S'implanter

S'implanter au Maroc

S'implanter au Maroc

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE vers le Maroc sont restés pratiquement inchangés à 1,8 milliard de USD en 2020. Le stock d'IDE a atteint 72 milliards de USD en 2020. Le profil d'IDE du Maroc est assez diversifié, avec une présence consolidée de certaines grandes multinationales dans le secteur manufacturier telles que l'automobile, l'aérospatiale et le textile. L'engagement à long terme de ces entreprises dans le pays, ainsi que des entrées régulières dans l'extraction de phosphate - le Maroc détenant les plus grandes réserves - ont atténué la baisse des entrées d'investissements transfrontaliers malgré la crise mondiale due à la pandémie de Covid-19. Selon les données de l'Office marocain des changes, la France, l'Espagne, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et le Luxembourg détiennent la majorité des stocks d'IDE. Le secteur des assurances s'est taillé la part du lion des IDE ces dernières années, principalement en raison de l'acquisition de la compagnie d'assurance marocaine Saham par le sud-africain Sanlam via son fonds d'actifs basé en Irlande pour 1 milliard de USD. Néanmoins, l'agriculture détient la part la plus élevée des stocks d'IDE, suivie par les activités financières et d'assurance, les mines et carrières, les TIC et le commerce de gros et de détail. Selon les derniers chiffres de l'Office marocain des changes, sur les onze premiers mois de 2021, les flux d'IDE vers le Maroc ont augmenté de 13,9% par rapport à la même période un an plus tôt (à 17 milliards de MAD), alors que les investissements marocains à l'étranger ont atteint 16,1 milliards de MAD, le plus haut niveau des cinq dernières années.
Après les résultats positifs du Plan d'Accélération Industrielle 2014-2020, un vaste projet de modernisation économique pour attirer davantage d'IDE, le gouvernement a lancé une deuxième phase pour 2021-2025 axée principalement sur la consolidation des acquis réalisés dans le cadre de la première phase du plan (qui, entre autres résultats, a créé 54 filières industrielles en partenariat avec 32 associations professionnelles et universitaires de divers secteurs) et leur généralisation à toutes les régions, en intégrant les petites et moyennes entreprises et en plaçant l'industrie au cœur des transformations technologiques. Parmi les raisons d'investir au Maroc, il y a le coût relativement faible de la main-d'œuvre, sa situation stratégique, entre l'Europe et l'Afrique subsaharienne, de bonnes infrastructures et la stabilité de la monnaie et du cadre politique du pays. D'autre part, le Maroc présente encore d'importantes disparités sociales et régionales, une faible productivité et une faible compétitivité et une économie fortement dépendante du prix des hydrocarbures et du secteur agricole. Le Maroc est classé 53e sur 190 économies par la Banque mondiale dans son dernier rapport Doing Business, gagnant 7 places par rapport à 2019, et 40 places par rapport à 2012. Cette amélioration s'est faite grâce à un meilleur accès à l'électricité (généralisation des applications en ligne pour nouvelles connexions et expansion de l'utilisation de transformateurs préfabriqués). Le traitement des permis de construire a également été facilité par l'amélioration de la plateforme en ligne dédiée.

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Créer une entreprise
au Maroc

Le cadre juridique prévoit la création de sociétés anonymes, à responsabilité limitée, en nom collectif ou en commandite et de succursales. Créer une entreprise nécessite : dépôt du certificat négatif, établissement des statuts, obtention d'un identifiant fiscal, immatriculation au Registre du commerce, etc. La législation régissant les conditions de travail s'inspire du modèle francais.

Gérer une entreprise
au Maroc

Les états financiers doivent être déposés annuellement, en suivant les règles de comptabilité marocaines (GAAP). Le régime fiscal simplifié comprend principalement l'impôt sur les sociétés. Licencier est onéreux et complexe, et le recrutement du personnel étranger vaguement réglementé, ce qui complique la gestion des ressources humaines. Le contrat de travail doit être légalisé.

S'expatrier
au Maroc

Lors d'un voyage d'affaires, les informations pratiques suivantes sont utiles : le français est la langue des affaires, le visa d'entrée n'est obligatoire que pour certains étrangers, les services médicaux non urgents sont disponibles dans les grandes villes, l'envoi de médicaments par courrier n'est pas accepté, les routes sont parmi les meilleures du continent.

Ouvrir un compte bancaire au Maroc

Ouvrir un compte au Maroc avec BNP Paribas ?

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters