Explorer

drapeau Lettonie Lettonie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Depuis son indépendance, la Lettonie a mis en œuvre des réformes axées sur le marché. L'économie du pays s'est bien comportée grâce à la croissance régulière de la consommation intérieure et à la contribution des investissements étrangers. En tant que membre de l'UE depuis 2004 (et de la zone euro depuis 2014), la Lettonie a bénéficié d'un financement européen substantiel. Selon les données compilées par le Bureau central des statistiques (CSB), la Lettonie connaîtra une baisse de 0,3 % de son PIB en 2023. À prix courants, le PIB pour 2023 s'élevait à 40,3 milliards d'euros. Un ralentissement significatif de la consommation privée et des exportations a été observé, tandis que les investissements et les dépenses de consommation publique ont affiché une croissance robuste.  Globalement, la Commission européenne prévoit un rebond de l'activité économique en 2024 avec un taux de croissance de 1,7 %. En 2025, la croissance devrait encore s'accélérer pour atteindre 2,7 %, principalement grâce à la demande intérieure. Les investissements devraient rester solides, soutenus par les entrées de fonds de l'UE et l'amélioration des conditions financières. En outre, la croissance des exportations devrait augmenter, en accord avec l'amélioration générale de la demande de la part des principaux partenaires commerciaux.

Les indicateurs macroéconomiques de la Lettonie sont généralement positifs, le pays poursuivant ses réformes fiscales et sociales conformément à son programme de stabilité. Le FMI estime que le déficit budgétaire sera inférieur à 3 % du PIB en 2023, contre 4,6 % en 2022, grâce à des recettes fiscales plus importantes que prévu et à la réduction des dépenses consacrées aux initiatives de soutien. Bien que les mesures de soutien à l'énergie devraient être presque entièrement supprimées en 2024, l'augmentation des dépenses pour les salaires dans l'éducation et les soins de santé, ainsi que l'augmentation des dépenses de défense et des intérêts, maintiendront probablement les dépenses/PIB à un niveau relativement stable. Les projections indiquent que le déficit des administrations publiques restera inférieur à 2 % du PIB tout au long de la période 2024-2025, ce qui représente une évolution vers des déficits plus importants par rapport aux niveaux antérieurs à la pandémie (avec un déficit moyen de 0,5 % entre 2015 et 2019), principalement en raison de l'escalade des contraintes de dépenses à moyen terme. Le ratio dette publique/PIB a légèrement diminué pour atteindre 40,6 % en 2023 et devrait suivre une tendance à la baisse au cours de la période de prévision, pour atteindre 38,7 % en 2025 (FMI). Fitch Ratings prévoit que les paiements d'intérêts du gouvernement augmenteront pour atteindre 2,4 % des recettes en 2024 et 3,0 % en 2025, contre 1,9 % prévu en 2023. Au second semestre 2023, l'inflation IPCH a connu une décélération rapide, principalement en raison de la baisse des prix de l'énergie. Néanmoins, la transmission des coûts élevés de l'énergie à d'autres secteurs, notamment les services, s'est accélérée tout au long de l'année. Malgré cela, l'inflation globale s'est maintenue à un niveau moyen élevé de 9,9 % tout au long de l'année 2023. Le FMI s'attend à ce que le taux diminue à 4,2 % cette année et à 3,3 % en 2025.

Le marché du travail est resté résilient, marqué par une croissance des salaires supérieure aux taux d'inflation, soutenant ainsi les revenus disponibles réels. Le taux de chômage a été estimé à 6,7 % en 2023, avec une diminution marginale attendue sur l'horizon de prévision (FMI). La Lettonie doit faire face à une forte émigration des jeunes qualifiés et le pays a l'un des taux de croissance démographique les plus faibles de l'UE (-0,3 % en 2022 - Banque mondiale, dernières données disponibles), le nombre de naissances étant en baisse constante. Les dernières données publiées par le Bureau central des statistiques (CSB) montrent que 22,5 % de la population du pays est menacée de pauvreté. Le PIB par habitant (PPA) a été estimé à 39 956 USD en 2022 par la Banque mondiale.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 41,1746,6750,3554,0957,46
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,80,52,63,23,2
PIB par habitant (USD) 21.94724.92926.95229.01030.877
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,3-2,8-1,8-1,5-1,8
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,840,639,538,738,3
Taux d'inflation (%) n/a9,94,23,32,4
Taux de chômage (% de la population active) 6,96,76,66,56,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,93-1,39-1,19-1,19-1,24
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -4,7-3,0-2,4-2,2-2,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole contribue à hauteur de 5 % au PIB et emploie 7 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Il est dominé par l'élevage bovin et la production laitière, ainsi que par la production de céréales (orge, blé, seigle et avoine), de betteraves à sucre, de pommes de terre et de légumes. La pêche et la sylviculture sont également des composantes importantes du secteur primaire. Hormis le bois, qui est largement exporté, la Lettonie ne possède pratiquement pas de ressources naturelles. Près de 30 % du territoire letton est destiné à l'agriculture. Depuis le début des années 90, la structure de la gestion des terres a changé de manière significative, avec la liquidation des exploitations collectives au profit des exploitations familiales et, dans une plus large mesure, des exploitations privées, qui dominent actuellement le secteur rural du pays. Selon les données provisoires du Bureau central des statistiques, en 2023, le volume de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche a diminué de 8,1 %, principalement en raison d'une baisse de 7,8 % de la production végétale et animale et d'une baisse de 9,2 % de la sylviculture et de l'exploitation forestière. À l'inverse, une augmentation de 2,2 % est observée dans le secteur de la pêche.

Le secteur industriel contribue à hauteur de 21,6 % du PIB et emploie près d'un quart de la population active (24 %). Les secteurs de la construction, de la métallurgie, de l'agroalimentaire et de la mécanique sont en plein essor. La Lettonie est connue pour être un important producteur d'équipements ferroviaires, de radios, de réfrigérateurs, de médicaments, de bois et de sous-produits sidérurgiques. On estime que le secteur manufacturier représente 13 % du PIB total. Les données publiées par le Bureau central des statistiques de Lettonie (CSB) montrent que la production industrielle a diminué de 4,5 % en glissement annuel en 2023. La production dans l'industrie manufacturière a diminué de 4,5 %, dans la fourniture d'électricité et de gaz de 0,8 %, et dans l'exploitation minière de 19 % sur un an. Le pays doit importer tous ses produits énergétiques, principalement de Russie, et tente de diversifier ses sources depuis l'invasion russe de l'Ukraine et les sanctions imposées par l'UE qui en ont découlé.

L'économie lettone est tirée par le secteur des services qui contribue à 61,7 % du PIB et emploie 70 % de la population active. Grâce à une réglementation fiscale attrayante, la Lettonie a développé un important secteur de services financiers. Les transports et les TIC sont également des activités importantes pour l'économie du pays (avec plus de 6 900 entreprises opérant dans ce dernier secteur et une contribution de 6 % au PIB). Les transports, en particulier, contribuent à près de 7 % du PIB et emploient plus de 8 % de la main-d'œuvre (chiffres officiels du gouvernement). Le secteur bancaire comprend 16 banques, dont 12 établissements de crédit enregistrés en Lettonie, et quatre succursales d'institutions européennes (Fédération bancaire européenne). En 2023, la valeur ajoutée des services a augmenté de 0,8 % en glissement annuel (CSB). Le secteur de l'information et de la communication a connu une augmentation de 3 %. Les sous-secteurs les plus importants, la programmation informatique et le conseil, ont augmenté de 9,7 %, et la fourniture de services d'information a connu une hausse de 7 %. En revanche, les services de télécommunication ont enregistré une baisse de 9,9 %.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 6,8 23,5 69,6
Valeur ajoutée (en % du PIB) 5,1 20,9 62,1
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 7,0 -2,7 4,2

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
72,3/100
Rang mondial :
30
Rang régional :
17

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.70/10
Rang mondial :
36/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'Economie 
Ministère des Finances
Ministère des Affaires Etrangères
Ministère de l'Environnement
Ministère des Transports et des Communications
L'office de statistique
Bureau Central de Statistique
Portail des statistiques officielles
La banque centrale
Banque Centrale de Lettonie
Les places boursières
Nasdaq Nordic
Les portails économiques
Le portail économique - The Baltic Times.
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo