S'implanter

Gérer une entreprise à l'étranger :
Acheter et Vendre

drapeau Roumanie Roumanie : Acheter et Vendre

Dans cette page : Les procédures d'accès au marché | Approcher le consommateur | Distribuer un produit | E-commerce | Organiser son transport de marchandises | Identifier un fournisseur

 

Les procédures d'accès au marché

Les conventions internationales
Signataire de l'Accord de Wassenaar sur le contrôle à l'exportation des armes conventionnelles et des biens et technologies à double usage
La coopération économique internationale
Membre de l’Union Européenne
Membre de l’Espace Economique Européen qui garantit, depuis le 1er janvier 1993, la libre circulation de la majorité des marchandises entre les pays européens.
Accords multilatéraux et bilatéraux avec de nombreux pays.

La Réunion Europe – Asie (en anglais) etc.

Les barrières non-tarifaires
La Roumanie n'impose pas de quotas à l'importation, ni de barrières tarifaires. Des licences d'importation sont obligatoires à l'importation de produits pharmaceutiques, chimiques et sanitaires. Des normes sanitaires et de sécurité sont en vigueur, ainsi que des normes antipollution pour les produits susceptibles de nuire à l'environnement. Des certificats phytosanitaires sont obligatoires à l'importation de plantes et de végétaux.
Les droits de douane et les taxes à l'importation
Les taxes douanières n'existent plus pour les échanges commerciaux avec les pays de l'UE. Pour les autres pays, les droits de douane sont généralement bas, et la Roumanie applique le Tarif douanier commun de l'Union Européenne.


La classification douanière
La Nomenclature combinée de la Communauté européenne (CE) intègre la nomenclature SH et comporte des subdivisions supplémentaires à huit chiffres et des notes légales propres crées à des fins communautaires.
Les procédures d'importation
Depuis l'entrée dans l'UE de la Roumanie, les taxes douanières ont été supprimées. L'adhésion au statut de AEO, Agreed Economic Operator, permet de décharger la marchandise à destination et de la considérer dédouanée.
Le modèle officiel des déclarations écrites aux douanes est le document administratif unique (DAU). Le DAU décrit les biens et leur circulation dans le monde et est essentiel pour les échanges en dehors de l'UE ou de biens non-UE. Le document administratif unique constitue la base documentaire des déclarations en douane dans l'UE.
La déclaration sommaire est déposée par :

  • la personne qui a introduit les marchandises sur le territoire douanier de la Communauté européenne ou par toute personne qui assume la responsabilité du transport des marchandises à la suite de cette entrée
  • ou la personne au nom de laquelle la personne mentionnée ci-dessus a agi.

La déclaration sommaire peut être faite sur un formulaire fourni par les autorités douanières. Toutefois, les autorités douanières peuvent également autoriser l'utilisation de tout document commercial ou officiel contenant les informations spécifiques requises pour identifier les marchandises.

Dans le cadre des normes SAFE préconisées par l'Organisation Mondiale des Douanes (OMD), l’Union européenne a mis en place un nouveau système de contrôle des importations, l'« Import Control System » (ICS), qui vise à sécuriser les flux de marchandises au moment de leur entrée dans le territoire douanier de l’UE. Ce système de contrôle, qui s’inscrit dans le programme communautaire eCUSTOMS, est en vigueur depuis le 1er janvier 2011. Depuis cette date, les opérateurs doivent obligatoirement transmettre une déclaration sommaire d'entrée (ENS, Entry Summary Declaration) au bureau de douane du pays d’entrée, préalablement à l'introduction des marchandises dans le territoire douanier de l'Union européenne.

Le Code des douanes modernisé (MCC) entré en vigueur en 2008 simplifie les procédures, par exemple en informatisant et centralisant les transactions. Depuis le 1er juillet 2009, toutes les entreprises établies en dehors de l'UE sont tenues d'avoir un numéro d'enregistrement et d'identification des opérateurs économiques (EORI) si elles souhaitent déposer une déclaration en douane ou une déclaration sommaire d'entrée ou de sortie.

Plus d'informations sur le site internet des douanes roumaines.

Importer des échantillons
Les autorités douanières de Roumanie encouragent l'utilisation d'un Carnet ATA (Admission temporaire/Temporary Admission) pour l'entrée temporaire d'échantillons commerciaux.
 
 
Pour plus d'informations
L'Autorité Nationale des Douanes de Roumanie

Retour vers le haut

Approcher le consommateur

Opportunités d'affaires

Le profil du consommateur
Le pouvoir d’achat en Roumanie est l'un des plus faibles de l’UE (12 757,5 dollars US - Banque Mondiale, 2020). Cependant, le marché de consommation roumain a progressé de manière significative ces dernières années et s’établissait à 135,5 milliards d’euros à la fin de l’année 2019 (Eurostat). Les achats de produits alimentaires et de boissons non alcoolisées représentent 33,7% du total des dépenses de consommation, suivis par les coûts du logement et de l’énergie, qui représentent 16,4% des dépenses (Institut National Roumain de Statistique, 2020). La population roumaine est vieillissante, et marquée par un déclin du taux de naissance. Selon le World Factbook de la CIA, parmi les 21,2 millions de Roumains, 14,12% sont âgés de 0 à 14 ans tandis que 17,58% ont plus de 65 ans (est. 2020). Selon Eurostat, l’âge moyen de la population était de 42,8 ans en 2020 (légèrement inférieur à la moyenne de l’UE). Par ailleurs, le taux d'accroissement naturel de la Roumanie est négatif (-0,38% - CIA World Factbook, 2021 est.). En 2019, le taux d’urbanisation était de 54,08% (l’un des plus faibles de l’UE) (Banque mondiale, dernières données disponibles).
Le comportement de consommation
Depuis la crise économique, les consommateurs roumains sont restés prudents et tendent à adopter un comportement responsable et modéré. Les consommateurs ne sont pas fidèles à une seule marque, mais la disponibilité des produits et un rapport qualité-prix acceptable sont des facteurs qui influencent le choix d’une marque en particulier. Les consommateurs sont prêts à payer un prix élevé pour des produits de marque et de haute qualité. Les récentes tendances sur le marché du commerce de détail en ville indiquent une réelle préférence pour les produits frais, de marque et avec un packaging attrayant. Le concept de service client après-vente est encore en cours de développement mais les consommateurs roumains prennent de plus en plus en compte la qualité du service après-vente dans leurs décisions d’achat.

Même si la Roumanie a un taux de couverture internet plus faible que la moyenne de l’UE (86% contre 91% - Eurostat, 2020), une grande partie des internautes sont des acheteurs en ligne très réguliers. Sur les 15,49 millions d'internautes, en 2021, 72,7% ont acheté un produit en ligne (Global Web Index).
Les associations de consommateurs
InfoCons - Association pour la protection du consommateur
Autorité nationale de protection du consommateur (ANPC)
Principales agences de publicité
Union des agences de publicité de Roumanie (en roumain)
Liste de plusieurs agences de publicité opérant en Roumanie (en anglais)
MullenLowe
Leo Burnett
Ogilvy

Retour vers le haut

Distribuer un produit

L'évolution du secteur
En 2015 le chiffre d'affaires du secteur de la vente au détail a augmenté de 8,9%, les ventes de nourriture, d'alcool et de tabac augmentant de 19,1%. Le secteur du détail traditionnel roumain a perdu 16% de parts de marché entre 2008 et 2015, à la faveur des chaînes de distribution internationales. Le commerce de détail moderne comprend actuellement 12 réseaux étrangers exploitant quelques 1.600 magasins. Les principales formes de magasins de détail modernes sont les hypermarchés, les supermarchés, les dépanneurs, les magasins discount et les cash & carry, qui représentent un marché de 8,5 milliards EUR et 57% de parts de marché. Le secteur du détail ayant atteint son plein potentiel en termes d'expansion, les fusions et acquisitions devraient se développer sur ce marché.
Part de marché
La distribution de biens et de services en Roumanie est similaire à celle des autres pays européens. Le marché est composé de distributeurs roumains et européens et regroupe les boutiques spécialisées, les supermarchés, les hypermarchés, les magasins cash, les grands magasins, les dépanneurs, les bricoleurs, les kiosques, les vendeurs ambulants, les marchés en plein air et les grossistes. La Roumanie est l'une des principales cibles en Europe de l'Est pour les détaillants tels que Metro, Carrefour et Selgros, dont les magasins grands formats locaux affichent les plus fortes croissances de chiffre d’affaires.
Les leaders du secteur de la vente au détail roumain sont Kaufland, Carrefour, Metro Cash & Carry, Auchan, Lidl et Penny Market. Ils réalisent tous plus de 1 milliard d'EUR de ventes par an. Le marché local est dominé depuis plusieurs années par Carrefour et Cora sur le segment des hypermarchés (ou Big Box), tandis que Metro et Selgros sont en concurrence sur le marché du cash-and-carry.
En Roumanie, il y a plus de 2 350 magasins, la majorité étant des magasins de proximité (989), suivis par les supermarchés (475) et les discounters (445) (USDA, dernières données disponibles).
En 2020, la Chambre basse (Chambre des députés) a adopté un projet de loi visant à apporter des modifications substantielles à la "loi sur les supermarchés", en supprimant l'obligation des 51 % (pourcentage minimum de viande, d'œufs, de légumes, de fruits, de miel, de produits laitiers et de produits de boulangerie que les supermarchés devaient acheter à producteurs locaux).
Les organismes de la vente au détail
Association des réseaux commerciaux de Roumanie (AMRCR)
Association des employés des réseaux commerciaux (APRC)

Retour vers le haut

E-commerce

Accès à Internet
En 2017, il y avait 14,3 millions d'internautes, soit un taux de pénétration de 73,5%. La Roumanie est bien câblée et la plupart des hôtels offrent une forme d'accès à Internet, généralement une connexion wi-fi. De nombreux bars, cafés et restaurants proposent une connexion wi-fi gratuite aux clients, même si la force et la fiabilité du signal peuvent varier considérablement. La Roumanie se classe au 8ème rang des pays les moins chers en matière de haut débit, avec un coût moyen de 13,47 USD par mois, selon Statista. De plus, le pays dispose des meilleures vitesses Internet au monde, principalement grâce à un système de réseaux de voisinage qui permet à 16% des connexions Internet en Roumanie d'atteindre des vitesses extrêmement élevées de 100 Mbps. La Roumanie consomme en moyenne plus d’Internet que n’importe quel pays européen, avec un trafic mensuel moyen de 91 Go pour les lignes fixes à large bande. Le pays s'est fixé l'objectif ambitieux d'atteindre un taux de pénétration de 100% d'Internet d'ici 2020. Selon Statista, le taux de pénétration des smartphones en Roumanie était estimé à 47,58% en 2018. Les médias sociaux sont un lieu important pour les utilisateurs du Web en Roumanie. Selon Gemius Audience, environ 80,5% des utilisateurs d'Internet ont visité les cinq sites de médias sociaux les plus populaires en 2017: Facebook (79,8% avec 5 530 000 utilisateurs), Pinterest (10,5% avec 724 000), Instagram (9,5% avec 661 000), Linkedin (9,3% avec 644 000) et Twitter (8,4% avec 582 000). En septembre 2018, les moteurs de recherche les plus populaires du pays en termes de part de marché étaient Google (98,2%), Yahoo! (0,86%) et Bing (0,7%). Les navigateurs les plus populaires sont Chrome (71,14%), Safari (9,16%), Firefox (7,83%), Samsung Internet (3,58%), Opera (3,2%) et IE (1,88%).
Le marché du e-commerce
Selon le rapport European Ecommerce Report 2017, la Roumanie possède l'une des plus grands secteurs de commerce électronique en Europe du Sud-Est. Le commerce électronique représente 1,2% du PIB. En 2017, les Roumains ont acheté pour 3,2 milliards de dollars de produits en ligne, soit au moins 40% de plus que l'année précédente, sans compter les services, les billets, les réservations, les vacances, etc. En moyenne, les consommateurs ont effectué 8,4 achats en ligne en 2016. Il y a plus de 7 000 boutiques en ligne dans le pays, un nombre qui devrait doubler d'ici à fin 2018. Il y a actuellement 10,26 millions d'utilisateurs du commerce électronique en Roumanie, dont 3% sont des acheteurs transfrontaliers. En outre, environ 8 acheteurs sur 10 vivent dans les villes et 44% des utilisateurs d’Internet urbains effectuent au moins un achat par mois. Les plus grands magasins en ligne en Roumanie sont eMAG.ro, Altex, Domo et Elefant. En ce qui concerne les achats en ligne des Roumains, la plupart préfèrent les ordinateurs et les ordinateurs portables, mais le nombre de personnes utilisant leurs smartphones pour faire leurs achats augmente. En 2017, 18% des personnes ont effectué leurs achats en ligne à l'aide d'un appareil mobile. La Roumanie affiche l'un des taux de croissance du commerce électronique les plus rapides d'Europe centrale et orientale en termes de nombre de visites depuis des appareils mobiles, avec une croissance moyenne de 41%. Selon les données de GPeC, 90% des consommateurs en ligne en Roumanie préfèrent payer en espèces à la livraison. Toutefois, en ce qui concerne les services publics, les voyages, les billets d’événement et d’autres services en ligne, le paiement par carte est la méthode préférée (selon les processeurs mobilPay et PaU, les paiements par carte en ligne sont passés de 8% en 2016 à 14% en 2017). Le total des paiements par carte en ligne était estimé à 1,4 milliard de USD en 2017. L'acheteur en ligne moyen a entre 25 et 35 ans. En ce qui concerne le commerce électronique interentreprises, l'informatique, les appareils ménagers, le secteur automobile, la décoration intérieure, la mode et les produits agricoles connexes ont la plus grande part en Roumanie, les deux derniers secteurs enregistrant une croissance accélérée. L'électronique et les médias constituent actuellement la principale catégorie de produits en Roumanie, représentant une part de marché de 788,1 millions de dollars, suivis de la mode, qui a généré des ventes de 538,3 millions de dollars. Les Roumains recherchent avant tout une livraison gratuite et rapide, des réductions et des retours gratuits (même si la loi laisse le prix du retour à l'acheteur). Olx.ro, emag.ro, altex.ro, pcgarage.ro, Aliexpress et Amazon comptent parmi les sites de commerce électronique les plus populaires du pays.

Retour vers le haut

Organiser son transport de marchandises

Les principaux moyens de transport
Le réseau ferroviaire s'étend sur 11 385 kms, le réseau routier sur 198 817 kms dont 60 043 kms de routes goudronnées (y compris 228 kms de voie express) et le réseau fluvial atteint 1 731 kms praticables (dont  1075 kms sur le Danube, 524 kms sur des réseaux secondaires, et 136 kms sur des canaux).
Les ports
Le Port de Tulcea
Les aéroports
Aéroport International Cluj Avram Iancu
Aéroport International Timișoara "Traian Vuia"
Aéroport International de Iași
Aéroport International George Enescu
Aéroport International Târgu Mureș
L'administration des transports maritimes
Ministère des Transports
L'administration des transports aériens
Autorité roumaine de l'aviation civile
L'administration des transports routiers
Ministère des Transports
Services d'inspection pour le transport routier
L'administration des transports ferroviaires
Ministère des transports
Autorité roumaine en matière de licence ferroviaire

Retour vers le haut

Identifier un fournisseur

Le type de production
Pour les ressources destinées aux entreprises sur la gestion du risque de production et de la chaîne d'approvisionnement dû à l'apparition de la pandémie de Covid19, veuillez consulter le rapport COVID-19 : Managing supply chain risk and disruption (en anglais ; Deloitte Canada, 2020), ainsi que le rapport COVID-19 : How to fortify your supply chain (en anglais ; Kearney, 2020).
La plate-forme COVID Action Plan du Forum économique mondial fournit des informations utiles sur les dernières tendances stratégiques concernant les implications de COVID-19 pour les entreprises, y compris les systèmes de production et d'approvisionnement. Le rapport "Outbreak Readiness and Business Impact" (en anglais ; Forum économique mondial en collaboration avec le Harvard Global Health Institute) offre un aperçu de la gestion du risque d'épidémie par les entreprises et des stratégies pour une réponse efficace et la résilience.

En Roumanie, l'industrie représente plus de 40% du PIB, et moins de 30% de l'emploi. Les principaux secteurs industriels comprennent: équipement et machines électriques; textile et chaussures; assemblage automobile; matériaux de construction; métallurgie; raffinage pétrolier.

 

Trouvez des annuaires sectoriels en Roumanie grâce à notre service Annuaires professionnels.

 
Associations professionnelles par secteur
29 fédérations professionnelles répertoriées pour la Roumanie.
 
Les chambres de commerce et leur représentation à l'étranger
Chambre de Commerce et d'Industrie roumaine
Associations professionnelles générales
Conseil national des PME de Roumanie
Agence nationale pour les PME et coopératives
 

Contactez l'équipe BNPP Trade Development pour vous accompagner en Roumanie.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters