S'implanter

drapeau Japon Japon : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir au Japon | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Les flux d'IDE vers le Japon restent faibles par rapport à la plupart des autres pays développés à travers le monde et relativement instables. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE ont diminué de 30 % pour atteindre 10 milliards USD en 2020, reflétant une baisse de 25 % des IDE provenant des entreprises multinationales aux États-Unis. Le stock d'IDE du Japon a été estimé à environ 243 milliards USD en 2020. Le pays est également l'un des principaux investisseurs mondiaux, avec un stock d'investissements sortants estimé à 1 982 milliards USD. En 2020, les investissements des multinationales japonaises ont chuté de 49 % à 116 milliards USD contre un record de 227 milliards USD en 2019, en partie à cause de la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19. Les États-Unis, Singapour, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni étaient les principaux pays investisseurs et représentaient près des deux tiers des entrées d'IDE. Les investissements sont principalement orientés vers la finance et l'assurance, la production d'équipements de transport, les machines électriques, les communications et les produits chimiques et pharmaceutiques. Selon les derniers chiffres de l'OCDE, au premier semestre 2021, les entrées d'IDE au Japon se sont élevées à 16,8 milliards USD, en hausse de 215 % en glissement annuel. Au cours de la même période, le Japon a enregistré une augmentation des sorties d'IDE de plus de 15 milliards USD, en partie influencée par certaines grandes opérations de fusion et acquisition, telles que l'acquisition de la totalité du capital social de Nipsea Pte Ltd, un fabricant de revêtements basé à Singapour, par Nippon Paint Holdings Co Ltd.

Enfin, le Japon se classe 29e sur 190 pays en termes d'attractivité économique, selon le dernier rapport Doing Business de la Banque mondiale, une amélioration depuis 2019, année où il était classé 39e. Le pays dispose d'une solide position nette de créanciers étrangers et les indicateurs externes sont généralement solides. Le Japon ouvre activement ses portes aux affaires étrangères, dans le but de créer le meilleur environnement possible pour les investisseurs étrangers. Les principaux atouts du pays sont sa position de leader dans les technologies de pointe et la R&D, le fait qu'il s'agit de la troisième économie mondiale, un grand marché intérieur avec un pouvoir d'achat élevé et une main-d'œuvre hautement qualifiée. Les obstacles potentiels à l'investissement sont essentiellement démographiques, linguistiques et culturels. De plus, la loi sur les échanges et le commerce extérieur (la loi sur le Forex) a été modifiée, abaissant le seuil de propriété pour la notification de pré-approbation au gouvernement pour les investisseurs étrangers à 1% contre 10% dans les secteurs qui pourraient présenter un risque pour la sécurité nationale. Néanmoins, le Japon reste un marché clé pour les investisseurs.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 9.25614.55210.254
Stocks d'IDE (millions USD) 204.524223.810243.046
Nombre d'investissements greenfield* 253242221
Value of Greenfield Investments (million USD) 10.9838.4277.422

Source : CNUCED, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES STOCKS D'IDE PAR PAYS ET SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2020, en %
Etats-Unis 27,0
Singapour 15,0
France 13,0
Pays-Bas 9,0
Royaume-Uni 6,0
Iles Caïmans 5,0
Hong Kong 4,0
Les secteurs investis 2020, en %
Finance et assurance 41,0
Production d'équipement de transport 13,0
Machinerie électrique 9,0
Communication 8,0
Produits chimiques et pharmaceutiques 7,0

Source : Statistiques sur les échanges et les investissements au Japon, JETRO - Dernières données disponibles.

 
Les formes de sociétés préférées par les investisseurs
Kabushiki Kaisha (Société à responsabilité limitée publique)
Les formes d'établissements préférés par les investisseurs
Société
Les principaux investisseurs
Liste du site JETRO des "success stories" des investisseurs
Les sources statistiques
Statistiques sur le commerce et les investissements au Japon, proposées par JETRO
Bureau japonais des statistiques
Cabinet Office

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Japon

Les points forts
  • En plus d'avoir la troisième plus grande économie au monde le Japon dispose de l'un des plus grands pouvoir d'achat dans le monde et par conséquent une demande domestique forte.
  • Leader en matière de haute technologie, de recherche et développement (plus grand nombre de dépôts de brevets au monde), le Japon dispose depuis plusieurs décennies d'une économie en constante croissance et d'une stabilité à toute épreuve.
  • De par sa situation géographique, tout investisseur étranger opérant sur le marché japonais dispose d'une entrée facilitée vers les autres marchés asiatiques.
  • De plus, l'environnement d'affaires est clairement favorable et renforcé par un système politique stable. La main-d'œuvre y est extrêmement qualifiée et les Japonais ont la réputation d'être de grands travailleurs dévoués à leur entreprise.
  • L'économie japonaise doit cependant faire face au vieillissement de sa population ; ceci ouvre de grandes opportunités pour les produits et services adaptés aux groupes plus âgés (la technologie des soins de santé, les appareils médicaux, les loisirs, les produits pharmaceutiques, etc.).
  • Le Japon a signé un accord commercial avec l'UE et le Partenariat Transpacifique (décembre 2018).

D'autres arguments en faveur de l'investissement au Japon peuvent être trouvés sur le site de l'agence de l'investissement japonais (JETRO).

Les points faibles

Voici une liste non exhaustive des principaux freins aux IDE au Japon :

  • Une réglementation excessive qui entrave la croissance économique car elle augmente le coût de démarrage d'activités
  • Les difficultés que rencontre le pays pour assainir les finances publiques et lutter contre la déflation
  • Une concurrence internationale restreinte par la culture des affaires locales très insulaire : les Japonais préfèrent faire des affaires (en particulier les transactions M&A) avec des entreprises partenaires connues. De même, l'on préfère y fonder des réseaux et des alliances avec des sociétés et des organisations professionnelles nationales.
  • Des défis culturels et linguistiques qui peuvent être compliqués à surmonter pour une PME
  • La faible productivité des PME japonaises.
  • Participation encore insuffisante des femmes au marché du travail, manque de services de garde d'enfants
  • Le vieillissement de la population risque de mettre en péril le système de sécurité sociale
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le Japon offre un certain nombre d'incitations fiscales nationales et locales aux investisseurs étrangers. Ces régimes d'incitation ont été créés au profit des investisseurs étrangers et de toutes les entreprises japonaises. Ces incitations comprennent les éléments suivants :

  • Incitations fiscales pour les zones spéciales complètes - Le gouvernement offre des avantages fiscaux sous la forme de règles d'amortissement spéciales et d'autres déductions liées à l'investissement dans des équipements et des installations liés à des secteurs spéciaux.
  • Incitations fiscales pour le renforcement des entreprises locales.
  • Incitations fiscales pour l'amélioration des salaires et de la productivité. Ces programmes offrent des incitations fiscales pour augmenter les salaires des employés et pour investir dans les technologies de l'information.
  • Incitations fiscales locales

Pour plus d'informations, visitez le site de l'Organisation japonaise du commerce extérieur JETRO.

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par le Japon
Le Japon est signataire de 34 traités bilatéraux d'investissement. Pour une liste des conventions signées par le Japon, consultez la liste préparée par la CNUCED.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Le Navigateur ISDS contient des informations sur les cas d'arbitrage international connus, engagés par des investisseurs contre des États en vertu d'accords internationaux d'investissement. Le Japon est impliqué dans 4 affaires en tant qu'État d'origine du demandeur.
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
ICCWBO , Cour internationale d'arbitrage, Chambre de commerce internationale
ICSID , Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
Le Japon est membre depuis sa création
Le site Internet de la MIGA donne une description détaillée de toutes les garanties qu'elle propose.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Japon OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 6,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 8,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Garantie.
La réglementation concernant les prises de participation
Possible.
Les obligations de déclaration
Les différentes déclarations obligatoires au Japon sont :

lorsqu'une entreprise atteint ces seuils (droit de la concurrence) :

  • Société par actions : la contribution d'une société dépasse 20 milliards de JPY et celle de l'autre 5 milliards de JPY,
  • Fractionnement des sociétés de type société commune : les contributions des sociétés dépassent 10 et 3 milliards de yens,
  • Acquisition d'actions : le capital émis dépasse 5 milliards de JPY et le capital de la société acquérante dépasse 20 milliards de JPY,
  • Fusion : le capital des entreprises dépasse 20 et 5 milliards de yens,
  • Acquisitions d'entreprises : le transfert de capital de l'entreprise dépasse 3 milliards de yens et l'acquisition de capital de l'entreprise 20 milliards de yens,

lorsqu'une société dépasse 1 % de participation au capital, quel que soit le montant de l'investissement (la loi sur les changes de devises et le commerce extérieur).

L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Ministère des Finances
Commission du commerce équitable japonais (JFTC)
Demande d'autorisation spécifique
Le gouvernement japonais a imposé relativement peu de restrictions sur les investissements étrangers entrants. Toutefois, en ce qui concerne les secteurs sensibles de l'économie japonaise, une notification préalable de six mois est requise et le ministère des finances peut restreindre les IDE s'il considère que les investissements "portent atteinte à la sécurité nationale, perturbent l'ordre public, empiètent sur la sécurité publique ou ont des effets graves sur le bon fonctionnement de l'économie nationale" :

  • Défense.
  • Radiodiffusion et télécommunications.
  • Agriculture, sylviculture et pêche.
  • Pétrole, services publics et énergie nucléaire.
  • Aviation, aérospatiale et transport maritime.
  • Fabrication de cuir.

Tout investissement dans les secteurs de la banque, des assurances, de l'énergie, de l'électricité, de la sécurité et des produits pharmaceutiques est soumis à autorisation.
Le 22 novembre 2019, le Parlement japonais a adopté un projet de loi portant révision de la loi sur les changes de devises et le commerce extérieur. La loi révisée exige que les investisseurs étrangers demandent une notification préalable au gouvernement avant d'obtenir une participation de 1 % ou plus dans une société japonaise cotée en bourse et exerçant des activités liées aux armes, à l'énergie nucléaire, aux semi-conducteurs, aux chemins de fer et à d'autres domaines, ce qui abaisse le seuil de 10 % actuellement. La loi modifiée est entrée en vigueur le 7 mai 2020.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Situés dans les principales villes japonaises (Tokyo, Yokohama, Nagoya, Osaka, Kobe et Fukuoka), les Centres de soutien pour l'investissement dans les entreprises japonaises (IBSC) gérés par JETRO, offrent des espaces de bureau temporaires (pour jusqu'à 50 jours) et différents services de soutien.
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
Aucune restriction ne s'applique à l'achat, à la propriété ou à la cession de biens immobiliers au Japon par des ressortissants étrangers.
Les risques d'appropriation
Jusqu'à présent, aucun désaccord bilatéral n'a donné lieu à l'expropriation. En général, l'expropriation par le gouvernement doit être conforme aux normes du droit international, ce qui signifie que l'expropriation doit être dans l'intérêt public. L'acte doit être non discriminatoire, légalement exécutoire et soumis au paiement d'une indemnisation rapide, adéquate et efficace.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Le programme du gouvernement japonais pour la promotion des importations et des investissements, prend la forme de remises et réductions de taxes, de garanties de prêts et de prêts à taux d'intérêt réduit.
Il prend aussi la forme d'une assistance pour les exportateurs étrangers qui souhaitent importer au Japon.
Les domaines privilégiés
Création d'emplois, développement national et régional, protection de l'environnement, aide pour la recherche et le développement, enquête de compétitivité.
Les zones géographiques privilégiés
Depuis que les demandes pour des réformes structurelles dans des zones spéciales ont commencées, un total de 910 zones ont été établies à travers le Japon, chacune ayant son propre caractère. Elles ont été établies à l'initiative des gouvernements locaux ou d'entreprises privées, elles sont exemptées d'une ou de plusieurs règlementations nationales. Dans la pratique, l'approbation des projets soulève quelques difficultés, mais en théorie, ces mesures sont supposées offrir des termes attrayants pour les investisseurs étrangers. Le Cabinet Office fait un sommaire de cette politique.

Cliquez ici pour avoir plus de détails sur l'analyse des conditions d'investissement région par région.
Les zones franches

Les zones de libre-échange du Japon sont des options attrayantes pour la création d'entreprises car elles offrent aux sociétés étrangères une exonération fiscale partielle et une exonération partielle des droits de douane. Les zones de libre-échange comprennent :

  • La SFTZ d'Okinawa, idéale pour la production de semi-conducteurs, de cartes de circuits imprimés et de gabarits de grille de précision,
  • Naha FTZ, idéal pour les entreprises opérant dans le secteur manufacturier, la construction de cargos et l'importation et l'exportation,
  • Le port franc de Nigata, qui convient aux entreprises des secteurs du fret maritime, de la distribution internationale, de l'énergie et du commerce extérieur.
Organismes d'aides publiques et de financement
L'Etat, la banque japonaise de développement, la banque japonaise pour la coopération internationale (en anglais), la corporation japonaise pour les PME font des prêts à des taux avantageux.
La corporation régionale pour le développement du Japon développe des "pépinières" pour les sociétés et obtient des prêts à long terme à taux réduit, qui sont aussi valides pour les sociétés étrangères.
 

Consultez French Desk pour trouver les banques et les sociétés d'assurances prêtes à vous accompagner au Japon.

 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Équipement médical, produits pharmaceutiques, biotechnologie, compléments alimentaires,
composants électroniques, logiciels, aviation et pièces de rechange, services d'ingénierie,production de nouvelles énergies,
tourisme, éducation et services de formation, équipement de sécurité, marché de la mode, produits immobiliers
Les secteurs à fort potentiel
Opportunités commerciales liées aux Jeux olympiques et paralympiques, robots intelligents, produits biopharmaceutiques et biosimilaires, agriculture intelligente, RV/AR, énergies renouvelables, entreprises liées au tourisme, électricité et énergies renouvelables, sciences de la vie, technologies de l'information et de la communication.JETRO détaille les raisons pour lesquelles ces secteurs sont attractifs.
Les programmes de privatisation
Il existe des projets de privatisation des opérations des aéroports de New Chitose, Wakkanai, Kushiro, Hakodate, Asahikawa, Obihiro et Memanbetsu. Ils sont actuellement gérés par le gouvernement central ou les autorités locales.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
JETRO - Organisation Japonaise du Commerce Extérieur, Appels d'offres
Banque asiatique de développement, Appels d'offres en Asie
Tenders Info, Appels d'offres dans le monde
DgMarket, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques

Les secteurs en situation de monopole sont les suivants :

  • services postaux
  • eau
  • télécommunications : les investisseurs financiers ne peuvent pas détenir plus d'1/3 des droits de vote dans les sociétés suivantes : Nippon Telegraph et Telephone Corporation (NTT)
  • armes, explosifs, énergie nucléaire, industrie de l'aéronautique et de l'aérospatiale

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
Organisme japonais du commerce extérieur, JETRO
Centres japonais de soutien aux investissements commerciaux (IBSC)
Conseil Kansai de promotion des investissements
Comité japonais des investissements
Les autres ressources utiles
Venture Japan
Les guides de l'investisseur
Guide commercial du Japon (Export to Japan)
Faire des affaires au Japon - UHY (en anglais)
Le guide Deloitte de la fiscalité au Japon
 

Contactez l'équipe BNPP Trade Development pour trouver un expert prêt à vous accompagner au Japon.

 
 

Consultez French Desk pour trouver les agences de développement économique prêtes à vous accompagner au Japon.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters