S'implanter

S'implanter en Angola

S'implanter en Angola

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, l'Angola a enregistré des entrées nettes d'IDE de -1,9 milliard de USD en 2020, contre -4,1 milliards de USD en 2019. En effet, le rapatriement des capitaux par les sociétés pétrolières et gazières multinationales a ralenti. Le stock d'IDE dans le pays a considérablement diminué pour atteindre 16,8 milliards de USD en 2020, contre 32,4 milliards de USD en 2019. Selon l'Investment Trend Monitor de la CNUCED, les flux mondiaux d'IDE ont fortement rebondi en 2021, mais les flux d'IDE vers les pays africains (hors Afrique du Sud) n'ont augmenté que modérément. Le secteur pétrolier reste la principale destination des flux d'IDE. La plupart des IDE en Angola proviennent de Chine, du Portugal, des États-Unis, de France et des Pays-Bas. Récemment, la société commerciale Toyota Tsusho et l'agence de crédit à l'exportation, Japan Bank for International Cooperation (JBIC) ont signé un accord pour investir 650 millions de dollars dans le projet Namibe Bay, le premier investissement du secteur privé japonais en Angola.

Riche en hydrocarbures, minéraux, produits de la pêche et terres agricoles, l'Angola dispose également d'un important potentiel hydroélectrique. Le gouvernement tente d'améliorer le climat des affaires. Une nouvelle loi sur l'investissement privé a été approuvée en juin 2018, qui réduit l'exigence de capital minimum, facilite le rapatriement des capitaux et élimine l'exigence que les investisseurs locaux détiennent une participation de 35 %. La loi sur la concurrence a également été promulguée en mai 2018 (et une organisation chargée de sa mise en œuvre a été créée en 2019) et une loi sur la privatisation a été adoptée en 2019. En 2020, le gouvernement angolais a mis en place un mécanisme de contact unique permettant aux investisseurs d'obtenir les autorisations nécessaires d'une manière simplifiée. Il a également adopté une loi permettant la création de zones franches avec des incitations et des avantages. L'Agence nationale pour la promotion des investissements et l'exportation (APIEX) vise à stimuler la croissance économique, à diversifier l'économie et à accroître la participation du secteur privé à l'économie angolaise. Le pays a perdu quatre places dans le rapport annuel Doing Business 2020 de la Banque mondiale sur le climat des affaires, se classant 177e sur 190 pays. L'Angola occupe également la 136e place sur 180 dans l'indice de perception de la corruption de l'organisation Transparency International, en progression continue au cours des dernières années. Outre sa vulnérabilité due à la dépendance aux revenus pétroliers, l'Angola souffre d'une charge bureaucratique élevée et d'un système financier sous-développé, ainsi que d'une corruption généralisée, d'infrastructures médiocres, de ports inefficaces, d'une main-d'œuvre abondante mais non qualifiée et de coûts élevés sur le terrain pour les entreprises.

Sélectionnez votre pays d'intérêt :

Créer une entreprise
en Angola

Découvrir toutes les démarches et procédures pour réussir votre implantation en Angola.

Gérer une entreprise
en Angola

Faciliter la gestion de votre entreprise en Angola et respecter les procédures de ce pays.

S'expatrier
en Angola

Préparer votre expatriation et vos déplacements professionnels vers l'Angola pour être plus efficace.

Ouvrir un compte bancaire en Angola

Ouvrir un compte en Angola avec BNP Paribas ?

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters