Explorer

drapeau Sénégal Sénégal : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Après avoir enregistré une décennie de forte croissance, l'économie sénégalaise a été touchée par la pandémie de Covid-19, mais a fait partie de la minorité d'économies qui ont réussi à éviter la récession. Cependant, au cours de l'année 2023, les troubles sociopolitiques internes ainsi que les tensions politiques et sécuritaires dans les régions voisines ont entraîné des changements dans les modes de consommation et d'investissement, impactant des secteurs tels que l'industrie manufacturière (textile, agroalimentaire), l'agriculture (prix des engrais et des transports), le commerce de détail et l'hôtellerie. En conséquence, la croissance économique a été limitée (+4,1 %, toujours en dessous de son niveau d'avant la pandémie, selon le FMI). En 2024, la croissance du PIB devrait faire un bond en avant, grâce aux hydrocarbures. Le pays mise sur l'ouverture de deux champs offshore, l'un pour le gaz et l'autre pour le pétrole, pour stimuler la production, les exportations, les investissements et les recettes fiscales. Le FMI prévoit une croissance de 8,8 % cette année et de 10,2 % en 2025.

En ce qui concerne les finances publiques, les autorités restent fermement déterminées à atteindre les objectifs d'assainissement budgétaire. En 2023, elles prévoient que l'amélioration de la collecte des recettes et du contrôle des dépenses ramènera le déficit budgétaire à 4,9 % du PIB. Pour 2024, l'atteinte d'un déficit budgétaire de 3,9 % du PIB dépend de la mise en œuvre de mesures visant à rationaliser les dépenses fiscales et à réduire les subventions à l'énergie à 1 % du PIB. Cette année, les autorités accumulent des réserves de liquidités pour assurer le paiement du service de la dette entre janvier et avril 2024. La dette devrait culminer en 2023 (81 % du PIB) et diminuer progressivement en pourcentage du PIB à moyen terme, sous l'effet d'un assainissement budgétaire soutenu et de la croissance économique (jusqu'à 67,6 % d'ici 2025 - FMI). L'inflation a reculé à 6,1 % en 2023 (contre 9,7 % un an plus tôt) et ne devrait pas revenir à la cible de l'UEMOA de 3 % avant 2025 (FMI). Après avoir mis l'accent sur la réponse aux chocs externes, les autorités se concentrent désormais sur la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) révisé. L'objectif est de promouvoir une croissance forte et inclusive tirée par le secteur privé grâce à la transformation structurelle et à la diversification, en mettant l'accent sur l'accélération de la production nationale de fournitures essentielles par le biais de politiques sectorielles (FMI). Les principaux défis identifiés par le FMI sont les suivants : accroître la mobilisation des recettes, reconstituer les réserves budgétaires, placer la dette publique sur une trajectoire descendante, améliorer l'environnement des entreprises, renforcer le filet de sécurité sociale, élargir l'accès à une éducation de qualité, lutter contre le chômage des jeunes et s'attaquer aux faiblesses du système financier.

Selon la Banque mondiale, si les réformes du secteur privé se poursuivent, la couche pauvre de la population sénégalaise pourra progressivement accéder à des secteurs à forte croissance ou à valeur ajoutée, tels que l'horticulture ou la transformation des produits agricoles. En 2022, le taux de chômage du pays était de 3% (Banque mondiale, estimation du BIT). Au Sénégal, plusieurs études statistiques menées par l'ANSD indiquent que près de 97% des unités économiques fonctionnent de manière informelle, avec 96,4% de la population active engagée dans le secteur informel, englobant à la fois les zones urbaines et rurales. Globalement, la pauvreté (selon le seuil de pauvreté des pays à faible revenu intermédiaire) est restée stable autour de 36,3 % en 2022, alors que le PIB par habitant (PPA) du pays était estimé à 4 209 USD (Banque mondiale).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 27,7431,1435,1939,6742,62
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,04,18,810,25,2
PIB par habitant (USD) 1.5701.7151.8862.0692.164
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 76,681,072,167,666,2
Taux d'inflation (%) n/a6,13,32,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -5,53-4,55-2,77-1,44-1,16
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -19,9-14,6-7,9-3,6-2,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Le Sénégal est riche en minéraux, notamment en phosphates et en minerai de fer. Le pays est l'un des principaux producteurs de phosphate au monde et possède d'importants gisements de zirconium, de titane, de marbre, d'or et de calcaire, ainsi que plusieurs types de pierres précieuses. Bien que seulement 19,9 % des terres soient arables, l'agriculture emploie 22 % de la population active et contribue à 15,5 % du PIB (Banque mondiale). L'agriculture sénégalaise est très vulnérable aux aléas climatiques et aux menaces acridiennes. Les principales cultures du Sénégal sont l'arachide, le pois noir, le manioc, la pastèque, le millet, le riz et le maïs. La pêche est également une source importante de revenus. Pour faciliter la transformation des produits agricoles, le gouvernement met en place quatre pôles de transformation agroalimentaire ("agropoles"). Selon le Ministère du Commerce, des Petites et Moyennes Industries, la production horticole au Sénégal a atteint un niveau record de 435 000 tonnes au cours de la campagne 2022-2023.

Le secteur industriel contribue à 24,5% du PIB et emploie 23% de la population active (Banque Mondiale). Il repose essentiellement sur la production d'engrais et d'acide phosphorique - qui est envoyé en Inde, ainsi que sur la transformation de l'arachide (huile et farine de bétail) et la transformation des produits de la mer (malgré une raréfaction des ressources). Le segment industriel le plus important est celui de la production alimentaire, suivi par le textile et les industries chimiques. Les industries sénégalaises produisent également des matériaux de construction, des machines, des équipements, de l'électricité et de l'eau. Le gouvernement soutient la création d'un parc intégré pour l'industrie pharmaceutique, biomédicale et de la pharmacopée ("Pharmapolis" - FMI). Dans l'ensemble, on estime que le secteur manufacturier représente 15 % du PIB du pays. Selon l'office national des statistiques, sur les douze mois de 2023, la production industrielle a diminué de 0,9 % par rapport à la période correspondante de 2022.

Le secteur des services contribue à hauteur de 50 % au PIB et emploie 56 % de la population active (Banque mondiale). Il bénéficie de l'excellente infrastructure de télécommunications du pays, qui favorise les investissements dans les téléservices et l'Internet. Ce secteur est en constante expansion. Le tourisme s'est également développé, notamment auprès des voyageurs européens.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 21,6 22,6 55,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 15,7 24,5 49,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,3 1,1 6,2

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
58/100
Rang mondial :
111
Rang régional :
16

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'économie
Ministère des finances
L'office de statistique
Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie
La banque centrale
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
Les places boursières
Bourse régionale des valeurs mobilières (FR)
Les portails économiques
Au Senegal
Annuaire du Sénégal
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo