S'implanter

Créer une entreprise à l'étranger :
Les investissements

drapeau Pakistan Pakistan : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir au Pakistan | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les opportunités d'investissement

 

Les IDE en chiffres

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les entrées d'IDE au Pakistan ont diminué de 6 % pour atteindre 2,1 milliards de dollars, en raison de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. La baisse des investissements a toutefois été atténuée par la poursuite des investissements dans les secteurs de la production d'électricité et des télécommunications. Dans le même temps, le stock total d'IDE s'élevait à 35,7 milliards de USD à la fin de 2020. Le secteur financier est le principal destinataire des IDE au Pakistan, suivi de l'industrie chimique et de la construction. En ce qui concerne les pays, la Chine est de loin le plus gros investisseur au Pakistan ; cependant, récemment, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et le Japon ont intensifié leurs investissements. Selon les dernières données publiées par la Banque d'État du Pakistan, les entrées nettes d'IDE ont augmenté de 12 % au cours des cinq premiers mois (juillet-novembre) de l'exercice budgétaire en cours 2021-22 (atteignant 797,7 millions de USD, résultant d'un afflux de 1 185,4 millions de USD contre une sortie de 387,7 millions de USD). Au cours de la même période, les Pays-Bas étaient le principal investisseur (153 millions de USD), suivis de la Chine (149 millions de USD).

L'attractivité potentielle du Pakistan pour les investissements reste inférieure à celle de l'Inde voisine, mais égale à celle du Sri Lanka et du Bangladesh. L'attractivité du Pakistan s'améliore, mais très lentement, dans un contexte sécuritaire difficile. Les pénuries d'électricité et le climat d'investissement contraignant freinent également les investissements. Les investisseurs étrangers (à l'exception des citoyens/entreprises indiens et israéliens) peuvent établir, posséder, exploiter et céder des intérêts dans la plupart des types d'entreprises au Pakistan, à l'exception de celles impliquées dans les armes et les munitions, les explosifs brisants, les substances radioactives, les titres et monnaie et l'alcool consommable. Le Pakistan a été classé 108e sur 190 pays dans le dernier rapport Doing Business de la Banque mondiale, gagnant 28 positions par rapport à l'édition précédente. Cette bonne performance est principalement due à une amélioration significative de l'accès à l'électricité et de la gestion des permis de construction. En outre, à partir de 2020, le Pakistan a autorisé les entreprises à remettre le produit du désinvestissement à leurs actionnaires étrangers sans l'approbation préalable de la Banque d'État.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 2.2342.0572.102
Stocks d'IDE (millions USD) 31.43032.36532.931
Nombre d'investissements greenfield* 30815
Value of Greenfield Investments (million USD) 3.858233911

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Pakistan

Les points forts

Les principaux atouts du Pakistan pour attirer des IDE sont :

  • Un énorme marché intérieur avec une population de 216 millions d'habitants (Banque mondiale, dernières données disponibles) favorisé par un abaissement du niveau de la pauvreté, le renforcement de la classe moyenne et une démographie dynamique.
  • Une main-d’œuvre peu chère et abondante.
  • Les bonnes performances réalisées par la croissance du PIB ces dernières années.
  • Le gouvernement a mené au cours des dernières années une politique d'attraction des IDE avec de nombreuses privatisations, la garantie d’égalité de traitement entre investisseurs étrangers et locaux, et toute une série d’incitations fiscales. Il a su également mener des efforts nécessaires en termes de réforme économique.
  • Le pays dispose toujours du support financier et logistique des États-Unis et du FMI.
  • La loi sur les zones économiques spéciales permet de créer un pôle industriel avec des incitations libérales et des services de facilitation pour les investisseurs afin de réduire le coût des opérations commerciales.
Les points faibles

Parmi les principaux obstacles à l'attraction des IDE au Pakistan, on peut citer :

  • De faibles ressources fiscales (13% du PIB) en raison de l'importance persistante de l'économie informelle (40 % du PIB et 60 % de l'emploi)
  • Vulnérabilité élevée au taux de change et risque inflationniste
  • Une grande vulnérabilité aux catastrophes naturelles et leur impact négatif sur l'agriculture du pays
  • Faiblesse de l'industrie manufacturière (20 % du PIB) et des exportations, faible diversification sectorielle.
  • Un environnement commercial difficile : le pays est classé parmi les économies les moins favorables aux entreprises dans le monde, avec une 108e place dans le rapport 2020 de la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires
  • Éducation (40 % d'analphabètes) et soins de santé inadéquats
  • Faible revenu par habitant et niveaux de pauvreté élevés
  • Risques pour la sécurité intérieure et régionale
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement pakistanais mène une politique active de promotion des investissements étrangers, et a pris une série de mesures de libéralisation économique pour rendre le pays attractif. Le Pakistan offre un certain nombre d'incitations fiscales et pour la mise en place de nouvelles unités industrielles dans certains secteurs spécifiques : l'énergie, les ports, les autoroutes, l'électronique et les logiciels. 

Le gouvernement a aussi mis en place des zones spéciales orientées vers les exportations, qui sont appelées zones de traitement des exportations (EPZ), afin d'encourager les investissements étrangers. Certains des avantages offerts aux investisseurs EPZ consistent en l'exemption de tous les impôts fédéraux, provinciaux et municipaux pour les productions destinées à l'exportation, l'exemption de toutes les taxes et droits sur les équipements, les machines et les matériaux et l'accès aux services « guichet unique » des autorités de la zone de traitement des exportations.

Le gouvernement offre aussi des avantages aux unités orientées vers les exportations, unités industrielles autonomes autorisées à opérer de n'importe où dans le pays, mais qui doivent exporter 100% de leur production.

Cependant, le gouvernement a mis en place des plafonds spécifiques à certains secteurs stratégiques, comme par exemple l'agriculture et certains secteurs sociaux. De plus, les investissements étrangers dans certains secteurs sont interdits pour des raisons liées à la sécurité nationale.

Une stratégie pluriannuelle d'investissement direct étranger (IDE) est en cours d'élaboration par le gouvernement pakistanais. Son objectif est de faire passer progressivement les IDE de 2,8 milliards de dollars US pour l'exercice 2019-20 à 7,4 milliards de dollars US pour l'exercice 2022-23.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Assurée.

Cependant, les investisseurs, qu'ils soient étrangers ou nationaux, doivent respecter des restrictions vis-à-vis de l'établissement d'entreprises dans l'un des cinq secteurs industriels suivants, qui sont d'une importance nationale : armes, munitions, explosifs brisants, monnaie, opérations financières, alcool non industriel et substances radioactives.

La réglementation concernant les prises de participation
La prise de participation majoritaire au capital d'une entreprise locale est autorisée au Pakistan sauf dans certains secteurs d'activités où l'investissement est soumis à des restrictions.
Les obligations de déclaration
L'investissement étranger dans une société pakistanaise déjà existante suit les mêmes réglementations que l'investissement dans de nouvelles entreprises. Tout achat de parts par un investisseur étranger nécessite que l'investissement soit enregistré auprès de la Banque centrale du Pakistan.

 

Il n'existe pas de limites minimum ou maximum imposées sur le taux détenu par un investisseur individuel dans une société à responsabilité limitée publique. Cependant, en accord avec les Règlements des sociétés (questions sur le capital) de 1996, les sponsors devront à tout moment conserver 25% du capital de la société.

L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Ministère des Finances
Conseil des investissements
Demande d'autorisation spécifique
Les acquisitions de plus de 10% des parts dans les sociétés d'assurance devront être approuvées en premier lieu par le SECP.

De même, en cas de transfert de 5% ou plus des parts dans une banque ou une institution financière par des investisseurs étrangers, la permission de la banque centrale du Pakistan est requise.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
L'Agence de promotion des investissements du Pakistan
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres au Pakistan
Globaltenders, Appels d'offres et projets au Pakistan
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Les autres ressources utiles
Commission de privatisation
Commission de contrôle des opérations de bourse
Ministère des Finances
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters