de 45,5% du PIB à la fin de 2022, grâce à une croissance économique robuste et à des déficits budgétaires modérés. Les pressions inflationnistes, principalement entraînées en 2023 par les prix des denrées alimentaires et la réduction des subventions aux carburants, entraînant une augmentation de 15% des prix à la pompe, devraient légèrement se relâcher en 2024 en raison de la baisse des prix agricoles mondiaux. Cependant, l'inflation est projetée rester au-dessus de l'objectif de 3% fixé par la BCEAC, malgré la politique de resserrement monétaire adoptée par cette dernière (à 4,8% en 2024).

Malgré les performances économiques plutôt satisfaisantes du pays, la pauvreté affecte près de 40% de la population. La crise du Covid-19 a accru le taux de pauvreté extrême, qui représente environ un quart de la population (Banque mondiale). Étant donné que le taux de réduction de la pauvreté est à la traîne par rapport au taux de croissance démographique, le nombre total de pauvres au Cameroun a augmenté, et la pauvreté est de plus en plus concentrée dans le Nord et l'Extrême-Nord (Banque mondiale). En 2022, le taux de chômage dans le pays s'élevait à 3,8% (Banque mondiale, estimation de l'OIT). Néanmoins, selon un rapport de 2023 de l'INS, le taux de chômage parmi les jeunes diplômés (25 à 35 ans) est 5 fois plus élevé que celui des personnes non scolarisées.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 44,3249,2652,9856,7960,23
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,84,04,24,44,5
PIB par habitant (USD) 1.5881.7221.8071.8911.958
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 45,541,939,637,235,7
Taux d'inflation (%) n/a7,24,83,02,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,80-1,27-1,28-1,26-1,50
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,8-2,6-2,4-2,2-2,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

En raison de ses abondantes ressources naturelles, le Cameroun est un important producteur mondial de produits tels que le cacao, le café, les bananes, les produits dérivés du palmier, le tabac, le caoutchouc, le coton, le maïs et le manioc. Le secteur primaire contribue à hauteur de 17% du PIB et emploie 42% de la population active (Banque mondiale). Avant le développement du commerce pétrolier, l'agriculture était le principal moteur économique du pays. La production de café et de cacao, concentrée dans les régions anglophones, souffre de l'instabilité politique dans la région. La pêche et la foresterie sont deux autres activités importantes du pays. Le Cameroun dispose de variétés de bois de grande valeur. La production de cultures en 2023 a continué d'être affectée par les conflits et le climat.

Le secteur secondaire représente 26,3% du PIB et emploie 15% de la population active. Les industries clés comprennent le raffinage du pétrole, la transformation des aliments, la production textile, la production de ciment et l'exploitation forestière. Le secteur pétrolier, principalement axé sur le raffinage du pétrole, joue un rôle important dans la production industrielle du Cameroun. La transformation des aliments est un autre élément vital, avec des entreprises impliquées dans la production de boissons, de produits laitiers et d'aliments transformés. L'industrie textile, bien qu'elle rencontre des défis, reste un secteur notable, notamment dans la production de tissus de coton. De plus, la production de ciment contribue au développement des infrastructures et aux activités de construction. L'exploitation forestière et la transformation du bois, bien qu'elles soient confrontées à des préoccupations en matière de durabilité et à des défis réglementaires, sont des contributeurs importants à l'économie, reflétant les riches ressources forestières du Cameroun. Les industries extractives représentent environ 20% des recettes du gouvernement, un tiers des exportations et 4% du PIB (EITI). En plus du pétrole et du gaz, les ressources du Cameroun comprennent le minerai de bauxite et de fer. La production de GNL devrait compenser le déclin progressif de la production de pétrole brut.

Le secteur tertiaire représente la moitié du PIB et emploie 42% de la population active. Les domaines clés comprennent les télécommunications, la banque et la finance, les transports, le tourisme et le commerce de détail. Le secteur des télécommunications a connu une croissance significative, avec une augmentation des taux de pénétration du mobile et d'internet dans tout le pays. Les services bancaires et financiers jouent un rôle crucial dans la facilitation du commerce et de l'investissement, avec des institutions locales et internationales opérant dans le secteur. De plus, le commerce de détail, stimulé par l'urbanisation et la demande croissante des consommateurs, contribue à l'activité commerciale et aux opportunités d'emploi à travers le pays.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 42,6 15,5 41,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 17,0 25,5 50,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,2 0,3 5,1

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
53,3666666666667/100
Rang mondial :
144
Rang régional :
32

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Site du gouvernement camerounais
L'office de statistique
Institut National de la Statistique
La banque centrale
Banque des Etats de l'Afrique Centrale
Les places boursières
Bourse des Valeurs Mobilières de l'Afrique Centrale (BVMAC)
Les portails économiques
Portail du gouvernement camerounais sur l'économie
Portail sur l'économie au Cameroun
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo