Explorer

drapeau Panama Panama : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie du Panama est petite, très ouverte, très diversifiée, axée sur le dollar et très compétitive selon les normes régionales. En 2021, le pays a enregistré une croissance du PIB estimée à 12%, principalement tirée par la reprise de l'activité dans le canal de Panama, une reprise progressive du tourisme et une augmentation des investissements dans les infrastructures et les transports, ce qui a stimulé l'emploi et la consommation privée. L'économie panaméenne devrait continuer de se redresser dans les années à venir, bien qu'à un rythme plus lent, le FMI prévoyant une croissance du PIB de 5 % pour 2022 et 2023.

Les dépenses publiques restent sous pression, la dette publique brute représentant 62,2 % du PIB en 2021. Cependant, le pays connaît une amélioration budgétaire et une reprise économique en cours, de sorte qu'une diminution progressive de la dette est attendue. Selon le FMI, la dette publique brute devrait diminuer à 61,2% en 2022 et 60,6% en 2023. Le déficit budgétaire a atteint 6% du PIB en 2021, et devrait continuer à diminuer en 2022 et 2023, atteignant 3% et 2,2%, respectivement. Bien que le compte courant soit structurellement déficitaire, il était en baisse. En 2021, il représentait -3,7% du PIB, un taux qui devrait baisser à -3,5% en 2022 et -3,2% en 2023. La dette extérieure est soutenable, avec plus de 50% détenue par le système bancaire. Un fonds souverain et les actifs en devises des banques atténuent les risques de liquidité. En 2021, l'inflation est restée faible à 1,4% et cette tendance devrait se poursuivre, avec des taux d'inflation atteignant 2% en 2022 et restant stables en 2023. Le pays est connu comme un paradis fiscal et a récemment amélioré le système de réglementation bancaire, en particulier la transparence et la coopération avec les autorités judiciaires. Cependant, le scandale des Panama Papers a montré que la réglementation bancaire reste insuffisante. En outre, le secteur bancaire est fortement exposé au ralentissement régional et à la valeur du dollar américain, ce qui peut affecter la consommation intérieure et l'investissement. Deux moteurs économiques, à savoir l'immobilier et la construction, pourraient être particulièrement touchés : compte tenu du poids de la demande étrangère dans ces secteurs, on s'inquiète de pertes potentielles pour les promoteurs en cas de baisse de la demande alors que l'on observe un excès d'offre en immobilier et en tourisme haut de gamme. Pour atténuer l'impact de la pandémie de COVID-19, le gouvernement a poursuivi la mise en œuvre d'une série de mesures fiscales en 2021, qui comprenaient une augmentation des dépenses de santé, un soutien économique temporaire aux ménages vulnérables ; des allégements fiscaux, des avantages et une série de mesures liées à la fiscalité - telles qu'une prolongation du délai de déclaration et de paiement des impôts, des remboursements d'impôt plus rapides et la suspension des pénalités et des intérêts. Dans l'ensemble, les mesures fiscales mises en œuvre par le gouvernement panaméen face à la pandémie ont été efficaces pour stimuler l'activité économique, qui se redresse progressivement.

Selon le FMI, le Panama a le 8e PIB par habitant le plus élevé d'Amérique latine, à environ 14 640 USD. Cependant, malgré les progrès remarquables réalisés par les autorités ces dernières années, les inégalités de revenus sont parmi les plus élevées de la région et la pauvreté a augmenté en raison de la pandémie de COVID-19, en particulier au sein des groupes les plus vulnérables. En ce qui concerne les enfants, la pauvreté est bien supérieure à la moyenne, car plus de la moitié des enfants du pays sont pauvres et près d'un cinquième souffrent de malnutrition. Bien que le chômage augmente depuis 2012, le pays a connu une baisse significative des taux de chômage en 2021, en raison de la reprise économique après la pandémie de COVID-19. Néanmoins, il convient de noter que le secteur informel emploie plus de 40 % de la population active. En 2021, le chômage a atteint 10,2 % de la population, et il devrait continuer à baisser dans les années à venir, avec des taux qui devraient atteindre 9,2 % en 2022 et 8,2 % en 2023.

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 53,9863,6171,0976,3881,79
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -17,915,37,54,04,5
PIB par habitant (USD) 1214161718
Solde des finances publiques (en % du PIB) -6,1-5,4-3,7-2,8-1,9
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 65,658,455,655,153,9
Taux d'inflation (%) -1,61,63,93,32,5
Taux de chômage (% de la population active) 18,511,39,510,010,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 1,10-1,41-2,62-2,50-2,44
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 2,0-2,2-3,7-3,3-3,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

L'économie du Panama dépend en grande partie des industries minière, agricole et du bois. Le pays possède l'une des plus grandes réserves de minerai de cuivre au monde, ainsi que d'importantes réserves d'or, de manganèse et de fer. L'hydroélectricité est également une ressource naturelle majeure au Panama, car elle fournit 60% de toute l'électricité du pays. De plus, 30% des terres du pays sont consacrées à l'agriculture, car l'agriculture est l'une des industries qui contribue le plus à l'économie. Dans l'ensemble, l'agriculture représente 2,77% du PIB et emploie 14,41% de la population active - environ 80% de tous les agriculteurs du pays sont des exploitants de fermes familiales. Le Panama produit principalement des bananes et différentes variétés de légumes, du maïs, de la canne à sucre, du riz, du café, des pastèques, des fèves de cacao, des ananas, des pommes de terre, des noix de coco, du soja, du bois, du lait, du bétail et des crevettes. En 2021, l'industrie agricole panaméenne a montré une reprise régulière après la pandémie de COVID-19 et l'ouragan Eta et la tempête tropicale Iota - qui ont tous deux frappé le pays en novembre 2020. Bien que tous ces facteurs aient initialement réduit la production agricole du Panama, à la fin de 2021, le Panama a connu de bonnes récoltes, notamment de riz, de maïs, de citrouille et de bananes - qui ont toutes augmenté par rapport à l'année précédente, principalement en raison d'une bonne gestion, de l'amélioration technologique et de l'augmentation des hectares.

L'industrie n'est pas très développée et contribue à 22,8% du PIB, employant 17,7% de la population active. 43,6% des terres du Panama sont des terres forestières, l'exploitation forestière est donc une grande industrie dans le pays. Les principales activités industrielles sont l'agro-industrie, les produits laitiers, le raffinage du sucre, la fabrication de vêtements, les produits pétroliers, les produits chimiques, le papier et les produits en papier, l'imprimerie, les meubles et la construction. Compte tenu des importantes réserves minérales du pays, l'exploitation minière est l'industrie qui connaît la croissance la plus rapide au Panama. Bien que le secteur industriel n'ait pas été aussi profondément touché par le COVID-19 que les deux autres secteurs économiques, les défis auxquels le secteur industriel a été confronté au début de la pandémie ont été rapidement surmontés; en 2021, l'industrie panaméenne a enregistré une croissance significative. La plus forte reprise a été enregistrée dans l'industrie manufacturière, la construction et les industries d'utilité publique de l'électricité et de l'eau.

L'économie panaméenne est indexée sur le dollar et le secteur des services est le plus important du pays, représentant 70 % du PIB panaméen et employant 67,8 % de la main-d'œuvre. Le transport est le secteur le plus important de l'industrie des services, car il comprend le canal de Panama - la principale source de revenus du gouvernement. D'autres secteurs bien développés sont la logistique, la banque, la zone franche de Colón (un point focal pour les investissements étrangers dans l'industrie manufacturière), les assurances, les ports à conteneurs, les immatriculations de bateaux et le tourisme. Le Panama est également un pays important pour les services bancaires offshore. En 2021, le secteur des services a montré une reprise régulière après la pandémie, alors que l'activité dans le canal de Panama s'est intensifiée grâce à la reprise du commerce mondial et que les taux de tourisme ont augmenté.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 14,4 17,7 67,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,7 23,6 71,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,1 -32,1 -11,7

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
66,2/100
Rang mondial :
62
Rang régional :
10

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des affaires étrangères (en espagnol)
Ministère du Commerce et de l'Industrie (en espagnol)
Ministère de Travaux publics (en espagnol)
Ministère de l'économie et des finances (en espagnol)
Ministère du gouvernement (en espagnol)
L'office de statistique
Office de Statistiques (en espagnol)
La banque centrale
Banque Nationale du Panama (en espagnol)
Les places boursières
Bourse de Panama
Les portails économiques
Information économique et financière du Panama
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters