Explorer

drapeau Qatar Qatar : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

L'économie de l'émirat est fortement concentrée sur l'industrie du gaz, qui représente deux tiers de son PIB et près de 80 % de ses recettes d'exportation. Les efforts déployés depuis une décennie par le Qatar pour diversifier son économie ont porté leurs fruits avec l'organisation réussie de la Coupe du monde de football de 2022. Après une croissance robuste en 2022 (4,9 % du PIB), alimentée par les prix élevés du gaz naturel et la Coupe du monde susmentionnée, l'économie qatarie a continué de croître en 2023, bien qu'à un rythme plus lent (1,6 % selon les dernières estimations du FMI). Une normalisation de la croissance à court terme est prévue, les secteurs hors hydrocarbures étant tirés par les investissements dans les projets publics, le projet d'expansion du GNL de North Field et les avantages subséquents dans la logistique, la fabrication et le commerce. À moyen terme, la croissance devrait se situer en moyenne autour de 5,5 %, soutenue par l'expansion substantielle de la production de GNL et par les premiers progrès de la réforme dans le cadre de la troisième stratégie de développement national (NDS3) à venir.

L'excédent budgétaire du gouvernement central a augmenté pour atteindre environ 10 % du PIB en 2022. Des excédents budgétaires substantiels ont persisté jusqu'au troisième trimestre 2023, soutenant un excédent projeté de 7,5 % du PIB pour l'année. Dans le même temps, les recettes hors hydrocarbures ont augmenté en raison de la hausse des bénéfices des entreprises, sous l'effet de l'augmentation des arrivées de touristes. Le ratio dette/PIB a légèrement diminué en 2023 (à 41,4 %, contre 42,4 % un an plus tôt) et devrait suivre une tendance à la baisse sur l'horizon de prévision, pour atteindre 46,3 % en 2025 (FMI). Avec la baisse des prix mondiaux des produits de base et la normalisation de la demande intérieure, l'inflation globale est passée sous la barre des 3 % en 2023 et devrait se maintenir autour de 2 % à moyen terme. L'Autorité d'investissement du Qatar (QIA) détient des actifs totaux estimés à environ 200 % du PIB. Ses investissements à l'étranger englobent divers secteurs, notamment le sport, le divertissement, les médias, les ports, l'immobilier, la vente au détail et les aéroports. Cette stratégie permet à l'émirat d'utiliser son excédent extérieur, de rehausser le prestige du pays et de générer des revenus d'investissement supplémentaires. Les banques affichent une capitalisation, une liquidité et une rentabilité solides, avec un ratio d'adéquation des fonds propres de 19 % et un rendement des capitaux propres de 14,6 % au T2/2023.

Le Qatar est dans l'ensemble un pays riche et politiquement stable (il avait le cinquième revenu par habitant le plus élevé au monde en 2022 selon la Banque mondiale, en PPA, avec 114 648 USD). On estime que 85 % des habitants sont des expatriés, dont les droits sont limités, malgré les progrès réalisés grâce aux récentes réformes. Selon la Banque mondiale, le taux de chômage est quasiment nul, représentant 0,1 % de la population active totale en 2022.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 236,42235,50246,36258,77270,69
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,92,42,23,73,6
PIB par habitant (USD) 83.52181.96884.89988.73192.359
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 42,441,438,336,334,9
Taux d'inflation (%) n/a2,82,32,22,1
Balance des transactions courantes (milliards USD) 63,1241,5338,0134,3429,69
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 26,717,615,413,311,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole du Qatar est presque inexistant en raison du climat du pays et du manque de terres arables. On estime qu'il ne représente que 0,3 % du PIB et qu'il emploie 1 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale, dernières données disponibles). Bien que le Qatar connaisse un climat sec, il a adopté et mis en œuvre des technologies durables et intelligentes, telles que les systèmes d'irrigation automatisés, l'hydroponie et l'aquaponie, afin d'améliorer à la fois la qualité et la quantité des fruits et légumes. Le pays est autosuffisant en volailles fraîches et en produits laitiers.

L'économie du Qatar repose sur les secteurs du pétrole et du gaz naturel : les réserves prouvées de gaz naturel représentent 11 % du total mondial et sont les troisièmes plus importantes au monde, tandis que les réserves prouvées de pétrole dépassent 25,2 milliards de barils, ce qui signifie que la production pourrait se poursuivre pendant plus de 50 ans aux niveaux actuels. L'industrie du gaz naturel liquéfié (GNL) du Qatar a attiré des dizaines de milliards de dollars d'investissements étrangers et a fait du Qatar le deuxième exportateur mondial de ce produit de base (après les États-Unis). Le Qatar étant le principal moteur économique du pays et la principale source de revenus du gouvernement, il est très dépendant du secteur du pétrole et du gaz. C'est pourquoi, après la chute des prix des matières premières ces dernières années, il a tenté de diversifier son économie, en se concentrant principalement sur l'industrie manufacturière et la construction, ce qui a permis au PIB non pétrolier d'augmenter régulièrement pour atteindre un peu plus de la moitié du PIB total. Le secteur de la construction, en particulier, était en plein essor en raison de la préparation de la Coupe du monde de football de la FIFA 2022. Dans l'ensemble, le secteur industriel contribue à 65,4 % du PIB et à 40 % de l'emploi, tandis que l'industrie manufacturière représente 9 % du PIB (Banque mondiale).

Le secteur des services, qui repose principalement sur les services financiers, est estimé à 38,5 % du PIB et emploie 59 % de la population active (Banque mondiale). Selon les données officielles, environ 8 % du PIB du pays en 2022 provenait du secteur financier (19 milliards USD). Le tourisme est également un secteur économique important : la "Qatar Tourism Strategy 2030" s'est fixé pour objectif d'attirer plus de 6 millions de visiteurs internationaux par an d'ici à 2030. Le pays a connu un pic touristique de 5 ans avec 4 millions de visiteurs en 2023. La contribution du secteur du transport et de l'entreposage au PIB du Qatar en 2022 s'élevait à 9,9 milliards USD.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,2 54,0 44,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,3 65,6 38,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 7,7 2,5 6,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
72/100
Rang mondial :
31
Rang régional :
3

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.20/10
Rang mondial :
28/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'Intérieur
Ministère des Affaires étrangères
Ministère des Finances
Ministère de l'Economie et du Commerce
Ministère de la Justice
L'office de statistique
Autorité des statistiques et de planification du Qatar
La banque centrale
Banque Centrale du Qatar
Les places boursières
Bourse du Qatar
Les portails économiques
Arabian Business (ce qui signifie en français Entreprises arabes)
Portail économique arabe
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo