S'implanter

S'implanter en Micronésie

S'implanter en Micronésie

Selon les dernières données disponibles du Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, le stock d'IDE s'est élevé à 235 millions de USD en 2020. Les IDE étaient presque inexistants en raison des interdictions de la propriété étrangère des terres et des entreprises, des difficultés d'enregistrement des sociétés, de la mauvaise exécution des contrats du secteur privé, de la faible protection des droits des investisseurs minoritaires, de la faiblesse des tribunaux et de la gestion des règlements de faillite. Néanmoins, la situation s'est améliorée depuis 2014, même si les données sur les investissements en Micronésie ne sont pas très fiables. Le secteur de la pêche (qui comprend les droits de licence pour le droit d'extraire les ressources halieutiques des eaux territoriales du pays) attire la plupart des investissements. Ce secteur a pris une place importante dans l'économie micronésienne en raison de la construction récente d'usines de transformation du poisson. Le secteur du tourisme offre un bon potentiel commercial, bien que l'impact de la pandémie de Covid-19 ait été important. Les principaux pays investisseurs restent les États-Unis et le Japon.

L'utilisation du dollar américain comme monnaie nationale protège les investisseurs contre les fluctuations monétaires inattendues. De plus, le système fiscal de la Micronésie est très attractif puisqu'il présente des impôts sur les sociétés relativement faibles. Cependant, son isolement géographique, le développement insuffisant de ses infrastructures ainsi que le manque de liaisons aériennes constituent des obstacles importants aux IDE. La propriété foncière étrangère est interdite, les droits de propriété ne sont bien protégés que pour les citoyens et, dans une moindre mesure, pour les ressortissants étrangers qui ont vécu dans le pays pendant cinq années consécutives. Les tribunaux soutiennent nominalement les accords contractuels, mais l'application des décisions judiciaires a été historiquement faible. La Micronésie s'est classée 158e sur 190 pays dans le dernier rapport Doing Business publié par la Banque mondiale, soit une augmentation de deux places par rapport à l'année précédente. Le climat des affaires s'est détérioré, notamment en termes de création d'entreprises et de disponibilité des prêts. La pandémie de COVID-19 met les petites économies insulaires en développement dans une situation désespérée. Une base économique petite et étroite, un degré élevé d'ouverture et une dépendance importante vis-à-vis de quelques grands pays développés rendent les petites économies insulaires extrêmement vulnérables aux chocs économiques mondiaux. Ces économies sont souvent les victimes des crises mondiales, car elles dépendent fortement des flux extérieurs - commerce, transferts de fonds, capitaux et emprunts extérieurs - par rapport à d'autres groupes de pays en développement (Nations unies, 2021). L'effondrement des arrivées de touristes n'affecte pas seulement directement les revenus et l'emploi dans les compagnies aériennes, les transports terrestres et les hôtels, mais a également des répercussions négatives sur le reste de l'économie, notamment l'agriculture et la construction. La chute du tourisme et, par conséquent, la réduction des recettes fiscales, aggraveront les soldes budgétaires de nombreuses petites économies insulaires et réduiront également le flux des investissements directs étrangers (IDE), le secteur du tourisme étant généralement le principal bénéficiaire des IDE.

Le score de liberté économique de la Micronésie est de 61,0, ce qui fait de son économie la 82e plus libre dans l'indice de liberté économique de 2022 (Heritage, 2022). La Micronésie est classée 16e sur 39 pays de la région Asie-Pacifique, et son score global est supérieur aux moyennes régionale et mondiale. La Micronésie a deux accords commerciaux préférentiels en vigueur. Le taux tarifaire moyen simple est de 5,1 %, mais les barrières non tarifaires et la faiblesse des infrastructures commerciales limitent la liberté globale des échanges. La Micronésie n'est pas membre de l'Organisation mondiale du commerce. De nombreux obstacles découragent les investissements étrangers. Les coûts élevés du crédit et l'accès limité au financement entravent le petit secteur privé. Une grande partie de la population n'a pas recours aux services bancaires officiels (Heritage, 2022).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Créer une entreprise
en Micronésie

Découvrir toutes les démarches et procédures pour réussir votre implantation en Micronésie.

Gérer une entreprise
en Micronésie

Faciliter la gestion de votre entreprise en Micronésie et respecter les procédures de ce pays.

S'expatrier
en Micronésie

Préparer votre expatriation et vos déplacements professionnels vers la Micronésie pour être plus efficace.

Ouvrir un compte bancaire en Micronésie

Ouvrir un compte en Micronésie avec BNP Paribas ?

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters