S'implanter

S'implanter aux États-Unis

S'implanter aux États-Unis

Selon le Rapport sur l’investissement mondial 2021 publié par la CNUCED, les flux d'IDE vers les États-Unis ont diminué de 40 %, passant de 261 milliards USD en 2019 à 156 milliards USD en 2020, principalement en raison d'une réduction des bénéfices réinvestis. Le stock d'IDE des États-Unis en 2020 a atteint 10 802 milliards USD. Les entrées d'IDE ont fortement diminué dans les secteurs de la finance (-45 %) et du commerce de gros (-87 %), tandis qu'elles ont augmenté dans le secteur de la chimie (22 %). Les investissements des multinationales européennes ont chuté de 15 % et ceux de l'Asie de 53 %. La baisse des bénéfices des entreprises a eu un impact direct sur les bénéfices réinvestis, qui sont tombés à 71 milliards USD, soit une baisse de 44 % par rapport à l'année d'avant. De plus, les investissements en actions ont diminué d'un cinquième, comme en témoigne la baisse des fusions-acquisitions transfrontalières et des investissements greenfield annoncés. Les ventes de fusions-acquisitions transfrontalières d'actifs américains à des investisseurs étrangers ont chuté pour la quatrième année consécutive (de 36 %, à 100 milliards USD), en particulier dans le secteur primaire (de 18 milliards USD à -2,5 milliards USD) et l'industrie (-39 % ). Cependant, le pays est resté le plus grand destinataire d'IDE au monde (suivi de près par la Chine), grâce à sa large base de consommateurs, un système judiciaire prévisible et transparent, une main-d'œuvre productive, une infrastructure très développée et un environnement commercial qui favorise l'innovation. Selon les données de l'International Trade Administration des États-Unis, près de 8 millions d'emplois dans le pays sont directement soutenus par les IDE, avec 71,4 milliards USD d'investissements destinés aux activités de R&D. Les principaux pays investisseurs aux États-Unis sont le Japon, le Canada, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Irlande et la France. La plupart de ces investissements concernent les activités manufacturières, financières et d'assurance, ainsi que le commerce et l'entretien. Par État américain, le Texas a reçu le plus gros investissement, avec des dépenses de 18,6 milliards USD, suivi de la Californie (17,8 milliards USD) et du New Jersey (14,1 milliards USD). Les dernières données disponibles de l'OCDE montrent qu'au premier semestre 2021, les entrées d'IDE aux États-Unis ont totalisé 149 milliards USD, triplant le niveau atteint à la même période un an plus tôt (lorsque les investissements s'élevaient à 49,4 milliards USD).

Selon le dernier rapport Doing Business de la Banque mondiale, les États-Unis se classent 6e sur 190 pays pour la qualité de leur climat des affaires, gagnant deux places par rapport à l'édition précédente. Le pays reste la première puissance économique mondiale, le plus grand centre financier international et le troisième plus grand pays du monde en termes de population. Les États-Unis sont l'un des pays ayant les meilleures performances réglementaires en matière de paiement d'impôts. La création d'entreprise est désormais facilitée (dépôt en ligne de la déclaration d'informations pour les SARL) et l'exécution des contrats également (dépôt électronique et télépaiement des frais de justice). En revanche, il y a les inégalités croissantes et le paysage politique polarisé, ainsi qu'un niveau élevé d'endettement des ménages. En outre, la loi sur la modernisation de l'évaluation des risques liés aux investissements étrangers (FIRRMA) a considérablement élargi le pouvoir d'examen de la Commission des investissements étrangers (CFIUS) pour des raisons de sécurité nationale, une question qui a été considérée comme l'une des principales causes de la baisse des investissements chinois. vers les États-Unis ces dernières années (car de nombreuses sociétés d'investissement chinoises appartiennent à l'État).

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Créer une entreprise
aux États-Unis

La législation varie selon les états. Le cadre juridique prévoit la création de corporations, sociétés à responsabilité limitée, partenariats, succursales, joint-ventures. Les conditions de création d'une entreprise sont généralement aisées et exemptes de lourdeurs réglementaires ou bureaucratiques. Il faut compléter un certificat auprès d'un greffier de comté. Les conditions de travail sont flexibles.

Gérer une entreprise
aux États-Unis

La fiscalité varie selon les états et les revenus. Des taxes sont prélevées au niveau national, à l'échelle des Etats et par la municipalité. L'audit ou les états financiers sont facultatifs, mais les livres de compte et registres nécessaires aux déclarations fiscales sont obligatoires. La gestion des ressources humaines est flexible.

S'expatrier
aux États-Unis

Lors d'un voyage d'affaires, il est intéressant de connaîtres certaines informations pratiques. Le visa de travail est obligatoire pour faire des affaires. Au regard de l'immensité du territoire, le transport aérien est le plus courant. Le pays est divisé en quatre fuseaux horaires. Il faut se munir d'une assurance santé adéquate.

Ouvrir un compte bancaire aux États-Unis

Ouvrir un compte aux États-Unis avec BNP Paribas ?

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters