Explorer

drapeau Cameroun Cameroun : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Avec un emplacement stratégique qui fait du pays une porte d'entrée naturelle dans la région enclavée de l'Afrique centrale (comprenant le Tchad, la République centrafricaine et le nord du Congo), le Cameroun est incontestablement un pays influent dans la communauté économique et monétaire de la région. En 2020, la pandémie de Covid-19 a poussé l'économie en récession, mais la croissance du PIB a rebondi à 3,6 % en 2021, soutenue par la reprise du secteur non pétrolier et la reprise économique mondiale générale (FMI). Selon les estimations du FMI, la croissance économique continuera de se renforcer, avec des taux de croissance atteignant 4,6% en 2022 et 4,9% en 2023. Cette performance sera tirée par les investissements publics dans des projets tels que le barrage hydroélectrique de Lom-Pangar et Nachtigal et le port de Kribi. L'augmentation de l'approvisionnement en électricité, l'augmentation de la production de gaz naturel liquéfié et les activités liées à la Coupe d'Afrique des Nations soutiendront la croissance économique.

Après avoir ralenti en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 et des tensions sécuritaires dans la région, l'économie camerounaise a rebondi en 2021. Politique budgétaire restrictive avant la pandémie, plan de relance modeste, fonds d'urgence du FMI et suspension du paiement de la dette ont contribué à la stabilité des finances publiques. Les autorités cherchent à éviter un resserrement budgétaire prématuré et à réduire progressivement le déficit budgétaire à 3,1 % en 2021, à 1,9 % en 2022 puis en dessous de 1 % en 2024 (FMI). La dette publique, qui a augmenté pour atteindre environ 45,8 % du PIB en 2020 et 2021, devrait se réduire à 43,8 % du PIB en 2022 et à 41,8 % du PIB en 2023 (FMI). L'inflation est restée modérée à 2,3 % en 2021 et devrait encore baisser à 2,1 % en 2022 et 2 % en 2023 (FMI). Dans le cadre des accords de facilité élargie de crédit du FMI, les autorités camerounaises se concentrent sur le renforcement de la discipline budgétaire, la gestion des risques budgétaires des entreprises publiques et l'accélération de la mise en œuvre des réformes structurelles (FMI).

Malgré les performances économiques plutôt satisfaisantes du pays, la pauvreté touche près de 40% de la population, soit environ 8 millions de personnes. La crise du Covid-19 a fait passer le taux d'extrême pauvreté de 24,5% en 2019 à environ 25,3% en 2021 (Banque mondiale). Parce que le taux de réduction de la pauvreté est en retard par rapport au taux de croissance démographique, le nombre global de pauvres au Cameroun a augmenté et la pauvreté est de plus en plus concentrée dans le Nord et l'Extrême-Nord (Banque mondiale). Ces dernières régions sont également touchées par les attentats du groupe terroriste islamiste Boko Haram et une insurrection sécessionniste dans les régions anglophones. Plus de 500 000 Camerounais ont été déplacés à l'intérieur du pays depuis décembre 2017, et le pays accueille également plus de 440 000 réfugiés, principalement de la République centrafricaine et du Nigeria (Banque mondiale, UNHCR). En 2020, le taux de chômage dans le pays était de 3,6% (Banque mondiale, estimation OIT).

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 39,01e39,94e44,8148,2952,07
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,7e-1,5e3,64,64,9
PIB par habitant (USD) 1.508e1.5051.6461.7301.820
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 42,345,8e45,843,841,8
Taux d'inflation (%) 2,52,42,32,12,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,70-1,47e-1,27-1,06-1,54
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -4,3-3,7e-2,8-2,2-3,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

En raison de ses abondantes ressources naturelles, le Cameroun est un important producteur mondial de biens comme le cacao, le café, les bananes, les produits de l'huile de palme, le tabac, le caoutchouc, le coton, le maïs et le manioc. Le secteur primaire contribue à 17,4% du PIB et emploie près de 43% de la population active (Banque Mondiale). Avant le développement du commerce pétrolier (qui représente à lui seul plus de 8% du PIB), l'agriculture était le principal moteur économique du pays. La production de café et de cacao, concentrée dans les régions anglophones, souffre de l'instabilité politique de la zone. La pêche et la sylviculture sont deux autres activités importantes du pays. Le pays possède des variétés de bois de grande valeur. Outre le pétrole et le gaz, les ressources du Cameroun comprennent le minerai de bauxite et le fer. La production de GNL devrait compenser la baisse progressive de la production de pétrole brut.

Le secteur secondaire représente 23,3% du PIB et emploie 14% de la population active. Les principales industries du pays sont l'agroalimentaire, la scierie, la fabrication de biens de consommation légers et le textile.

Le secteur tertiaire représente 52% du PIB et emploie 42% de la population active. Elle bénéficie de l'activité économique créée autour de grands projets énergétiques. Le secteur des services est en plein essor, tiré par les secteurs des télécommunications, du trafic aérien et des transports.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 43,5 14,4 42,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 15,2 25,0 51,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,1 3,4 -0,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
53,3666666666667/100
Rang mondial :
144
Rang régional :
32

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Site du gouvernement camerounais
L'office de statistique
National Institut of Statistics
La banque centrale
Banque des Etats de l'Afrique Centrale
Les places boursières
Bourse de Douala
Les portails économiques
Portail du gouvernement camerounais sur l'économie
Portail sur l'économie au Cameroun
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters