S'implanter

drapeau Egypte Egypte : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Égypte | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Malgré la pandémie de Covid-19, l'Égypte est restée le premier bénéficiaire en Afrique, avec toutefois une réduction significative (-35 %), passant de 9 milliards USD enregistrés en 2019 à 5,9 milliards USD en 2020, selon le Rapport sur l'investissement mondial 2021 de la CNUCED. La même année, les stocks d'IDE ont atteint 132 milliards USD. Selon le Moniteur des tendances d'investissement de la CNUCED, les flux mondiaux d'IDE ont montré une dynamique de rebond plus forte que prévu au premier semestre 2021, mais la reprise a été inégale. En Afrique du Nord, les flux d'IDE n'ont atteint que 5 milliards USD au cours de cette période. En juin 2021, le stock d'IDE s'élevait à 134,3 milliards USD (Banque centrale d'Égypte). Les efforts visant à stimuler la diversification des IDE comprennent l'accord pour réactiver le fonds d'investissement saoudo-égyptien de 16 milliards USD, qui répertorie le tourisme, la santé, les produits pharmaceutiques, les infrastructures, les technologies numériques, les services financiers, l'éducation et l'alimentation comme secteurs prioritaires. Le Fonds souverain d'Égypte (TSFE) cherche à attirer des IDE dans une série de projets de développement économique et social par le biais de partenariats public-privé. Parmi les domaines couverts figurent les usines de dessalement à énergie solaire, la numérisation du système éducatif, les transports (trains électriques), la finance, ainsi que la restructuration des actifs de l'État dans le secteur du pétrole et de l'eau (SWF). Néanmoins, les IDE dans le pays sont encore largement orientés vers les ressources naturelles. Ce modèle a été renforcé par la découverte du champ gazier offshore de Zohr dans la région de la Méditerranée orientale. Le Royaume-Uni est de loin le plus gros investisseur en Égypte, suivi de la Belgique, des États-Unis et des Émirats arabes unis. Les IDE sont concentrés dans l'industrie pétrolière et gazière (environ les trois quarts des investissements totaux), suivie par l'immobilier, l'industrie manufacturière, les services financiers et la construction.

La croissance dynamique de l'économie égyptienne, sa position géographique stratégique, ses faibles coûts de main-d'œuvre, sa main-d'œuvre qualifiée, son potentiel touristique unique, ses réserves énergétiques importantes, son grand marché intérieur et le succès des réformes engagées par les autorités (dont de nombreuses privatisations) ont contribué à la hausse des IDE. L'Égypte a récemment adopté une loi sur l'investissement qui comprend des exigences de performance pour certaines incitations à l'investissement, notamment les projets à forte intensité de main-d'œuvre et la situation géographique. Le gouvernement a également mis en place des zones économiques spéciales avec des réglementations favorables aux entreprises : administration plus libérale et plus efficace, incitations fiscales, facilitation des procédures d'enregistrement et de douane, meilleures infrastructures, etc. Cependant, en dehors de ces zones, il est difficile d'enregistrer une nouvelle et l’instabilité du pays entrave le développement des affaires en Égypte. Le pays s'est classé 114e sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale, gagnant six places par rapport à l'année précédente.

 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 9.0105.8525.122
Stocks d'IDE (millions USD) 126.639132.477137.543
Nombre d'investissements greenfield* 1405265
Value of Greenfield Investments (million USD) 13.7151.6295.574

Source : CNUCED, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES FLUX ENTRANTS D'IDE PAR PAYS ET PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2018/2019, en %
Royaume-Uni 41,0
Belgique 14,0
Etats-Unis 13,0
EAU 6,0
France 4,0
Arabie Saoudite 2,0
Les secteurs investis 2018/2019, en %
Secteur pétrolier 61,0
Finance 10,0
Manufacture 9,0
Immobilier 5,0
Construction 4,0

Source : Banque Centrale d'Egypte, External Position Document Volume 61., 2017-2018 - Dernières données disponibles.

 
Les principaux investisseurs
Consultez la rubrique « Success Stories » de l'Autorité Générale des Investissements (GAFI).
Les sources statistiques
Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Égypte

Les points forts

Avantages pour les IDE en Egypte:

  • Une position géographique stratégique ;
  • Une main-d'œuvre bon marché et relativement qualifiée ;
  • Une population en forte croissance (plus de 100 millions d'habitants) qui en fait un marché stratégique dans la région ;
  • Un important potentiel touristique ;
  • Des ressources énergétiques notables, notamment en gaz ;
  • Existence d'une politique de grands travaux offrant de nombreuses opportunités d'investissements aux entreprises étrangères ;
  • Économie suffisamment diversifiée (énergies, tourisme, revenus du canal de Suez, tissu industriel, etc.) ;
  • Une politique gouvernementale visant à améliorer le climat des affaires.
Les points faibles

Inconvénients pour les IDE en Égypte:

  • Une situation politique encore tendue, qui suscite de l'incertitude pour les investisseurs étrangers ;
  • La situation sécuritaire régionale sensiblement dégradée ;
  • La fragilité du système bancaire ;
  • Un fort taux de pauvreté et un chômage persistant ;
  • Une omniprésence du secteur public et une bureaucratie excessive ;
  • Des infrastructures encore insuffisantes ;
  • Un manque de main-d’œuvre qualifiée ;
  • Des procédures douanières complexes et l’existence de barrières commerciales non tarifaires.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Depuis 2004, la General Authority for Investment and Free Zones (GAFI) a mis en place un programme économique pour attirer les investisseurs étrangers, accompagné d'une réduction des droits de douanes de 35% en moyenne et d'une simplification tarifaire. Depuis 2016, l'Égypte bénéficie du support du FMI pour mener à bien des réformes économiques (nouveau taux de TVA, réductions des subventions pour le carburant et l'électricité, etc.). Cela démontre la volonté gouvernementale d'améliorer le climat des affaires, qui demeure néanmoins complexe. Ainsi, après la révolution, l'Égypte a mis en place des restrictions sur le transfert de capitaux. Les investisseurs déclarent que la validation de transferts légitimes peut prendre plusieurs semaines.

Plusieurs « mégaprojets » sont susceptibles d'attirer les investisseurs étrangers dans les années à venir. Siemens a déjà développé la plus grande centrale électrique au gaz au monde, l'Égypte entendant également développer une zone logistico-industrielle de grande ampleur autour du canal de Suez, une nouvelle capitale administrative et des grands projets agricoles et miniers.

Dans la plupart des secteurs, les étrangers bénéficient du même traitement que les nationaux. Une joint-venture est nécessaire pour opérer dans certains secteurs, à savoir les hydrocarbures et l'immobilier. La loi sur les importations et les exportations a été modifiée pour permettre aux entreprises d'être détenues à 51% par des Égyptiens pour importer (auparavant, les entreprises devaient appartenir à 100% à des Égyptiens). Le pays a mis en œuvre un certain nombre de réformes réglementaires, à savoir une nouvelle loi sur l'investissement en 2017; une nouvelle loi sur les sociétés et une loi sur la faillite en 2018; et une nouvelle loi douanière en 2020 (si l'établissement est soumis aux dispositions de la nouvelle loi sur l'investissement, il bénéficiera d'une taxe douanière unifiée de 2% sur toutes les machines, équipements et appareils importés nécessaires à la création de l'entreprise) .
Plus d'informations sur les mesures gouvernementales pour attirer les IDE en Egypte sont disponibles sur le site de l'Autorité Générale pour l'Investissement (en anglais), qui a développé un guichet unique pour les investisseurs.

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par l'Égypte
L'Egypte a signé des conventions bilatérales avec plus d'une centaine de pays dont la plupart des pays de l'Union Européenne, les Etats-Unis et plusieurs pays d'Afrique, du Moyen Orient et d'Asie. Sur le bassin méditerranéen, l'Egypte a signé des conventions bilatérales avec l'Algérie, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, le Liban, la Libye, Malte, le Maroc, le Portugal, la Tunisie et la Turquie. l’Egypte a signé une convention avec les nations latino-américaines membres du Mercosur.

Ces conventions peuvent être consultées sur le site de la CNUCED.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Consult the Doing Business in Egypt's Guide.
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
L'Egypte est signataire de la Convention du MIGA.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Egypte Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 6,4 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 3,0 4,8 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 3,0 4,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
En théorie, la liberté d'établissement est garantie dans la majeure partie de l'Égypte, à l'exception de certaines régions (comme la péninsule du Sinaï). Dans la pratique, les entreprises étrangères peuvent faire face à une certaine discrimination par rapport à leurs concurrents du secteur public égyptien.
La réglementation concernant les prises de participation
La prise de participation majoritaire au capital d'une entreprise locale est autorisée en Egypte. En effet, la loi égyptienne sur les sociétés ne fixe aucune limite au nombre d'étrangers, ni en tant qu'actionnaires ni en tant que dirigeants / administrateurs. Uniquement dans le cas des sociétés à responsabilité limitée, au moins un des dirigeants doit être un citoyen égyptien.
Les obligations de déclaration
Les entreprises doivent obtenir une licence commerciale et fiscale et passer un processus d'habilitation de sécurité souvent long. L'investisseur doit déclarer les informations suivantes: le nom des parties contractantes, la forme juridique de la société, le nom de la société, le type d'activité, la durée d'existence de la société et son capital, le pourcentage de contribution égyptien et non égyptien, les modalités de souscription et les responsabilités de chaque partenaire.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
GAFI
Demande d'autorisation spécifique
La loi sur l'importation et l'exportation exige que les entreprises qui souhaitent s'inscrire au registre des importations soient détenues et gérées à 51% par des Égyptiens, bien que la nouvelle loi sur l'investissement autorise les entreprises détenues à 100% par des étrangers à importer des marchandises et des matériaux.
Plusieurs lois (loi n ° 15 de 1963, loi n ° 143 de 1981 et loi n ° 230 de 1996) limitent la propriété foncière des étrangers.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Consultez InstantOffices, PropertyFinder et Coworker.
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
En vertu de la loi no. 230 non-égyptiens sont autorisés à posséder des biens immobiliers (vacants ou construits) uniquement dans les conditions suivantes:

  •     La propriété est limitée à deux biens immobiliers en Égypte qui servent de logement au propriétaire et à sa famille, en plus du droit de posséder des biens immobiliers nécessaires aux activités autorisées par le gouvernement égyptien.
  •     La superficie de chaque bien immobilier ne dépasse pas 4 000 m²
  •     L'immobilier n'est pas considéré comme un site historique.


En outre, la loi no. 15 de 1963 stipule qu'aucun étranger, qu'il s'agisse de personnes physiques ou morales, ne peut acquérir de terres agricoles.

Les risques d'appropriation
Le Loi d'Incitation à l’Investissement prévoit des garanties en cas d'expropriation totale ou partielle de biens immobiliers.

Les entreprises privées peuvent porter les cas d'expropriation présumée devant les tribunaux. Néanmoins, la résolution d'une affaire peut prendre plusieurs années.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Parmi les incitations et garanties, il y a la protection contre l'expropriation et la fixation des prix obligatoires, le plein droit au rapatriement des bénéfices et des dividendes, aucune exigence d'exportation, l'accès aux comités de résolution des litiges administrés par GAFI, l'accès sans entrave à la terre en Haute-Égypte.
D'autres incitations comprennent une exonération fiscale de 10 ans pour les activités de culture et de production des terres liées au bétail, à la volaille et au poisson; ainsi qu'une taxe douanière unifiée de 2% sur toutes les machines, équipements et appareils importés nécessaires à la création de l'entreprise et une déduction de 30% des coûts d'investissement (50% pour les investissements dans la région géographique "A"), jusqu'à 80% du capital versé de l'entreprise.
Les domaines privilégiés
Les incitations à l'IDE prennent la forme d'exonérations et de déductions fiscales, de subventions à la création d'emplois, de soutien administratif, de facilités de crédit, etc.
Les zones géographiques privilégiés
Pour des informations spécifiques au secteur, reportez-vous à la page dédiée sur la plateforme officielle InvestInEgypt.
Les zones franches
Il existe des zones d'investissement dans différentes régions du pays, ainsi que de zones libres et des zones économiques spéciales.
Investissements dans la région géographique « A » (les régions qui ont le plus besoin de développement ainsi que les projets désignés dans la zone économique spéciale du canal de Suez et le « triangle d'or » le long de la mer Rouge entre les villes de Safaga, Qena et El Quseer) bénéficient d'une déduction de 50% du coût d'investissement de leur bénéfice net soumis à l'impôt sur le revenu (jusqu'à 80% du capital versé de l'entreprise).
Des incitations sont disponibles dans les gouvernorats de Haute-Égypte (15 000 EGP pour chaque opportunité d'emploi créée par des projets d'une valeur d'au moins 15 millions EGP).
Organismes d'aides publiques et de financement
Vous pouvez consulter le Ministère de l'Investissement, la Banque nationale Egyptienne et l'Autorité Générale pour l'Investissement et les Zones Franches.
 

Consultez French Desk pour trouver les banques et les sociétés d'assurances prêtes à vous accompagner en Égypte.

 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Agriculture et industrie agro-alimentaire, tourisme, industrie du gaz, transport, télécommunications et médias.
Les secteurs à fort potentiel
Éducation (plus de 50 millions d'étudiants, tous niveaux confondus), franchises, industrie de la santé, énergies renouvelables, services de sécurité.
Les programmes de privatisation
Près de 150 entreprises restent à privatiser, dont une cinquantaine dans le secteur textile ainsi qu'une dizaine d'aéroports. Le dernier programme de privatisation a été annoncé en 2018, impliquant 23 entreprises (dont jusqu'à 30% des actions de la Banque du Caire). Cependant, le programme a subi des retards en raison de conditions de marché défavorables, de la pandémie de Covid-19 et d'une volatilité mondiale accrue. En janvier 2022, le gouvernement a annoncé l’accélération du programme, visant la privatisation d’une entreprise par mois ou tous les deux mois.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Globaltenders, Appels d'offres et projets en Egypte
Tenders Info, Appels d'offres en Egypte
DgMarket, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Le gouvernement conserve un monopole dans de nombreuses industries de services ainsi que dans le secteur bancaire (bien qu'un programme de privatisation de 30% des actions de la Banque du Caire ait été annoncé), les assurances, le tabac et les divertissements. Il reste également dominant dans les industries du textile, de l'acier et de l'aluminium.

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
Agence de promotion des investissements en Egypte (GAFI)
Investir en Egypte (plateforme gouvernementale)
Les autres ressources utiles
L'Organisme général de l'information (portail d'information du gouvernement égyptien)
Les guides de l'investisseur
Doing Business in Egypt (Institute of Export & International Trade)
Doing Business - Egypte
 
 
 

Consultez French Desk pour trouver les agences de développement économique prêtes à vous accompagner en Égypte.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters