S'implanter

Gérer une entreprise à l'étranger :
La fiscalité et la comptabilité

Slovaquie flag Slovaquie : La fiscalité et la comptabilité

Dans cette page : Les taux d'imposition en Slovaquie | Comptabilité et règles comptables en Slovaquie

 

Les taux d'imposition

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Dan z pridanej hodnoty (DPH) - Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
Le taux standard
20%
Le taux réduit
Un taux réduit de TVA de 10% s'applique aux denrées alimentaires de base (telles que la viande, le poisson, le lait, le pain et certains légumes), à certains produits pharmaceutiques, à certains équipements médicaux pour personnes handicapées, aux livres (à l'exclusion des livres électroniques), à l'hôtel et à l'hébergement.

Certaines fournitures et certains services sont exonérés sans droit au crédit (certains services postaux, services financiers et d'assurance, éducation, services publics de radiodiffusion et de télévision, services sociaux et de santé, transfert et location de biens immobiliers (avec des exceptions) et services de loterie) ; d'autres sont exonérés mais donnent droit au crédit (services financiers et d'assurance fournis à des clients extra-UE, fourniture de biens à des États membres, certaines importations, exportations de biens et de services).

L'exonération fiscale à l'importation de petits envois (ne dépassant pas 22 euros) sera supprimée avec effet au 1er juillet 2021.

Les autres taxes à la consommation
Il y a des droits d'accise sur les produits du tabac, le vin, les spiritueux, la bière, l'huile minérale, l'électricité, le charbon et le gaz naturel.

Une taxe sur les véhicules s'applique à ceux immatriculés dans le pays et utilisés à des fins commerciales. Le contribuable est l'entité qui utilise le véhicule à des fins commerciales. Le taux d'imposition varie en fonction de la puissance du moteur, de la taille du véhicule, etc.

Retour vers le haut

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
21%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Les sociétés résidentes sont imposées sur leurs revenus de toutes origines. Les sociétés non-résidentes ne sont imposées que sur leurs revenus gagnés en Slovaquie, au même taux que les sociétés résidentes.
Une entité est considérée comme résidente fiscale de la République slovaque si elle a son siège social ou son siège de direction effective dans le pays.
La taxation des plus-values
Les plus-values sont intégrées à la base imposable et taxées à 21%. Le traitement fiscal des pertes en capital dépend du type d'actif sur lequel elles ont été générées et, dans certains cas, les pertes en capital ne peuvent être déduites.

Les revenus provenant de la vente d'action de sociétés conjointes, de titres de propriété dans des sociétés à responsabilité limitée ou dans des partenariats limités peuvent être exonérés de l'impôt sur les sociétés, si la vente des parts intervient au moins 24 mois après l'acquisition directe d'au moins 10% des titres enregistrés au capital.

Les déductions et les crédits d'impôt
Les dépenses sont généralement déductibles d'impôt si elles sont engagées pour générer, sécuriser et maintenir le revenu imposable de l'entité. Toutefois, certains frais ne sont explicitement pas déductibles d'impôt, notamment les frais de divertissement, diverses provisions (par exemple : provisions sur immobilisations corporelles et incorporelles, certaines provisions pour créances douteuses) et diverses dépenses dépassant les limites légales (par exemple : frais de déplacement et indemnités de repas des employés).

La taxe de voirie, la taxe foncière et la plupart des autres taxes de ce type sont déductibles d'impôt. Les cotisations de sécurité sociale payées par un employeur à l'égard de ses salariés sont également déductibles d'impôt. La TVA imputée au compte de résultat n'est déductible fiscalement que si certaines conditions sont remplies. Les cotisations à l'épargne-pension complémentaire versées par l'employeur slovaque au nom de l'employé sont déductibles d'impôt (plafonnées à 6% du salaire brut de l'employé). Les frais de démarrage sont déductibles d'impôt dans la période au cours de laquelle ils sont engagés.
En général, les frais d'intérêts encourus en vue de générer un revenu imposable peuvent être considérés comme déductibles d'impôt, sous réserve des règles relatives à la capitalisation restreinte.
Les dons de bienfaisance sont traités comme des dons et ne sont donc pas déductibles d'impôt. Sous certaines conditions, les dépenses engagées par l'employeur pour le transport des employés vers et depuis leur lieu de travail peuvent être déduites.
Certaines dépenses pour l'enseignement pratique donné aux étudiants peuvent être déduites (plafonnées à 3 200 EUR/étudiant/an).

Les pertes fiscales peuvent être reportées en montants égaux sur une période de quatre ans. Le report rétrospectif de pertes n'est pas autorisé. À compter du 1er janvier 2020, une société ou une succursale peut reporter prospectivement et utiliser une perte fiscale de manière égale sur une période de cinq ans suivant l'année au cours de laquelle la perte fiscale est survenue, plafonnée à la moitié de la base imposable de la période d'imposition respective. À compter du 1er janvier 2021, le micro-contribuable (revenu total ou recettes jusqu'à concurrence de 100.000 EUROS) peut reporter et utiliser une perte fiscale de manière égale sur une période de cinq ans suivant l'année au cours de laquelle la perte fiscale est survenue jusqu'à concurrence du montant de la base d'imposition au cours de la période d'imposition respective.
Les autres taxes sur les sociétés
Les autres taxes comprennent :
- l'impôt foncier immobilier, qui se décompose en impôt foncier, taxe à la construction et taxe sur les appartements, est calculé en fonction de la superficie du bien immobilier, de sa situation et de son type, ainsi que du taux d'imposition de chaque région autonome (entre 0,66 et 8,30 euros par mètre carré)
- les cotisations sociales : les cotisations patronales d'assurance maladie et de sécurité sociale s'élèvent à 35,2% de la rémunération des salariés (plafonnées à 6 678 euros par mois). Les employeurs cotisent également à l'assurance contre les accidents du travail à hauteur de 0,8% du salaire. La cotisation mensuelle minimale de sécurité sociale pour les indépendants est fixée à 180,99 euros en 2021.
- une taxe spéciale sur les banques est prélevée. Cette taxe est calculée à partir des dettes de la banque inscrites au bilan, diminuées des déductions (la taxe a été supprimée avec effet au 1er janvier 2021).
- une taxe spéciale provenant des activités des entités des industries réglementées (par exemple : énergie, assurance et réassurance, assurance santé publique, communications électroniques, produits pharmaceutiques, services postaux, transport ferroviaire, distribution publique d'eau et assainissement, transport aérien). L'impôt est calculé comme un multiple de la base imposable, du coefficient et du taux d'imposition. L'obligation de payer cet impôt spécial naît dans le cas où le bénéfice comptable dépasse 3 millions d'euros. Le taux effectif actuel est 4,356 % par an en 2021.
- une taxe sur les primes d'assurance (IPT) de 8% s'applique aux primes d'assurance non-vie en Slovaquie et est due par les compagnies d'assurance.
-une taxe sur les véhicules à moteur calculée en fonction de paramètres tels que la cylindrée du moteur, la taille du véhicule, etc.
Les autres ressources utiles
Administration fiscale slovaque
Consultez le site Doing Business, pour obtenir un sommaire des impôts et des cotisations obligatoires.

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Slovaquie Europe de l'est & Asie centrale Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 8,0 13,9 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 192,0 226,2 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 49,7 36,5 36,6 48,8

Source : Doing Business, Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les taxes sur le revenu des personnes

Le taux standard

Impôt sur le revenu Taux variant de 19% à 25%
De 0 EUR à 37 981,94 EUR 19%
Supérieur à 37 981,94 EUR 25%
Indépendants et micro-contribuables (revenus jusqu'à 49 790 euros) 15% (si au-dessus du seuil, les taux standard s'appliquent)
Revenus du capital 19%
Dividendes perçu au titre de bénéfices antérieurs à 2004 ou postérieurs au 1er janvier 2017 7% (35% si les revenus proviennent de sociétés étrangères résidentes de pays n'ayant pas signé d'accord de coopération)
Les déductions et les crédits d'impôt
Aucune déduction n'est possible pour les revenus provenant d'un emploi, à l'exception des cotisations légales d'assurance maladie et d'assurance sociale. Les sommes perçues à titre de remboursement des frais engagés dans le cadre d'un emploi sont exonérées d'impôts, pour autant qu'elles ne dépassent pas les limites légales et ne soient pas destinées à un usage privé.
Une déduction annuelle pouvant aller jusqu'à 500 euros est disponible pour certains types de revenus du capital, y compris les plus-values sur la vente d'actions et les revenus locatifs provenant de biens immobiliers. Les personnes âgées de 18 à 35 ans dont le revenu mensuel moyen est inférieur ou égal à 1,3 fois le salaire mensuel moyen peuvent déduire 50% des intérêts payés sur l'hypothèque pendant cinq ans (plafonnés à 400 euros par mois et sur une base maximale de 50 000 euros par propriété).

L'allocation personnelle de 21 fois le minimum vital - annoncée chaque année le 1er janvier - est versée à toutes les personnes physiques dont la base imposable annuelle ne dépasse pas un certain plafond. Si la base imposable d'un contribuable dépasse une certaine limite, l'abattement personnel est réduit progressivement à zéro, selon une formule spécifique. Pour 2021, l'allocation personnelle est fixée à 4.511,43 euros si le revenu annuel net actif total est jusqu'à 19.936,22 euros.
Les résidents fiscaux slovaques ayant leur résidence permanente en Slovaquie peuvent également prétendre à une allocation pour conjoint à charge d'un montant maximum de 4 124,74 euros, à condition que le revenu actif net cumulé de ce contribuable ne dépasse pas une certaine limite.

Des bonus fiscaux sont disponibles pour les enfants à charge, comme suit:

- du 1er janvier 2021 au 30 juin 2021: 46,44 EUR par enfant de moins de 6 ans; EUR 23,22 par enfant de plus de 6 ans

- du 1er juillet 2021 au 31 décembre 2021: 46,44 EUR par enfant de moins de 6 ans; 39,47 EUR par enfant de 6 ans à 15 ans ; EUR 23,22 par enfant de plus de 15 ans.


Les entrepreneurs privés peuvent déduire les dépenses ordinaires qu'ils engagent pour maintenir, sécuriser et générer un revenu d'entreprise, à condition qu'ils tiennent des comptes qui enregistrent leurs revenus et leurs coûts. Pour les revenus de location, les coûts doivent être enregistrés dans l'ordre séquentiel. Par ailleurs, un entrepreneur (à l'exception d'une personne qui n'a qu'un revenu locatif) qui n'est pas assujetti à la TVA slovaque peut choisir de déduire des frais forfaitaires. Les frais forfaitaires peuvent être portés à 60% (jusqu'à un montant annuel de 20 000 EUR) des revenus afin de déterminer le revenu imposable (les dépenses professionnelles ou les frais de location réels ne sont pas déductibles fiscalement si le contribuable opte pour la déduction forfaitaire).

Les régimes spéciaux concernant les expatriés
Un résident fiscal de la République slovaque est soumis à l'impôt sur le revenu de toutes provenances, tandis qu'un non-résident est assujetti à l'impôt sur le revenu de source slovaque uniquement.
Une personne vivant en Slovaquie pendant au moins 183 jours au cours d'une année civile (que ce soit de manière continue ou non) est considérée comme résidente, au même titre que celles qui ont une résidence permanente dans le pays.

Retour vers le haut

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Voir la liste des conventions de double imposition signées par la Slovaquie.
Les retenues à la source
Dividendes: 0% (distribués par une entité résidant en Slovaquie sur les bénéfices générés à partir de 2017 à une autre entité résidente slovaque)/ 35% (pour les résidents de pays qui n'ont pas conclu de convention fiscale ou d'accord d'échange de renseignements avec la Slovaquie), 7% (pour les dividendes distribués à des particuliers par une entité résidant en Slovaquie sur les bénéfices générés à partir de 2017);
Intérêts: 0% (en vertu de la directive de l'UE sur les intérêts et les redevances et sur les prêts et emprunts versés à un résident)/19% (taux normal)/ 35% (paiement effectué à un résident d'un État non signataire d'une convention);
Redevances: 0% (en vertu de la directive de l'UE sur les intérêts et les redevances; versés aux résidents)/ 19% (non-résidents)/ 35% (paiement effectué à un résident d'un État non signataire d'une convention fiscale).
Les accords bilatéraux
La France et la Slovaquie sont liées par une convention de non double imposition.
La convention signée à Paris le 1er juin 1973, et entrée en vigueur le 7 août 1996, tend à éviter les doubles impositions en matière d'impôts sur les revenus.
Télécharger la convention du 01 juin 1973 en français.

Retour vers le haut

Les sources d'information fiscale

Les autorités fiscales
Aperçu des mesures fiscales de la Slovaquie en réponse au Covid-19
Administration fiscale slovaque
Les autres ressources utiles
Régime fiscal de Slovaquie

Retour vers le haut

 

Comptabilité et règles comptables en Slovaquie

Les règles comptables

L'année fiscale
L'année fiscale commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de la même année.
Les normes comptables
Normes comptables slovaques (SAS), IFRS pour les grandes entreprises.
Les organismes comptables
Ministère des Finances
La structure des comptes
Les entrepreneurs et toute société commerciale de Slovaquie doivent tenir à jour et préparer annuellement certains documents comptables :
- le bilan
- le compte de résultat
- l'annexe.

La structure des comptes par grandes masses est inspirée du modèle français aussi bien pour le bilan que pour le compte de résultat. Les sociétés européennes cotées en bourse doivent établir leurs comptes annuels consolidés sur la base des normes IAS/IFRS.
Les obligations de publication
La publication des comptes se fait annuellement.
Deux formats de publication des informations financières sont possibles :
- un document complet pour les compagnies qui sont obligées d'être auditées par un auditeur indépendant. Il s'agit des sociétés cotées et des sociétés répondant à deux des trois critères suivants : le total du bilan est supérieur à 660.000 EUR ; Le montant net du chiffre d'affaires est supérieur à 1,3 million EUR et les membres du personnel employé sont supérieurs à 20.
- un document abrégé pour les entrepreneurs et entreprises qui ne sont pas tenus de faire auditer leurs comptes.
Les organismes professionnels
SKAu , Chambre slovaque des auditeurs
SAF , Association slovaque des financiers d'entreprise.
La certification et l'audit
La Loi sur la Comptabilité décrit les conditions sous lesquelles les états financiers d'une entreprise doivent être vérifiés par un auditeur certifié. Vous pouvez contacter un auditeur externe : KPMG, Deloitte, Cascaya Slovakia, Ernst&Young, PricewaterhouseCoopers.
Informations comptables

Retour vers le haut

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters