Explorer

drapeau Togo Togo : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plate-forme de suivi des politiques du FMI Policy Responses to COVID-19 pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Le Togo bénéficiait de performances économiques dynamiques jusqu'à ce que le Covid-19 vienne stopper cette tendance. Selon les estimations du FMI, le PIB du Togo a augmenté d'un modeste 1,8 % en 2020, impacté par les mesures de confinement et l'effondrement du commerce. L'activité économique a repris en 2021, la croissance du PIB atteignant 4,8%, et une accélération est attendue pour 2022 (5,9%) et 2023 (6,1%) (FMI). Cette performance sera principalement tirée par l'agriculture, les exportations de phosphate et le trafic portuaire.

Le pays a mis en place un plan de 70 millions USD pour répondre à la pandémie de coronavirus. La baisse des recettes et l'augmentation des dépenses ont détérioré les finances publiques. Le déficit budgétaire est passé de -0,9% du PIB en 2019 à -6,9% du PIB en 2020, et est resté élevé en 2021 (-5,9%) (Coface). Il devrait se resserrer légèrement à -5 % du PIB en 2022, en raison de la reprise de l'activité économique au port de Lomé, qui représente 60 % des recettes de l'État (Coface). La dette publique a continué d'augmenter pour atteindre 62,9 % du PIB en 2021, et devrait diminuer lentement pour atteindre 62,6 % du PIB en 2022 et 61,6 % du PIB en 2023 à mesure que les efforts d'assainissement budgétaire reprendront (FMI). Estimée à 1,8 % en 2020, l'inflation est passée à 2,7 % en 2021 en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et du pétrole, et devrait diminuer à 2,5 % en 2022 et 2,2 % en 2023, restant bien en deçà du critère de l'UEMOA. Les autorités poursuivent le Plan de développement national 2018-2022 de 7,8 milliards USD, qui met l'accent sur les infrastructures, la logistique, les ressources naturelles et la transformation des aliments, ainsi que sur l'inclusion et le développement social. Engagé dans des réformes structurelles, le pays a également manifesté son intérêt pour un programme de facilité élargie de crédit (FEC) du FMI.

Selon la Banque mondiale, 62 % de la main-d'œuvre a été touchée par les effets de la pandémie, les secteurs les plus touchés étant les services et l'agriculture. En 2020, le taux de chômage dans le pays était de 4% (estimation OIT). Le niveau de pauvreté est deux fois plus élevé en milieu rural (58,8%) qu'en milieu urbain (26,5%) et seulement 46,9% de la population a accès à l'électricité (Banque mondiale).

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 7,59e8,438,368,999,80
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,8e5,35,46,26,5
PIB par habitant (USD) 916e99396111
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 60,363,766,165,463,4
Taux d'inflation (%) 1,84,35,62,12,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,02-0,16-0,40-0,51-0,40
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -0,3-1,9-4,8-5,7-4,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Note: (e) Estimated Data

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole contribue à 18,8% du PIB et emploie 32% de la population active (Banque mondiale). Les principales cultures vivrières sont le manioc, l'igname, le maïs, le mil et le sorgho, le cacao, le café et le coton étant des cultures de rente (générant environ 20 % des recettes d'exportation). Bien que de nombreux agriculteurs pratiquent une agriculture de subsistance, certaines denrées alimentaires de base doivent encore être importées. Le secteur agricole est vulnérable aux conditions climatiques et en 2021, la production de coton a diminué de 43 % en raison des inondations (Coface).

Le secteur industriel est assez limité au Togo, ne représentant que 22,7% du PIB et 19% de l'emploi total. Avec des réserves estimées à 60 millions de tonnes métriques, le phosphate est le produit de base le plus important du pays, faisant du Togo l'un des plus grands producteurs de phosphate au monde. Ainsi, l'exploitation minière est le principal sous-secteur industriel, suivi de la transformation des aliments. Le pays dispose également de gisements de clinker, qui alimentent une industrie cimentière dynamique.

Le secteur des services est estimé à 49,3% du PIB, employant 48% de la population active. Le secteur a connu une croissance constante ces dernières années et le commerce est son principal contributeur.
Le port de Lomé, qui est l'un des plus grands ports de la région, est un atout majeur car le transport de marchandises vers les pays voisins dynamise l'industrie des services.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 32,4 19,2 48,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 18,8 22,7 49,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,3 5,3 0,9

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
57,5/100
Rang mondial :
113
Rang régional :
18

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des finances
Ministère des affaires étrangères
Ministère de la justice
Ministère de l'administration territoriale
Ministère de la défense
L'office de statistique
Institut national des statistiques (INSEED)
La banque centrale
Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO)
Les places boursières
Bourse régionale
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters