Explorer

drapeau Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

L'économie de la Côte d'Ivoire a bien résisté à la pandémie de Covid-19 et figure parmi les économies d'Afrique subsaharienne dont la croissance est la plus rapide. Après avoir atteint 6,7 % en 2022, la croissance du PIB est estimée à 6,2 % en 2023. Essentiellement tirée par la consommation privée, cette poussée s'aligne sur les efforts visant à soutenir le pouvoir d'achat, à étendre les initiatives de développement industriel et à améliorer la production agricole, notamment le cacao, dont le prix garanti par le gouvernement a été augmenté pour la saison 2022-2023. En 2024, l'activité économique devrait conserver sa dynamique robuste, en grande partie grâce à l'essor des activités industrielles et soutenue par la modération de l'inflation et l'augmentation de la demande mondiale. Les investissements publics, notamment dans les infrastructures et les équipements publics, resteront élevés, conformément aux objectifs énoncés dans le Plan national de développement (PND, 2021-2025). Le FMI prévoit une croissance de 6,6 % cette année et de 6,4 % en 2025.

Malgré la réduction progressive du déficit public, celui-ci devrait rester supérieur à l'objectif de 3 % du PIB recommandé par l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en 2023 et 2024. Pour atténuer les effets de la hausse des prix sur le pouvoir d'achat des ménages, les dépenses sociales restent importantes en 2023. Cependant, elles devraient diminuer en 2024 en raison de l'atténuation des pressions inflationnistes et de l'objectif du gouvernement de substituer aux subventions (principalement sur les denrées alimentaires et les carburants) des aides financières ciblées pour les ménages les plus vulnérables économiquement. Néanmoins, la multitude d'initiatives d'investissement public soutiendra les niveaux de dépenses. Fitch Ratings estime que le déficit budgétaire s'est réduit à 5,3 % du PIB en 2023, contre 6,8 % en 2022, et qu'une nouvelle réduction est attendue cette année (4,4 %) et en 2025 (3,5 %). La dette publique est restée stable en 2023 (56,8 %), bien au-dessus de son niveau prépandémique de 38 %, mais devrait diminuer à moyen terme grâce à l'assainissement budgétaire et à la forte croissance du PIB. Les pressions inflationnistes devraient s'atténuer en 2024 pour atteindre 2,3 %, contre 4,3 % en 2023, revenant ainsi en dessous de l'objectif régional de 3 % fixé par la BCEAO.

Malgré les bonnes performances économiques, le taux de pauvreté a fortement augmenté par rapport à son niveau d'il y a trente ans. Plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et environ un quart de la population active reste au chômage. Le taux de chômage a été estimé par la Banque mondiale à 2,5 % en 2022 ; cependant, environ 40 % de la main-d'œuvre est employée dans le secteur informel.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 70,1879,4386,8994,47102,31
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,76,26,66,46,3
PIB par habitant (USD) 2.4732.7282.9093.0823.253
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 56,856,857,056,155,3
Taux d'inflation (%) n/a4,32,32,01,9
Balance des transactions courantes (milliards USD) -4,57-3,73-3,33-3,34-3,01
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -6,5-4,7-3,8-3,5-2,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

La Côte d'Ivoire est le premier producteur et exportateur mondial de cacao (30% de la production mondiale), l'un des trois plus grands producteurs et exportateurs de noix de cajou, et un exportateur majeur d'huile de palme, de café et de pétrole. L'économie du pays est principalement basée sur l'agriculture : le secteur primaire contribue à 16,7 % du PIB et emploie 46 % de la population active du pays (Banque mondiale). Le gouvernement tente de maximiser la production agricole en développant des unités de transformation des matières premières. Ces dernières années, la production de caoutchouc a considérablement augmenté. Le secteur pétrolier a également pris de l'importance, grâce à un taux de croissance régulier et à des investissements importants. En outre, le pays a quelques activités minières, en particulier pour les minéraux précieux, tels que l'or et les diamants, mais aussi d'autres comme le nickel.

Le secteur industriel contribue à 22 % du PIB et n'emploie que 10 % de la population active (Banque mondiale). Les secteurs clés sont l'agro-industrie, le raffinage du pétrole et l'industrie manufacturière. L'agro-transformation est une pierre angulaire du paysage industriel ivoirien, la transformation du cacao étant particulièrement importante en raison du statut de la Côte d'Ivoire en tant que premier producteur mondial de fèves de cacao. En outre, l'industrie du raffinage du pétrole bénéficie du statut de la Côte d'Ivoire en tant que plaque tournante régionale pour les produits pétroliers. L'industrie manufacturière, y compris le textile, les produits chimiques et la transformation des aliments, est également un secteur important, grâce aux efforts du gouvernement pour diversifier l'économie et promouvoir l'industrialisation.

Le secteur des services contribue à 53,7 % du PIB et emploie 44 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale). Comme dans de nombreux autres pays africains, le secteur tertiaire s'est développé à un rythme relativement rapide au cours des dernières années. Le secteur des télécommunications est en plein essor et constitue l'un des principaux moteurs des services. La Côte d'Ivoire possède le secteur bancaire le plus développé de la zone UMOA. Le secteur bancaire comprend 28 banques et 4 établissements financiers (données Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 45,0 10,8 44,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 16,7 22,0 53,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 5,1 8,1 6,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
61,7/100
Rang mondial :
91
Rang régional :
7

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'Economie et des Finances
L'office de statistique
Institut National de Statistiques de Côte d'Ivoire
La banque centrale
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
Les places boursières
BRVM
Les portails économiques
Portail Economique de la Côte d'Ivoire
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo