Explorer

drapeau Macédoine du Nord Macédoine du Nord : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plate-forme de suivi des politiques du FMI Policy Responses to COVID-19 pour les réponses économiques clés des gouvernements.

La Macédoine du Nord est la plus pauvre des anciennes républiques yougoslaves; cependant, elle a fait des progrès significatifs dans l'expansion de son économie au cours de la dernière décennie. L'économie a crû en moyenne de 5% par an entre 2004 et 2008, tirée principalement par la consommation intérieure et les exportations (notamment les métaux et les produits textiles). La crise induite par le COVID-19 a cependant entraîné une baisse du PIB de 4,5% en 2020. Cependant, l'économie a rebondi en 2021, le PIB marquant une croissance de 4% selon les estimations du FMI, soutenu par la consommation privée et les envois de fonds étrangers. Pour 2022 et 2023, la croissance devrait se stabiliser autour de 4,2 % et 3,8 %, respectivement, bien que l'incertitude demeure en raison de la conjoncture mondiale instable. Avec la restauration en cours des chaînes d'approvisionnement mondiales et la reprise de la demande du secteur automobile allemand, la croissance des exportations devrait s'accélérer fortement.

Les finances publiques ont également été durement touchées par la pandémie, les mesures de soutien représentant environ 9 % du PIB attendu en année pleine. Le déficit public global a ainsi été estimé à 6,1% en 2021, avec une augmentation de 100% des dépenses en capital par rapport au budget 2020). Le gouvernement prévoit de réduire le déficit budgétaire de l'administration centrale à 3,5 % d'ici 2023, bien que la Commission européenne prévoie un déficit de 4,9 % cette année, suivi de 4,3 % en 2023. La dette publique - estimée à 53 % en 2021 - devrait augmenter encore au moins jusqu'en 2023, tout en restant en dessous de 60 % du PIB (à 54,8 % selon les dernières prévisions du FMI). Pendant ce temps, l'inflation s'est accélérée en 2021 pour atteindre 3,1 %, en grande partie en raison d'une augmentation des coûts de l'énergie, de la nourriture et du transport. Le FMI s'attend à ce que le taux suive une tendance baissière cette année (2,2%) et la suivante (1,5%). Alors que les pourparlers d'adhésion à l'UE ont été bloqués par la Grèce en raison d'un différend historique sur le nom du pays, les autorités européennes et grecques ont salué la décision du parlement nord-macédonien de le remplacer par la République de Macédoine du Nord. En mars 2020, le Conseil des affaires générales de l'UE a décidé d'ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et, en juillet 2020, le projet de cadre de négociation a été présenté aux États membres. Néanmoins, en novembre, le gouvernement bulgare a officiellement annoncé qu'il n'approuvait pas le cadre de négociation de l'UE pour le processus d'adhésion de la Macédoine du Nord et a ainsi pratiquement bloqué le processus d'adhésion du pays en raison de la lenteur des progrès dans la mise en œuvre du traité d'amitié de 2017 entre les deux pays. En 2021, le Conseil des affaires générales de l'UE a déclaré qu'il s'attendait à ce que le début des pourparlers d'adhésion à l'UE tant attendus avec l'Albanie et la Macédoine du Nord ait lieu "dès que possible", sans indication de date possible.


Le chômage – estimé à 15,9 % en 2021 par le FMI – est toujours très élevé et a été exacerbé par la crise du COVID-19. Grâce au raffermissement de la reprise et au soutien continu du gouvernement aux employeurs, la croissance de l'emploi devrait s'accélérer sur l'horizon de prévision, le taux de chômage tombant à 15,6 % en 2022 et à 15,3 % l'année prochaine (FMI). Cependant, une grande partie de la main-d'œuvre est employée dans l'économie informelle, de sorte que le niveau exact du chômage est difficile à évaluer. Selon les derniers chiffres d'Eurostat, environ un tiers des citoyens nord-macédoniens vivent en dessous du seuil de pauvreté ou sont menacés de pauvreté et d'exclusion sociale. Le rapport de revenu entre les 20 % les plus riches et les 20 % les plus pauvres de la population est plus de huit fois supérieur, le plus élevé de l'UE.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 12,5512,2913,8914,9015,91
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,2-4,54,04,23,8
PIB par habitant (USD) 6.0445.939e6.7127.2047.692
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,651,3e53,054,054,8
Taux d'inflation (%) 0,81,2e3,12,21,5
Taux de chômage (% de la population active) 17,316,415,915,615,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,42-0,43-0,29-0,31-0,34
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -3,3-3,5-2,1-2,1-2,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

La République de Macédoine du Nord (anciennement connue sous le nom de FYROM) est traditionnellement basée sur l'agriculture. Le secteur agricole représente 9,1% du PIB et emploie 13,9% de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Selon les chiffres du PNUD, le secteur agricole nord-macédonien est une activité très rentable, également en raison des subventions gouvernementales généralisées (la plus grande partie du budget agricole - 106 millions USD en 2021 - consiste en des paiements directs pour la production agricole et le développement rural) . Les terres agricoles arables représentent la moitié du territoire total, dont environ les deux tiers sont classés comme pâturages et le reste comme terres agricoles arables. Le pays produit principalement du raisin, du tabac, des légumes et des fruits. L'élevage ovin et caprin est tout aussi important. Il existe quelques gisements de fer, de cuivre et de plomb dans le pays. L'une des limites du secteur est que les parcelles sont très petites et fragmentées, avec plus de la moitié des parcelles constituées de deux à cinq hectares, et seulement 0,14 % avec 50 hectares ou plus.

Le secteur industriel représente 22,6% du PIB et emploie 31,1% de la population active. Il comprend les produits chimiques, l'acier, les machines et les textiles. Le secteur textile constitue la principale industrie du pays (en particulier l'industrie du cuir), la production textile étant proche d'un niveau record au cours des deux dernières décennies. Le secteur manufacturier contribue à lui seul à 12,5% du PIB (Banque mondiale). Selon les données du bureau des statistiques du pays, en 2021, la production industrielle de la Macédoine du Nord a augmenté de 1,4 % en glissement annuel.

Le secteur tertiaire représente 57% du PIB et emploie 55% de la population active totale. Les principales sources de revenus proviennent des transports, des télécommunications et de la production d'énergie. Le secteur bancaire nord-macédonien est autofinancé et stable, et il est composé de 17 institutions (quinze banques et deux caisses d'épargne – Fédération Bancaire Européenne). Le commerce, les transports et le tourisme ont été parmi les secteurs les plus touchés par la crise du COVID-19. Cependant, en 2021, le nombre de touristes étrangers qui ont visité la Macédoine du Nord a atteint 293 963, contre 118 206 l'année précédente (office national des statistiques).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 13,9 31,1 55,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 9,1 22,6 57,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,7 -6,8 -2,6

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
68,6/100
Rang mondial :
46
Rang régional :
27

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des finances
Ministère de la justice
Ministère de l'économie
Ministère des transports et des communications
Ministère de l'agriculture
Ministère du travail et des affaires sociales
L'office de statistique
Bureau national des statistiques
La banque centrale
Banque Nationale
Les places boursières
Bourse Macédonienne
Les portails économiques
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters