S'implanter

Créer une entreprise à l'étranger :
Les investissements

drapeau Ouzbékistan Ouzbékistan : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Ouzbékistan | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les opportunités d'investissement

 

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) ont montré un fort rebond en 2021, en hausse de 77 % pour atteindre environ 1 650 milliards USD, contre 929 milliards en 2020, dépassant leur niveau d'avant la COVID-19. Les flux d'IDE dans les pays en développement ont augmenté de 30 %, mais près des trois quarts de l'augmentation totale des IDE mondiaux (500 milliards USD) ont été enregistrés dans les économies développées, les économies en développement affichant une croissance de reprise plus modeste. Les entrées d'IDE vers l'Asie centrale ont augmenté de plus de 59 % en 2021 pour atteindre 10 milliards USD (CNUCED, janvier 2022).

Les réformes en Ouzbékistan au cours des trois dernières années, telles que la libéralisation du marché des devises et la création de sept zones économiques spéciales avec des allégements fiscaux pour les investisseurs, ont fait du pays une destination plus attrayante pour les capitaux internationaux. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE ont diminué de 25,5 % pour atteindre 1,7 milliard USD en 2020, contre 2,3 milliards USD en 2019, en raison de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock total d'IDE s'est établi à 10,3 milliards USD en 2020. Combinées à l'enclavement du pays, les fermetures de frontières et autres mesures restrictives prises par les autorités nationales et voisines suite à la pandémie ont doublement affecté l'économie et retardé les projets d'investissement.  Cependant, la loi sur les ZES adoptée en février 2020 a facilité de nouveaux projets d'investissement dans le secteur de l'énergie, ainsi que dans l'industrie des télécommunications. En mai 2020, le gouvernement a annoncé que 70 entreprises et consortiums de 30 pays avaient soumis des propositions de projets d'énergie verte. En outre, le groupe Volkswagen (Allemagne) a lancé un projet d'investissement dans la ZES de Jizzakh. En février 2021, la société de télécommunications russe MegaFon a annoncé qu'elle investirait 100 millions de USD pour créer une joint-venture avec la plus grande société de téléphonie mobile ouzbek Ucell et pénétrer le marché des télécommunications du pays. En outre, la société saoudienne ACWA Power a investi 2,5 milliards USD en Ouzbékistan en 2020 pour développer trois projets électriques révolutionnaires dans le cadre de l'ambitieux plan de transformation énergétique du pays qui devrait augmenter la capacité énergétique de 2500 MW. Les IDE arrivent traditionnellement de Russie, de Corée du Sud, La Chine et l'Allemagne, mais le Canada a récemment accru sa présence financière. Les investissements se concentrent sur le secteur de l'énergie, y compris les énergies alternatives / renouvelables ces dernières années.

L'Ouzbékistan s'est classé 69e dans le classement Doing Business 2020 de la Banque mondiale, comme l'année précédente. Le pays fait partie des économies qui se sont le plus améliorées sur les trois rapports Doing Business. L'agence nationale de promotion des investissements fournit une aide aux investisseurs étrangers qui cherchent à investir en Ouzbékistan. Le gouvernement cherche à attirer les IDE, en particulier dans des secteurs spécifiques - tels que la banque, l'énergie, le pétrole et le gaz, la fabrication, les télécommunications, les transports et l'agriculture - dans le cadre du plan de privatisation à grande échelle du président. L'Ouzbékistan est riche en ressources naturelles et occupe une position stratégique entre la Chine et l'Europe. Pourtant, la restructuration des grandes entreprises d'État et l'adhésion à l'OMC renforceraient l'attractivité de l'Ouzbékistan en faveur de l'IDE, mais le pays a tardé à avancer sur ces fronts, et la corruption est endémique et pénètre à tous les niveaux des affaires, du gouvernement et de l'environnement social. Afin d'améliorer cela, cependant, le président Shavkat Mirziyoyev a créé une nouvelle agence de lutte contre la corruption en 2020, dans le cadre du programme national de lutte contre la corruption, qui est responsable de la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption dans le pays.

 
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 6252.3161.726
Stocks d'IDE (millions USD) 8.9939.58210.264
Nombre d'investissements greenfield* 554522
Value of Greenfield Investments (million USD) 5.1774.8433.216

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Ouzbékistan

Les points forts
Avec 27,73 millions d'habitants, l'Ouzbékistan est le pays le plus peuplé d'Asie centrale. De plus, sa population est jeune : l'âge médian est de 24,7 ans. Le pays est riche en matières premières (cuivre, zinc, or, argent, tungstène, plomb et gaz naturel). Il est potentiellement le plus gros marché en termes de consommation dans la région. Il est aussi le quatrième plus gros producteur de coton du monde et le second exportateur après les Etats-Unis.

Ce pays est une puissance régionale en devenir, même si le gouvernement tarde à créer les conditions pour attirer des investissements étrangers. Il faut noter une politique fiscale favorable aux investisseurs étrangers et une volonté de moderniser les principaux secteurs de l'économie. L'Etat ouzbek avait aussi veillé, avant la crise financière, à consolider les banques commerciales, notamment les huit plus importantes.
Les points faibles
Malgré les déclarations du gouvernement confirmant la volonté d'encourager les investissements étrangers, l'environnement réglementaire reste capricieux et les conditions juridiques pour bénéficier des garanties offertes à ces investissements sont ambigües.
La corruption, l'éventualité de crises humanitaires en raison des difficultés économiques persistantes, ainsi que le maintien de la mainmise de l'Etat sur des secteurs clés (coton, or, hydrocarbures, matières premières), bien que celui-ci paraisse donner des gages de bonne volonté en mettant en avant des efforts vers la privatisation, sont autant de points faibles.
Un des points controversés de la politique de l'actuel gouvernement reste le travail des écoliers dans les champs de coton qui a suscité un boycott de "l'or blanc" ouzbek par des sociétés occidentales.
Les mesures mises en place par le gouvernement
Selon la législation ouzbèke, l'Etat doit garantir et protéger les droits des investisseurs étrangers dans le pays. Des programmes d'investissement ont été lancés afin d'encourager d'importants investissements dans des secteurs prioritaires. Les programmes comprennent 86 projets d'investissements directs étrangers pour un total de 1,8 milliard de dollars dont plus de la moitié est destinée au secteur de l'énergie. Parmi les investisseurs, la Chine, avec la compagnie CNPC (en anglais), devrait participer à la construction d'un tronçon d'oléoduc. La Corée du sud est impliquée dans un projet de complexe chimico-gazier et la société russe Lukoïl dans la mise en exploitation de gisements gaziers.  
Afin d’encourager les investissements étrangers, le gouvernement offre des incitations fiscales aux sociétés anonymes qui comptent un taux de participation d'investissement étranger d’au moins 15% du capital autorisé.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Il est en principe garanti.
La réglementation concernant les prises de participation
La prise de participation majoritaire au capital d'une entreprise locale est autorisée. Le minimum est fixé à 10% et aucune limite maximale n'est fixée.
Les obligations de déclaration
 L'Agence pour la promotion des investissements étrangers dans le pays permet de s'informer sur les autorisations nécessaires à l'implantation.

L'obligation d'enregistrement systématique de tout contrat d'importation auprès du ministère des Relations économiques extérieures, des investissements et du Commerce a été abolie. Seuls certains contrat d'importation y restent soumis lorsqu'ils impliquent notamment un financement du budget de l'Etat. Les autres contrats d'importation doivent être tout de même enregistrés par les banques autorisées et les autorités douanières.

 

Demande d'autorisation spécifique
Il est à noter qu'une entreprise recevant des investissements étrangers et une entreprise dotée d'un capital étranger ne bénéficient pas du même traitement, la première ayant un statut spécial.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
Uzbekistan Investment Guide
Uzinfoinvest, Agence pour la promotion des investissements
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Ouzbékistan
Globaltenders, Appels d'offres et projets en Ouzbékistan
Banque asiatique de développement, Appels d'offres et projets
DgMarket - Appels d'offres dans le monde, Appels d'offres dans le monde
Les autres ressources utiles
La Chambre de commerce et d'industrie de l'Ouzbékistan
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters