Explorer

drapeau Corée du sud Corée du sud : Le profil commercial

Dans cette page : Les chiffres du commerce international | Accords internationaux et procédures douanières | Les normes

 

Les chiffres du commerce international

Les politiques d'exportation de la Corée du Sud sont l'un des principaux facteurs de sa réussite économique. En 2022, le pays était le sixième exportateur et le huitième importateur de marchandises au monde (OMC), le commerce représentant 97 % de son PIB (Banque mondiale). La même année, le pays a exporté principalement des équipements électriques et électroniques (16,5 % du total), des huiles de pétrole (9 %), des voitures (7,6 %), des téléphones (4,2 %) et des pièces et accessoires pour véhicules (1,9 %). À l'inverse, les huiles de pétrole (18,1 %), les circuits intégrés électroniques (8,5 %), le gaz de pétrole (7,8 %), le charbon (3,8 %) et les machines utilisées pour la fabrication de semi-conducteurs (2,8 % - données Comtrade).

La Corée du Sud est fortement intégrée dans le commerce et la finance internationaux et est donc très vulnérable aux influences extérieures, notamment de la Chine, qui est son principal partenaire commercial (22,8 % des exportations totales en 2022), suivie des États-Unis (16,1 %), du Vietnam (8,9 %), du Japon (4,5 %) et de Hong Kong (4 %). Ses principaux fournisseurs sont la Chine (21,1 %), les États-Unis (11,2 %), le Japon (7,5 %), l'Australie (6,1 %) et l'Arabie saoudite (5,7 % - données Comtrade). La Corée du Sud a conclu des accords de libre-échange avec de nombreux pays (le dernier avec cinq pays d'Amérique centrale) représentant plus de 70 % de l'économie mondiale. Le pays a récemment décidé de rejoindre l'accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), qui a été signé par 11 pays d'Asie-Pacifique en mars 2018. Le 15 novembre 2020, la Corée du Sud a signé le Partenariat économique global régional (RCEP) avec 14 autres pays de la région Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus grand accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il inclut l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Viêt Nam) et les partenaires de l'ANASE dans les accords de libre-échange (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, les investissements et la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

La balance commerciale de la Corée du Sud est structurellement positive. Selon l'OMC, les exportations de biens se sont élevées à 683,5 milliards d'USD en 2022, tandis que les importations ont atteint 731,3 milliards d'USD (+6% et +18,9% en glissement annuel, respectivement). En ce qui concerne les services, les exportations se sont élevées à 133 milliards d'USD contre 136 milliards d'USD d'importations. Bien que les exportations globales aient atteint un niveau record, l'année 2022 a été marquée par le déficit commercial le plus important jamais enregistré par la Corée du Sud en raison des prix élevés de l'énergie au niveau mondial. Selon les chiffres préliminaires du gouvernement pour 2023, les exportations ont diminué de 7,4 %, les politiques monétaires restrictives dans de nombreux pays et le ralentissement de l'économie chinoise ayant affaibli la demande de produits coréens. En outre, la Corée du Sud a enregistré un déficit commercial de 18 milliards d'USD avec la Chine, marquant la première fois en 31 ans qu'un tel déficit bilatéral s'est produit entre les deux pays.

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 503.343467.633615.093731.370642.572
Exportations de biens (millions USD) 542.233512.498644.400683.585632.226
Importations de services (millions USD) 130.684104.266125.235138.890150.146
Exportations de services (millions USD) 103.83989.596119.949131.637124.486

Source : World Trade Organisation (WTO), Dernières données disponibles.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 79,075,869,080,596,8
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 110.08779.81280.60575.73115.061
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 80.71752.96765.93570.4449.513
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 1,7-1,9-3,110,13,7
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 4,00,2-1,710,83,2
Importations de biens et services (en % du PIB) 37,336,532,738,548,5
Exportations des biens et services (en % du PIB) 41,739,336,442,048,3

Source : World Bank, Dernières données disponibles.

 
Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 2,43,33,53,43,3
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 3,03,73,43,43,2

Source : IMF, World Economic Outlook, Dernières données disponibles.

Note : (e) Donnée estimée

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Chine 22,8%
Etats-Unis 16,1%
Vietnam 8,9%
Japon 4,5%
Hong Kong SAR, Chine 4,0%
Voir plus de pays 43,7%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 21,1%
Etats-Unis 11,2%
Japon 7,5%
Australie 6,1%
Arabie saoudite 5,7%
Voir plus de pays 48,3%

Source : UN Comtrade Database, Dernières données disponibles.

 

Principaux produits échangés

683,6 Mds USD de produits exportés en 2022
Circuits intégrés électroniques, et leurs partiesCircuits intégrés électroniques, et leurs parties 16,5%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 9,0%
Voitures de tourisme et autres véhicules...Voitures de tourisme et autres véhicules automobiles principalement conçus pour le transport de personnes (autres que les véhicules pour le transport de >= 10 personnes, chauffeur compris, du n° 8702); voitures du type 'break' et voitures de course 7,6%
Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les tél...Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les téléphones pour réseaux cellulaires et pour autres réseaux sans fil; autres appareils pour la transmission ou la réception de la voix, d'images ou d'autres données, y.c. les appareils pour la communication dans un réseau filaire ou sans fil [tel qu'un réseau local ou étendu]; leurs parties (à l'excl. des ceux du n° 8443, 8525, 8527 ou 8528) 4,1%
Parties et accessoires de tracteurs, véhicules...Parties et accessoires de tracteurs, véhicules pour le transport de >= 10 personnes, chauffeur inclus, voitures de tourisme, véhicules pour le transport de marchandises et véhicules à usages spéciaux du n° 8701 à 8705, n.d.a 2,9%
Voir plus de produits 59,9%
731,4 Mds USD de produits importés en 2022
Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineuxHuiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux 14,5%
Circuits intégrés électroniques, et leurs partiesCircuits intégrés électroniques, et leurs parties 8,5%
Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeuxGaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux 7,8%
Houilles; briquettes, boulets et combustibles...Houilles; briquettes, boulets et combustibles solides simil. obtenus à partir de la houille 3,8%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 3,6%
Voir plus de produits 61,8%

Source : UN Comtrade Database, Dernières données disponibles.

 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 

Principaux services échangés

Source : Département des statistiques des Nations Unies, Dernières données disponibles.

 

Le système de change

La monnaie locale
Won Sud-coréen (KRW)
Le régime de change
Flottant indépendant.
Le niveau d'instabilité de la monnaie
Faible
Taux de change au :

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Won Sud-coréen (KRW) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 1.234,331.276,941.298,531.309,441.348,10

Source : World Bank, Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Retour vers le haut

Accords internationaux et procédures douanières

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
Membre de l'OCDE
Signataire du Protocole de Kyoto
Signataire de la Convention de Washington sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction
Signataire de la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux et de leur élimination
Signataire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone
Signataire de l'Accord de Wassenaar sur le contrôle à l'exportation des armes conventionnelles et des biens et technologies à double usage
La coopération économique internationale
La Corée du Sud est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), OCDE, G-20, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) (partenaire de dialogue), CCI, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Corée du Sud, cliquez ici. L'adhésion de la Corée du Sud aux organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La Corée du Sud est membre du Partenariat économique régional global (RCEP) signé le 15 novembre 2020. La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Corée du Sud peut être consultée ici.
Membre de la convention sur les admissions temporaires et utilisation des carnets ATA
Yes

A titre de rappel, ATA est un système permettant le libre mouvement des marchandises et leur admission temporaire. Les marchandises sont accompagnées d'un document unique dénommé carnet ATA qui est régi par des accords internationaux.
Membre de la convention TIR
Yes

A titre de rappel, la convention TIR et son régime de transit contribue à faciliter les transports internationaux, notamment le transport routier, en Europe, au Moyen-Orient, mais aussi dans le reste du monde, tel qu'en Afrique et en Amérique Latine.
Les documents d'accompagnement à l'import
- Licence d'importation,
- Facture,
- Déclaration de prix,
- Connaissement,
- Preuves que les exigences de l'Article 226 de la législation sur les douanes ont été remplies,
- Bordereau d'expédition,
- Certificat d'Origine,
- Demande d'exemption de droits/abattement, tarif préférentiel, etc.

Pour aller plus loin, consultez notre service Trouver ses documents d’accompagnement douaniers.

Les zones franches
Il existe trois types de zones spéciales pour les investissements étrangers en Corée du Sud : les zones économiques libres, les zones d'investissement libre et les zones exemptes de droits de douane. Il existe actuellement neuf zones économiques libres dans le pays: Incheon (près de l'aéroport d'Incheon); Busan/Jinhae (dans la province du Gyeongsang du Sud); la baie de Gwangyang (dans la province du Gyeongsang du Sud); Gyeonggi (dans la province du Gyeonggi); Daegu/Gyeongbuk (dans la province du Gyeongsang du Nord); la côte Est (à Donghae et Gangneung); Chungbuk (dans la province du Chungcheong du Nord); Gwangju et Ulsan.
En outre, les gouvernements national et local ont identifié 26 zones d'investissement étranger et 4 complexes industriels exclusifs aux étrangers.

Pour des informations détaillées, consultez le portail officiel de la KFEZ ainsi que la page dédiée sur le site web d'Invest Korea.
Pour plus d'informations
Bureau des douanes coréennes
Ministère du Commerce,de l'industrie et de l'énergie (en anglais)
Les barrières non-tarifaires
L'approbation ou autorisation est nécessaire pour certains articles qui ne peuvent être importés qu'après obtention d'un certificat, d'une permission ou d'une approbation d'un autre genre. Ces exigences concernent surtout la protection de la morale du publique, de la santé humaine, de l'hygiène et de la situation sanitaire, de la faune et la flore, de la protection de l'environnement et de la sécurité des intérêts, en accord avec les exigences de la législation domestique et des engagements internationaux.

Restrictions quantitatives sur les importations de riz, de gaz de pétroles liquéfiés (GPL); d'engrais agricoles, de graines, d'animaux et produits animaliers, de matériaux nucléaires, de drogues, d'aliments et d'additifs alimentaires, de publications étrangères, d'armes à feu et d'explosifs.

Les secteurs pour lesquels un différend a été enregistré auprès de l'OMC
Télé, Semi-conducteurs, acier, navires commerciaux, larges avions, automobile, papier alcoolisé, boeuf, crevettes, riz, saumon, etc.

 

L'OMC donne des détails sur ces désaccords sur la page d'informations concernant le pays.

L'évaluation de la politique commerciale
Politique commerciale de la Corée, vue par l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis
Barrières aux échanges, inventoriées par l'UE (en anglais)
Barrières sanitaires et phytosanitaires, inventoriées par l'UE

Retour vers le haut

 

Les normes

Les organismes de normalisation
Agence coréenne pour la technologie et les normes (KATS)
L'insertion dans le réseau international de normalisation
Au niveau international : L'Organisation internationale des normes (ISO); La Commission électrotechnique internationale (IEC).

Au niveau Asie-Pacifique : Le APEC/SCSC; ASEM/TFAP/SCA, Pland'action pour la facilitation des échanges/Evaluation des normes et de la conformité du Dialogue Asie-Europe; Congrès des normes de la zone Pacifique (PASC).

L'obligation d'utiliser des standards
Dans de nombreux cas, le gouvernement oblige les industries à répondre aux normes KS, même si leur utilisation n'est pas totalement obligatoire.
La classification des normes
Les KS comptent 16 catégories qui vont de Générale à industrie de l'information et est divisée en trois parties. Vous trouverez plus d'informations sur le site Internet des normes coréennes (en anglais).
L'évaluation du système de standardisation
Le respect de la normalisation volontaire est très bien considéré en Corée, cela permet d'augmenter les ventes potentielles sur le marché et le produit est mieux accepté par les consommateurs.
Les associations des utilisateurs des normes
Communauté de l'association des normes coréennes (KSA)

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo