Explorer

drapeau Ethiopie Ethiopie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plate-forme de suivi des politiques du FMI Policy Responses to COVID-19 pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Deuxième pays le plus peuplé d'Afrique (plus de 114 millions d'habitants), l'Éthiopie a connu une croissance soutenue d'environ 10 % par an en moyenne au cours de la dernière décennie. Les principaux moteurs de la croissance sont la production agricole et les services, soutenus par l'aide étrangère au développement. Cependant, en raison de la pandémie de COVID-19, de l'invasion de criquets pèlerins et du conflit dans la région du Tigré, la croissance économique a ralenti pour atteindre environ 2 % du PIB en 2021, contre 9 % en 2019. Coface s'attend à ce que la croissance du PIB s'accélère modérément à 4 % en 2022, grâce à l'assouplissement des restrictions liées au Covid-19 et à la reprise en cours des principaux partenaires commerciaux. Les risques à la baisse comprennent la persistance du conflit et l'augmentation des niveaux de la dette extérieure (Focus Economics).

La forte croissance économique de l'Éthiopie a été stoppée par la crise du coronavirus, une infestation de criquets pèlerins et un conflit de plus en plus violent. Le plan de soutien mis en place en réponse à la crise, et en 2021 l'augmentation des dépenses liées aux conflits et du service de la dette, conduisent à la détérioration des finances publiques. Le déficit public s'est creusé de -2,8 % du PIB en 2020 à -3 % du PIB en 2021, et devrait encore augmenter pour atteindre -3,5 % du PIB en 2022 (Coface). Le conflit affectant les relations avec les principaux créanciers extérieurs, le déficit sera financé principalement par des sources domestiques (Coface). La dette publique est passée d'environ 55,4 % du PIB en 2020 à 57,1 % du PIB en 2021 (FMI). Il devrait atteindre 60 % du PIB en 2022 (Coface). La dépréciation du birr pèsera sur la dette publique extérieure. Présentant un risque élevé de surendettement, l'Éthiopie a demandé aux créanciers du G20 et du Club de Paris de bénéficier d'une opération de dette dans le cadre commun du G20. Le pays a bénéficié d'une suspension des paiements du service de la dette mais malgré les réformes annoncées, le processus de restructuration de la dette prend du temps. Poussée par la hausse des prix alimentaires et la dépréciation du birr et exacerbée par le conflit, l'inflation a grimpé à 25,2 % en 2021 (FMI). Coface prévoit une baisse de l'inflation à 22% en 2022, restant bien au-dessus de l'objectif à un chiffre de la banque centrale. Les autorités poursuivent le plan de réforme économique interne, qui consiste en un mélange de politiques macroéconomiques, structurelles et sectorielles, pour remédier aux vulnérabilités et s'attaquer aux goulots d'étranglement structurels qui entravent l'activité du secteur privé. Par ailleurs, de nombreux projets seront lancés dans le cadre du troisième Plan de Croissance et de Transformation 2021-2025. Selon le FMI, à moyen terme, les réformes macroéconomiques et structurelles devraient conduire à une réduction de la dette publique, à une diminution des vulnérabilités externes et à une croissance, des investissements et des exportations plus forts. Néanmoins, ces perspectives peuvent être remises en cause par des risques baissiers, en particulier l'opposition nationale aux réformes, la montée du protectionnisme dans le monde, une croissance mondiale plus faible que prévu et les chocs liés au climat.

Bien que le PIB par habitant ait doublé au cours des 10 dernières années avant la pandémie du COVID-19, il reste l'un des plus bas au monde. La dynamique démographique et un faible niveau de développement initial rendent la réduction de la pauvreté difficile. L'espérance de vie à la naissance n'est que de 64 ans et la durée moyenne de scolarisation est de 2,4 ans. Selon la Banque mondiale, le taux de chômage en 2020 était de 2,8 % de la population active totale. Le conflit dans la région du Tigré a provoqué des déplacements internes massifs et accru la famine, plaçant le pays au bord d'une catastrophe humanitaire (PAM).

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 96,6199,27111,18126,19140,05
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,16,33,85,36,2
PIB par habitant (USD) 994996111
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 53,753,046,440,437,4
Taux d'inflation (%) 20,426,833,628,621,1
Balance des transactions courantes (milliards USD) -4,44-3,17-4,75-5,61-4,97
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -4,6-3,2-4,3-4,4-3,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

L'Éthiopie possède l'un des plus grands troupeaux de bétail en Afrique et un fort potentiel d'énergie hydraulique, estimé à 45 000 mégawatts. C'est le 5e producteur mondial de café (en volume) et le 7e exportateur de café (en valeur); le 3ème producteur de graines oléagineuses; le 11e producteur de haricots secs (FAO, 2020). Le secteur agricole contribue à plus d'un tiers du PIB éthiopien (35,5%), mais est considéré comme le fondement de l'économie du pays car il emploie plus des deux tiers de la main-d'œuvre. Les principaux produits agricoles sont les céréales, le café, les oléagineux, le coton, la canne à sucre, les légumes, le khat, les fleurs coupées, les peaux, les bovins, les ovins, les caprins et les fruits de mer. Cependant, le pays est en proie à des sécheresses périodiques, à la dégradation des sols et à la déforestation. En outre, le secteur agricole est entravé par des niveaux élevés d'imposition et des infrastructures médiocres, ce qui rend problématique et coûteuse la livraison des marchandises aux marchés. Le gouvernement a fait des efforts soutenus pour ajouter de la valeur à ses produits agricoles et envisage de développer de grands parcs agro-industriels à travers le pays.

Le secteur industriel contribue modestement au PIB du pays (23,1%) et à l'occupation (9% de la population active). Les principales industries sont la transformation des aliments, les boissons, les textiles, le cuir, les vêtements, les produits chimiques, la transformation des métaux et le ciment. Le secteur manufacturier a encore un faible impact sur les exportations totales, mais devrait croître dans les années à venir. Récemment, un grand nombre d'entreprises ont externalisé leur production textile d'Asie vers l'Éthiopie.

Le secteur tertiaire est en tête des recettes en devises de l'Éthiopie, principalement grâce à la compagnie publique Ethiopian Airlines. Il représentait 36,8% du PIB en 2020 et emploierait 24% de la population active (Banque mondiale). Le tourisme et les télécommunications se développent à un rythme soutenu et devraient jouer un rôle majeur dans le processus de croissance du pays. Bien que le gouvernement éthiopien soit en train de privatiser de nombreuses entreprises publiques et de s'orienter vers une économie de marché, le secteur public détient toujours un rôle prédominant dans l'économie, avec des secteurs tels que les télécommunications, les services financiers et d'assurance, les transports aériens et terrestres. le transport et le commerce de détail sont considérés comme stratégiques et devraient donc rester à l'écart du processus de privatisation dans un avenir prévisible. En outre, en vertu de la constitution du pays, l'État possède toutes les terres et ne fournit que des baux à long terme aux locataires.
 
La pandémie de COVID-19 a particulièrement touché les secteurs du tourisme, du transport aérien, de l'hôtellerie et de la fabrication. Le secteur agricole a souffert d'une infestation acridienne et les expéditions de café ont souffert d'une baisse de la production causée par des problèmes de sécurité et des déplacements de population.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 66,6 9,3 24,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 35,5 23,1 36,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,0 9,6 5,3

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
51,7/100
Rang mondial :
151
Rang régional :
35

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des finances
Ministère du Commerce et de l'Industrie
ministère de l'Agriculture
Ministère des Mines
L'office de statistique
Agence centrale des statistiques
La banque centrale
Banque nationale d'Éthiopie (NBE)
Les places boursières
Bourse éthiopienne des produits de base
Les portails économiques
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters