Explorer

drapeau Ghana Ghana : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Avant la récession économique provoquée par la chute des prix du pétrole et la pandémie de Covid-19, le Ghana figurait régulièrement parmi les dix économies africaines à la croissance la plus rapide. En 2022, l'économie ghanéenne a été confrontée à une grave crise macroéconomique due aux déséquilibres existants et aux chocs extérieurs. Les besoins de financement importants du pays et le resserrement des conditions financières ont aggravé les inquiétudes concernant la viabilité de la dette. Les sorties de capitaux, associées au resserrement des politiques monétaires dans les économies avancées, ont intensifié la pression sur le taux de change. En outre, le financement monétaire du déficit budgétaire a entraîné des taux d'inflation élevés. Ces facteurs ont perturbé la reprise post-COVID-19, faisant chuter la croissance du PIB de 5,1 % en 2021 à 3,1 % en 2022. Au cours du premier semestre 2023, la croissance du PIB est remontée à 3,2 %, grâce à une forte expansion des services (6,3 %) et de l'agriculture (6,2 %), tandis que le secteur industriel a connu une contraction de 2,2 %. En raison d'une performance plus faible dans la deuxième partie de l'année, le FMI a estimé la croissance globale à seulement 1,2 %. Néanmoins, l'économie devrait se redresser cette année (+2,7 %) et en 2025, où la croissance devrait s'accélérer pour atteindre 4,6 %.

La détérioration des finances publiques, l'insoutenabilité de la dette, la dépréciation de la monnaie et l'inflation galopante ont conduit le Ghana à demander l'aide du FMI en juillet 2022. Une facilité élargie de crédit (FEC) de 3 milliards USD sur trois ans a été accordée au Ghana en mai 2023, ainsi qu'un programme de réforme rigoureux. Le Ghana a adopté une approche à deux volets pour la restructuration de sa dette, en achevant un plan d'échange de la dette intérieure (DDEP) couvrant 47 % de sa dette publique localement d'ici septembre 2023, tout en suspendant le paiement du service de la dette extérieure (53 % de la dette publique), y compris les euro-obligations, les prêts commerciaux et les prêts bilatéraux. Cette suspension est concomitante aux négociations menées au sein du cadre commun du G20 sous l'égide du Club de Paris. Selon le budget 2024 récemment adopté, le déficit budgétaire devrait atteindre 4,8 % en 2024 (contre -5 % selon le FMI), contre 7,5 % en 2023. À moyen terme, le gouvernement vise à atteindre un déficit budgétaire inférieur à 3 % du PIB d'ici 2027 (3,1 % selon les estimations du FMI). Dans le même temps, le ratio dette/PIB est tombé à 84,9 % en 2023 (contre 92,4 % un an plus tôt) et devrait suivre une tendance à la baisse pour atteindre 78,8 % d'ici 2025 (FMI). L'inflation, qui a été tirée par les prix des denrées alimentaires, est restée supérieure à 40 % en 2023, mais devrait progressivement diminuer pour atteindre 23,2 % cette année et 11,5 % en 2025.

Les ménages ghanéens ont été confrontés à des difficultés dues à une inflation élevée et à une économie en perte de vitesse. Les projections de la Banque mondiale indiquent que la pauvreté s'aggravera d'ici 2025, avec un taux de près de 34 % (selon le seuil international de pauvreté), contre 27 % en 2022. Cette tendance s'aligne sur les perspectives de croissance modérée dans les services et l'agriculture et sur l'escalade des prix. Malgré une inflation importante, le salaire minimum du pays n'a augmenté que de 10 %, ce qui est jugé insuffisant compte tenu du taux d'inflation. Selon les estimations de la Banque mondiale, le taux de chômage dans le pays était d'environ 3,5 % en 2022 (dernières données disponibles).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 72,2476,6375,6576,7181,79
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,11,22,74,64,9
PIB par habitant (USD) 2.2522.3292.2422.2172.305
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 92,484,981,578,875,8
Taux d'inflation (%) n/a42,223,211,58,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,52-1,91-2,11-2,30-2,74
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -2,1-2,5-2,8-3,0-3,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Le Ghana, premier producteur d'or d'Afrique, est riche en ressources naturelles et bénéficie d'un sol fertile. L'agriculture représente 19,6 % du PIB et emploie 40 % de la main-d'œuvre du pays (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les terres arables couvrent environ 57 % de la superficie totale du pays (FAO). La plupart des terres cultivées (95 %) sont constituées de petites et moyennes exploitations (jusqu'à 10 hectares). Les cultures varient considérablement selon les régions. Dans la zone forestière (sud-ouest), les cultures arboricoles, notamment le cacao, le palmier à huile, le café et le caoutchouc, sont courantes. Le maïs, les légumineuses, le cocoyam ou l'igname, ainsi que le tabac et le coton, figurent parmi les cultures les plus récoltées dans la ceinture moyenne du pays. Le tabac et le coton sont également récoltés dans le nord du pays, en plus du sorgho, du millet, du niébé et des arachides. Bien que l'élevage soit important, en particulier dans le nord du pays, le Ghana importe encore de la viande et des produits laitiers pour répondre à la demande.

L'industrie représente 32 % du PIB et emploie 19 % de la population active. Le secteur est dominé par l'exploitation minière, l'exploitation forestière, l'industrie légère, la fonderie d'aluminium, l'industrie alimentaire, la production de ciment, la petite construction navale commerciale et le pétrole. Les mines d'or, de bauxite et de manganèse jouent un rôle clé grâce aux riches ressources du sous-sol du pays. Les riches réserves de bauxite, associées à d'importants stocks d'hydroélectricité, offrent un fort potentiel pour la fonte de l'aluminium. Le Ghana possède également une industrie automobile relativement sophistiquée et exporte des voitures vers d'autres régions d'Afrique.

Le secteur des services est la composante la plus importante de l'économie, représentant 42 % du PIB et employant 41 % de la main-d'œuvre. Le secteur bancaire s'est développé et modernisé ces dernières années, mais il a encore une marge de progression. Dans le passé, le secteur bancaire ghanéen était largement contrôlé par des institutions publiques et manquait de concurrence. Toutefois, au cours de la dernière décennie, un changement s'est opéré avec la privatisation de certaines banques d'État dans le cadre du programme gouvernemental de mise en œuvre des cessions. Les télécommunications sont le principal secteur de services en raison de la croissance rapide du nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles et de l'émergence des technologies de paiement par téléphone mobile. Selon les données du ministère du Tourisme, au cours du premier semestre 2023, le pays a enregistré un demi-million de visites, avec des recettes touristiques estimées à 3,4 milliards USD pour l'ensemble de l'année.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 39,5 19,1 41,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 18,8 31,5 44,1
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,4 5,7 2,3

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
59,2/100
Rang mondial :
101
Rang régional :
11

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des Finances
Ministère du Commerce et de l'Industrie
Ministère de l'Energie
L'office de statistique
Service de Statistiques du Ghana
La banque centrale
Banque Nationale
Les places boursières
Bourse du Ghana
Les portails économiques
Ghana Trade
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo