S'implanter

drapeau Malaisie Malaisie : Le profil commercial

Dans cette page : Les chiffres du commerce international | Accords internationaux et procédures douanières | Les normes

 

Les chiffres du commerce international

La Malaisie est bien connue pour son ouverture au commerce international, qui représente environ 131 % de son PIB (Banque mondiale, dernières données disponibles), ce qui rend le pays vulnérable à la demande externe. La Malaisie exporte principalement des produits électriques et électroniques (38,2 % du total en 2022, en hausse de 30,2 % à 593,49 milliards de MYR, grâce à une demande robuste de semi-conducteurs en raison de l'accélération du cycle technologique mondial et de la numérisation des entreprises). La même année, les exportations de produits agricoles étaient évaluées à 120,94 milliards de MYR et représentaient une part de 7,8 % des exportations totales ; tandis que les biens miniers avaient une part de 7,5 %. On a observé une augmentation des exportations pour tous les produits, sauf les produits en caoutchouc ainsi que les engrais bruts et les minéraux bruts. Les trois principales catégories d'importations comprenaient : les biens intermédiaires (54,4 % de part, stimulés par des importations robustes de carburant primaire et de lubrifiants), les biens d'équipement (9,3 %) et les biens de consommation (8 %, en expansion de 24,1 %, principalement en raison de l'augmentation des importations de produits alimentaires transformés et de boissons pour la consommation domestique - données de la Malaysian External Trade Development Corporation).

La Chine est restée le plus grand fournisseur d'importations depuis 2011, suivie de Singapour, de Taïwan, des États-Unis et du Japon. Ces marchés ont contribué à hauteur de 54,1 % aux importations totales de la Malaisie. Pendant ce temps, les importations en provenance de l'ASEAN représentaient 24,6 %, tandis que celles en provenance de l'UE avaient une part de 7 % (données de la Malaysian External Trade Development Corporation). En ce qui concerne les exportations, Singapour (15 %), la Chine (13,6 %), les États-Unis (10,8 %), le Japon (6,3 %), Hong Kong SAR, et la Chine (6,2 %) étaient les principales destinations (Comtrade). Le gouvernement a soutenu la création du Partenariat transpacifique (PTP), un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays d'Asie-Pacifique et d'Amérique du Nord. Le traité, signé par la Malaisie et onze autres nations afin de stimuler le commerce interrégional, a été renommé Accord global et progressiste pour le partenariat transpacifique (CPTPP) après le retrait des États-Unis en janvier 2017. Il a été signé en mars 2018, mais le gouvernement malaisien n'a fixé aucun délai pour la ratification. En 2020, la Malaisie a signé le Partenariat économique régional global (RCEP) avec 14 autres pays de l'Indo-Pacifique. Cet accord de libre-échange est le plus grand accord commercial de l'histoire, couvrant 30 % de l'économie mondiale. Il comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) et les partenaires de l'accord de libre-échange de l'ASEAN (Australie, Chine, Inde, Japon, Nouvelle-Zélande et République de Corée). Le RCEP couvre les biens, les services, l'investissement, la coopération économique et technique. Il crée également de nouvelles règles pour le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les marchés publics, la concurrence et les petites et moyennes entreprises.

Selon les données de l'OMC, les exportations de biens se sont élevées à 352,4 milliards de dollars et les importations à 294,3 milliards de dollars en 2022. En ce qui concerne les services, la Malaisie a exporté 31,6 milliards de dollars et importé 44,6 milliards de dollars. Le solde commercial global était estimé à 7,2 % du PIB (Banque mondiale). Selon les chiffres préliminaires du ministère du Commerce et de l'Industrie, de janvier à octobre 2023, le commerce global de la Malaisie a dépassé le seuil des 2 billions de MYR, totalisant 2,181 billions de MYR. Les exportations représentaient 1,186 billion de MYR, et les importations étaient évaluées à 995,55 milliards de MYR. Le commerce, les exportations et les importations ont chacun enregistré une baisse de 8 % par rapport à la période correspondante de l'année précédente, tandis que l'excédent commercial était inférieur de 7,9 %, s'élevant à 190,04 milliards de MYR.

 
Valeurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 204.998190.860238.240293.797265.755
Exportations de biens (millions USD) 238.195234.766299.425352.094312.846
Importations de services (millions USD) 43.71133.38137.08044.59051.754
Exportations de services (millions USD) 41.08922.15521.24631.68342.525

Source : World Trade Organisation (WTO), Dernières données disponibles.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20182019202020212022
Commerce extérieur (en % du PIB) 130,4123,0116,8130,6140,7
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 28.42630.12332.82942.81442.162
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 24.05427.50121.60326.98029.256
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 1,5-2,4-7,917,714,2
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 1,9-1,0-8,615,412,8
Importations de biens et services (en % du PIB) 61,857,855,261,766,9
Exportations des biens et services (en % du PIB) 68,665,361,668,873,8

Source : World Bank, Dernières données disponibles.

 
Prévisions du commerce extérieur 20232024 (e)2025 (e)2026 (e)2027 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 0,92,94,03,33,5
Volume des importations de biens et services (variation annuelle en %) 4,32,14,13,53,9

Source : IMF, World Economic Outlook, Dernières données disponibles.

Note : (e) Donnée estimée

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Singapour 15,0%
Chine 13,6%
Etats-Unis 10,8%
Japon 6,3%
Hong Kong SAR, Chine 6,2%
Voir plus de pays 48,2%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 21,3%
Singapour 10,5%
Etats-Unis 7,8%
Japon 6,4%
Indonésie 5,7%
Voir plus de pays 48,3%

Source : UN Comtrade Database, Dernières données disponibles.

 

Principaux produits échangés

352,4 Mds USD de produits exportés en 2022
Circuits intégrés électroniques, et leurs partiesCircuits intégrés électroniques, et leurs parties 22,2%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 9,8%
Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeuxGaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux 4,8%
Huile de palme et ses fractions, même raffinées,...Huile de palme et ses fractions, même raffinées, mais non chimiquement modifiées 4,8%
Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les tél...Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les téléphones pour réseaux cellulaires et pour autres réseaux sans fil; autres appareils pour la transmission ou la réception de la voix, d'images ou d'autres données, y.c. les appareils pour la communication dans un réseau filaire ou sans fil [tel qu'un réseau local ou étendu]; leurs parties (à l'excl. des ceux du n° 8443, 8525, 8527 ou 8528) 2,4%
Voir plus de produits 55,9%
294,4 Mds USD de produits importés en 2022
Circuits intégrés électroniques, et leurs partiesCircuits intégrés électroniques, et leurs parties 18,2%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 10,8%
Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineuxHuiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux 4,1%
Houilles; briquettes, boulets et combustibles...Houilles; briquettes, boulets et combustibles solides simil. obtenus à partir de la houille 2,4%
Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les tél...Postes téléphoniques d'usagers, y.c. les téléphones pour réseaux cellulaires et pour autres réseaux sans fil; autres appareils pour la transmission ou la réception de la voix, d'images ou d'autres données, y.c. les appareils pour la communication dans un réseau filaire ou sans fil [tel qu'un réseau local ou étendu]; leurs parties (à l'excl. des ceux du n° 8443, 8525, 8527 ou 8528) 1,5%
Voir plus de produits 62,9%

Source : UN Comtrade Database, Dernières données disponibles.

 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 

Principaux services échangés

26,6 Mds USD de services exportés en 2022
26,85%
23,78%
21,78%
13,64%
5,15%
2,97%
2,30%
2,16%
1,06%
0,31%
43,0 Mds USD de services importés en 2022
31,50%
24,25%
15,45%
9,65%
6,42%
6,22%
2,53%
2,06%
1,37%
0,54%

Source : Département des statistiques des Nations Unies, Dernières données disponibles.

 

Le système de change

La monnaie locale
Ringgit malaisien (MYR)
Le régime de change
La libre convertibilité du Ringgit a été suspendue le 30 septembre 1998. Sont à nouveau soumis à un contrôle, les comptes offshore en devises étrangères des non-résidents (nécessité d'une autorisation préalable de la Banque Centrale en vue de la conversion de ringgits en devises étrangères) ainsi que les règlements commerciaux (importations et exportations). Pour ce qui est du droit au transfert, le rapatriement des bénéfices et des capitaux étrangers liés à un investissement est garanti.
Le niveau d'instabilité de la monnaie
Il n'y a pas de réglementation particulière sur les échanges de devises.
Taux de change au :

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Ringgit malaisien (MYR) - Taux de change annuel moyen pour 1 EUR 4,414,864,764,614,80

Source : World Bank, Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Retour vers le haut

Accords internationaux et procédures douanières

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
Signataire du Protocole de Kyoto
Signataire de la Convention de Washington sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction
Signataire de la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux et de leur élimination
Signataire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone
La coopération économique internationale
La Malaisie est membre des organisations économiques internationales suivantes : FMI, Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), CCI, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Commonwealth, G-15, G-77, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe la Malaisie, cliquez ici. L'adhésion de la Malaisie à des organisations internationales est également présentée ici.
Free Trade Agreements
La Malaisie est membre du Partenariat régional économique global (RCEP) signé le 15 novembre 2020. La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par la Malaisie peut être consultée ici.
Membre de la convention sur les admissions temporaires et utilisation des carnets ATA
Oui

A titre de rappel, ATA est un système permettant le libre mouvement des marchandises et leur admission temporaire. Les marchandises sont accompagnées d'un document unique dénommé carnet ATA qui est régi par des accords internationaux.
Membre de la convention TIR
Non

A titre de rappel, la convention TIR et son régime de transit contribue à faciliter les transports internationaux, notamment le transport routier, en Europe, au Moyen-Orient, mais aussi dans le reste du monde, tel qu'en Afrique et en Amérique Latine.
Les documents d'accompagnement à l'import
Les marchandises expédiées en Malaisie doivent être accompagnées des documents suivants :
- Le document administratif unique (DAU) ;
- La facture commerciale. Elle doit être établie en 3 exemplaires, en anglais ;
- Un certificat phytosanitaire. Il est nécessaire pour les fruits, les légumes, les semences et autres végétaux et est délivré par le service régional de la protection des végétaux ;
- Un certificat sanitaire. Il est nécessaire pour les viandes et est délivré par la direction départementale des services vétérinaires ;
- Une certification Halal. Elle est nécessaire pour le boeuf, l'agneau et les volailles. La viande de porc reçoit un permis spécifique des services vétérinaires ;
- Le certificat de vente libre pour les cosmétiques, établi par la Fédération des industries de la parfumerie ;
- Les documents de transport et la liste de colisage.                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Pour aller plus loin, consultez notre service Trouver ses documents d’accompagnement douaniers.

Les zones franches
La loi sur les zones franches de 1990 autorise le ministre des Finances à désigner toute zone appropriée comme zone industrielle franche (ZIF), où la fabrication et l'assemblage ont lieu, ou comme zone commerciale franche (ZCF), généralement pour l'entreposage de stocks commerciaux. Il existe actuellement 13 FIZ (principalement dans les États de Johor, Melaka, Pulau Pinang, Selangor, Perak et Sarawak) et 12 FCZ en Malaisie (principalement dans les États de Johor, Melaka, Kelantan, Pulau Pinang, Kedah, Selangor, Kuala Lumpur, Terengganu, Pahang et Sabah).

Pour plus d'informations, consultez le portail Industry Malaysia.
Pour plus d'informations
PCAM (Agence nationale de promotion du commerce) en Anglais
Les barrières non-tarifaires
Le règlement sur les importations en Malaisie est libéral en comparaison avec les autres pays de l'ASEAN. La majeure partie des marchandises peut être importée librement sous le système de "General Open License". Des secteurs déterminés considérés comme stratégiques sont protégés par un système de licences restreintes d'importation: c'est le cas pour la sidérurgie, le ciment, le secteur de l'automobile et de ses composants et enfin, le polyéthylène et polypropylène.
Les restrictions de licence d'importation affectent aussi d'autres secteurs pour des motifs d'homologation (produits électriques) ou sanitaires (alimentaire ou produits vétérinaires), sans que cela relève du protectionnisme.
Les contingentements d'importation sont peu fréquents et s'appliquent surtout pour certains produits dont la production locale est favorisée (riz, viande, fruits et légumes). Dans les cas extrêmes (poulets congelés, oeufs, lait liquide ou sucre), si on estime que la production locale est suffisante, l'importation sera alors interdite. Il existe d'autres produits interdits ou soumis à des licences spéciales pour des raisons de sécurité, de religion ou de moralité.
Les secteurs pour lesquels un différend a été enregistré auprès de l'OMC
Comme plaignant avec le Pakistan, la Thaïlande et l'Inde contre les Etats-Unis au sujet de prohibition à l'importation de crevettes; comme défendeur suite à la plainte de Singapour au sujet de prohibition des importations de polyéthylène et polypropylène.

 

L'évaluation de la politique commerciale
La Malaisie et l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis
Barrières aux échanges, inventoriées par l'UE (en anglais)
Barrières sanitaires et phytosanitaires, inventoriées par l'UE

Retour vers le haut

 

Les normes

L'insertion dans le réseau international de normalisation
La Malaisie est membre de l'Organisation internationale de normalisation, de la Commission électrotechnique internationale, de l'Union internationale des télécommunications et de la Commission du Codex Alimentarius. Des progrès considérables ont été accomplis dans l'harmonisation des normes malaisiennes avec les normes internationales, conformément aux obligations de la Malaisie qui découlent de l'Accord OTC de l'OMC. La Malaisie s'emploie aussi à négocier des accords de reconnaissance mutuelle avec plusieurs économies de l'APEC, en se fondant sur les lignes directrices établies par les organes directeurs internationaux.
L'obligation d'utiliser des standards
Toutes les normes sont facultatives à moins qu'elles ne soient mentionnées dans des règlements techniques (équipements de transport, produits électriques et éléments accessoires, produits assurant la sécurité des consommateurs et équipements de télécommunication). 
La classification des normes
La norme malaisienne est la NM.
L'évaluation du système de standardisation
La Malaisie dispose d'un cadre général de normalisation et de conformité.  Le Département des normes de Malaisie (DSM), qui relève du Ministère des sciences, de la technologie et de l'innovation, est l'organe national de normalisation et d'accréditation, établi en vertu de la Loi de 1996 sur les normes de Malaisie (Loi n° 549). La principale fonction du Département consiste à promouvoir les normes, la normalisation et l'accréditation comme moyens de faire progresser l'économie nationale.  Le DSM a désigné la société SIRIM, dont l'unique actionnaire est l'État, comme seul organe national de normalisation selon les dispositions de la Loi sur les normes de Malaisie.
La consultation des normes on-line
Les standards peuvent être consultés sur le siteMalaysia Standards Online Store (inscription requise).
Les organismes de certification
Institut de normalisation et d'investigation industrielle de Malaisie (SIRIM)
Les associations des utilisateurs des normes
Association Malaisienne des Utilisateurs de Normes.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo