Explorer

drapeau Chypre Chypre : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Chypre est une économie de marché ouverte, principalement basée sur les services. Après avoir été durement touchée par la crise financière mondiale et l'exposition du système bancaire national, l'économie du pays s'est redressée ces dernières années, grâce à la demande intérieure et au tourisme. Néanmoins, l'apparition de la pandémie de COVID-19 et les mesures restrictives qui ont suivi ont entraîné une réduction drastique du PIB en 2020 (-5,1%). Soutenue à la fois par la consommation privée et publique, l'économie a rebondi en 2021, marquant une croissance de 4,8% (FMI). Le secteur du tourisme a également enregistré une performance relativement bonne (les recettes touristiques ont plus que doublé en janvier-juillet 2021 par rapport à la même période de 2020, mais sont restées à environ 35 % des niveaux d'avant la pandémie), ainsi que le secteur de la construction. Sur l'horizon de prévision, les dépenses publiques devraient ralentir, tandis que la demande intérieure devrait continuer de croître, contribuant à une croissance prévue de 3,6 % cette année et de 3,2 % en 2023 selon le FMI.

Après avoir atteint un excédent en 2019, les mesures budgétaires adoptées pour lutter contre la pandémie (notamment l'augmentation des paiements sociaux liés au déploiement de la deuxième phase de la réforme du système national de santé, les subventions salariales et le soutien des liquidités aux entreprises), partiellement compensées par une augmentation des recettes (+9,9%), ont conduit à un déficit budgétaire de 3,6% en 2021. Le déficit devrait diminuer à 1% du PIB en 2022 et 0,4% en 2023, aidé par la poursuite de l'expansion économique et la fin des mesures exceptionnelles liées au COVID -19. Le ratio de la dette publique au PIB devrait suivre une tendance similaire : après avoir atteint 111 % en 2021 (contre un niveau de 94 % avant la pandémie), il devrait progressivement diminuer pour atteindre 103,7 % cette année et 99,3 % en 2023 (FMI ). Après avoir connu une déflation après le déclenchement de la crise, l'inflation globale est redevenue positive en 2021 (+1,7 %), tirée par la hausse des prix de l'énergie, des services et des biens industriels hors énergie. Le taux devrait légèrement décélérer à 1,1 % en 2022 dans un contexte de normalisation des prix de l'énergie.

L'impact de la crise provoquée par le COVID-19 sur le marché du travail a été atténué par des mesures temporaires de soutien du revenu, qui ciblaient en particulier les employés du secteur du tourisme. En conséquence, le chômage s'est établi à 7,5 % en 2021 (contre 7,1 % avant la pandémie) et devrait diminuer progressivement cette année et en 2023, en raison de l'expansion économique et de la mise en œuvre du PRR de l'UE (à 6,9 % et 6,4%, respectivement - FMI). Ces dernières années, l'accent mis sur les services et l'industrie qualifiée, ainsi que sur la croissance industrielle et agricole, a permis au pays d'améliorer son niveau de vie déjà élevé ; cependant, 17,6 % de la population est menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale (en dessous de la moyenne de l'UE de 21,9 % - Eurostat).

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 24,6727,7426,7127,5928,82
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -5,05,63,52,52,6
PIB par habitant (USD) 2730293031
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,1-1,3-0,50,71,0
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 115,0103,693,687,580,2
Taux d'inflation (%) -1,12,28,03,82,1
Taux de chômage (% de la population active) 7,67,56,76,56,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -2,49-2,01-2,27-1,98-2,06
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -10,1-7,2-8,5-7,2-7,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

Au cours des deux dernières décennies, Chypre est passé d'une économie basée sur l'agriculture à une économie basée sur l'industrie légère et, surtout, sur les services. Le secteur agricole contribue à environ 1,9 % du PIB et emploie 2,4 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Le secteur agricole traditionnel souffre d'un climat très sec, alors que seulement 9% des terres sont arables. Les principales cultures sont les raisins de cuve, les pommes de terre et les fruits. Les ressources minérales sont limitées et comprennent principalement du cuivre, des pyrites, du chrome, de l'amiante et du gypse. Selon les dernières données d'Eurostat, la production agricole globale a augmenté de 2,8 % en 2020.

L'industrie manufacturière (principalement l'agro-alimentaire industriel, le papier, les produits chimiques, le textile, les produits métalliques et le raffinage du pétrole) représente 12,7% du PIB (y compris la construction) et emploie 18,4% de la population active. Le gouvernement vise à doubler la part de l'industrie dans le PIB d'ici 2030. Le secteur manufacturier n'est pas très développé et ne représenterait que 5,5 % du PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles). La variation moyenne annuelle de la production industrielle au cours de la période janvier-novembre 2020 s'est établie à environ moins 7,6 %.

L'économie de Chypre repose principalement sur le secteur tertiaire, qui contribue à 74,1% du PIB et emploie 79,2% de la population active. Le tourisme et le transport maritime sont considérés comme les deux piliers de l'économie chypriote. Après avoir enregistré un record absolu du nombre de touristes en 2019 (près de 4 millions), le nombre d'arrivées a été presque divisé par deux en 2021 au milieu de la crise de COVID-19 (Cystat). Chypre possède la onzième plus grande flotte maritime au monde et la troisième de l'Union européenne. Cependant, les activités offshore sont souvent menées par des sociétés à capitaux étrangers basées à Chypre, dont les activités commerciales sont exécutées exclusivement à l'extérieur du pays. Ce système leur permet de bénéficier d'avantages fiscaux substantiels. La finance et l'immobilier comptent traditionnellement parmi les services les plus importants. En ce qui concerne le secteur bancaire, il existe 30 établissements de crédit agréés à Chypre, composés de sept institutions locales, trois filiales de banques de l'UE, une filiale d'une banque étrangère d'un pays non membre de l'UE, cinq succursales de banques d'États membres de l'UE, 13 succursales de banques d'États non membres de l'UE et un bureau de représentation (EBF).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,4 18,4 79,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,9 12,5 74,1
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -0,4 -6,7 -4,5

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
71,4/100
Rang mondial :
33
Rang régional :
19

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.01/10
Rang mondial :
32/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2021-2025

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des Finances
L'office de statistique
Le Service Statistique de Chypre
La banque centrale
Banque Centrale de Chypre
Les places boursières
Bourse de Chypre
Les portails économiques
Cypruseconomy
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters