S'implanter

drapeau Thaïlande Thaïlande : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Thaïlande | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Les investissements directs étrangers (IDE) sont un élément important du développement économique de la Thaïlande, et le pays est l'une des principales destinations d'IDE de sa région. Selon le Rapport mondial sur l'investissement de la CNUCED 2023, les entrées d'IDE se sont élevées à 10 milliards de dollars en 2022, en baisse de 31,5 % par rapport aux 14,6 milliards de dollars enregistrés un an plus tôt, mais toujours au-dessus de la moyenne triennale avant la COVID. Sur la même période, le stock d'IDE atteignait 306,1 milliards de dollars, soit environ 57,1 % du PIB du pays. Selon les chiffres de la Board of Investment (BOI) de Thaïlande, les demandes de promotion de l'investissement en 2023 ont atteint un niveau record de cinq ans, d'une valeur combinée de 24 milliards de dollars, en augmentation de 43 % par rapport à l'année précédente. En 2023, les investisseurs étrangers ont soumis 1 394 demandes de promotion de l'investissement, marquant une augmentation de 38 % par rapport à l'année précédente, avec un investissement combiné atteignant 18,9 milliards de dollars, une augmentation de 72 % stimulée par de nombreux projets à grande échelle. Notamment, les demandes d'investissement en provenance de Chine ont mené les sources d'IDE en valeur, comprenant 430 projets totalisant 7,4 milliards de dollars, principalement dans l'électronique et l'automobile, y compris les véhicules électriques. Singapour a suivi de près avec 194 projets pour un montant de 3,5 milliards de dollars, stimulés par des initiatives majeures dans les cellules solaires et l'électronique. Les investissements américains se classent troisièmes avec 40 projets totalisant 2,3 milliards de dollars, tandis que le Japon se classe quatrième avec 264 projets d'une valeur de 2,2 milliards de dollars, reflétant une augmentation de 60 % par rapport à l'année précédente. La nouvelle stratégie de la BOI était axée sur cinq secteurs prioritaires : BCG (Bio-Circulaire-Vert), véhicules électriques (EV), électronique intelligente, numérique et créatif. Ces secteurs ont collectivement recueilli 759 demandes, pour un investissement total de 14 milliards de dollars, représentant 58 % des engagements d'investissement globaux. Le Corridor économique de l'Est (EEC), principal pôle industriel de la Thaïlande couvrant les provinces de Chonburi, Rayong et Chachoengsao, est resté à l'avant-garde de l'investissement régional, sécurisant 13,1 milliards de dollars, représentant 54 % des engagements totaux. Suivant de près, la région centrale a attiré environ 7,4 milliards de dollars, constituant 31 % de l'investissement global. La Thaïlande est depuis longtemps un bénéficiaire constant de l'investissement chinois, et sa position géostratégique au cœur du bloc commercial ASEAN, avec un accès au libre-échange également en Chine et en Inde, en fait un centre d'intérêt pour de nombreux investisseurs chinois. Cela se manifeste principalement dans la transition vers des économies numériques et la construction de la Thaïlande à la fois comme un hub de connectivité et un nœud clé pour l'Asie dans les nouvelles technologies. Beaucoup d'argent est levé et gagné via les investissements chinois dans diverses initiatives basées en Thaïlande dans la crypto, la fintech, la blockchain et l'IA, ainsi que dans les soins de santé, y compris le tourisme médical. Cela, associé à des plans de connectivité infrastructurelle étendue reliant la Thaïlande à l'ASEAN, à d'autres marchés d'exportation et au développement de nombreuses zones de libre-échange sur des îles périphériques, permet au pays de jouer un rôle mondial très compétitif pour les investissements étrangers dans la région sud-asiatique (ASEAN Briefing, 2023).

La position stratégique de la Thaïlande en Asie du Sud-Est, associée à son infrastructure relativement bien développée et à sa main-d'œuvre qualifiée, en fait une destination attrayante pour les IDE. Le pays offre divers incitatifs par le biais de la Board of Investment (BOI) pour attirer les investissements, notamment des exonérations fiscales et des procédures bureaucratiques simplifiées. Cependant, l'instabilité politique, la bureaucratie, la corruption, les problèmes de main-d'œuvre et les contraintes en matière d'infrastructures posent des défis aux investisseurs. Plusieurs lois thaïlandaises imposent des limitations à la propriété étrangère dans des secteurs spécifiques, notamment dans les industries telles que la banque, l'assurance et les télécommunications. La loi sur les entreprises étrangères (FBA) définit les activités commerciales réservées aux ressortissants thaïlandais, stipulant que l'investissement étranger dans ces secteurs ne doit pas dépasser 50 % du capital social, sauf sous permissions ou exemptions spéciales. La Thaïlande se classe au 43e rang parmi les 132 économies dans l'Indice mondial de l'innovation 2023 et au 87e rang sur 184 pays dans l'Indice de la liberté économique 2023.

 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) -4.95114.64110.034
Stocks d'IDE (millions USD) 304.351296.270306.163
Nombre d'investissements greenfield* 727991
Value of Greenfield Investments (million USD) 2.0223.9268.292

Source : UNCTAD, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES STOCKS D'IDE PAR PAYS ET SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2020, en %
Royaume-Uni 40,0
Singapour 20,0
Belgique 15,0
Etats-Unis 7,0
Hong Kong 6,0
Japon 2,0
Luxembourg 1,0
Les secteurs investis 2020, en %
Secteur manufacturier 45,0
Activités financières et d'assurance 25,0
Immobilier 9,0
Commerce et réparation de véhicules 7,0
Information et communications 2,0
 
Les principaux investisseurs
Entreprises étrangères en Thaïlande : Honda, Toyota, BMW, Ford, Volvo, Exxon Mobil, Shell Global, Bayer, Dupont, Syngenta, Samsung, hp, LG, Sony, IBM.
Les sources statistiques
Office national des statistiques de Thaïlande

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Thaïlande

Les points forts

Avantages pour les IDE :

  • La force de l’économie thaïlandaise réside principalement dans sa grande diversité : l’agriculture (40 % de la production mondiale de caoutchouc naturel mais également de riz, sucre de canne, et de fruits), l’industrie (automobile, électronique agroalimentaire), les services et le tourisme sont fortement développés.
  • La main-d'œuvre est peu chère, qualifiée et surtout diversifiée.
  • La situation géographique du pays, au cœur de l'Asie, en fait une porte d'entrée vers l'Asie du Sud-Est et la région du Grand Bassin du Mékong, où les nouveaux marchés émergents ont de grands potentiels économiques.
  • La politique gouvernementale est globalement en faveur de l'investissement et encourage le libre-échange : il n’existe par exemple aucune restriction dans le secteur manufacturier ni de conditions à l'exportation, de même qu’il existe de nombreuses agences gouvernementales venant en aide aux investisseurs, étrangers comme nationaux.
Les points faibles
  • Il y a un manque d'infrastructures et d'innovation en Thaïlande.
  • Une incertitude politique
  • Une forte connivence entre les milieux économiques et politiques et des conflits d'intérêts
  • Un endettement des ménages élevé.
Les mesures mises en place par le gouvernement
La Thaïlande, deuxième économie de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), est un pays à revenu intermédiaire supérieur qui applique des politiques favorables aux investissements. Le Board of Investment de Thailande (BOI) accorde des incitations fiscales et non fiscales aux projets d'investissement admissibles en Thaïlande, accessibles aux investisseurs thaïlandais et étrangers.  Ces incitations comprennent une exonération de l'impôt sur le revenu des sociétés, des incitations en matière de droits d'importation de machines et de matières premières, ainsi que d'autres incitations non fiscales.

  • Huit ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés (avec ou sans plafond),
  • Cinq ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés,
  • Trois ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés.

D'autres mesures incitatives sont également prévues :

  • Exonération de la retenue à la source pour la distribution de dividendes pendant la période de congé fiscal.
  • Participation étrangère à 100 % dans certaines entreprises réservées dans le cadre de la FBA.
  • Exonération ou réduction des droits de douane pour les matières premières et les machines importées.
  • La propriété foncière pour les entreprises étrangères.
  • Retrait ou remise d'argent à l'étranger en devises étrangères.
  • Privilèges de visa et de permis de travail pour les expatriés.

D'autres incitations sont disponibles pour les dépenses dans ces secteurs : R&D en matière de technologie et d'innovation, frais d'acquisition de propriété intellectuelle ou de licence pour la commercialisation de technologies développées en Thaïlande, formation aux technologies avancées, développement de fournisseurs locaux dont le ou les actionnaires thaïlandais détiennent au moins 51 % du total des actions, conception de produits et d'emballages en Thaïlande, tant en interne qu'en externe.

Des incitations supplémentaires, basées sur la zone, pour l'exonération de l'impôt sur les sociétés sont accordées aux investisseurs qualifiés dans les domaines spécifiques qui relèvent des catégories suivantes :

  • Décentralisation (activités basées dans les 20 provinces ayant le plus faible revenu par habitant).
  • Développement de zones industrielles (pour les projets qualifiés basés dans des zones industrielles).
  • Parcs scientifiques et technologiques.
  • Zones du corridor économique oriental.
  • Quatre provinces à la frontière sud et les quatre districts de Songkhla.

Pour soutenir sa stratégie "Thaïlande 4.0", le gouvernement offre des incitations aux investissements dans douze secteurs ciblés : automobile de nouvelle génération, électronique intelligente, agriculture et biotechnologie avancées, transformation des aliments, tourisme, robotique et automatisation avancées, technologie numérique, aviation intégrée, centre médical et services de santé complets, biocarburants/biochimie, fabrication de défense et développement des ressources humaines.

En 2019, le gouvernement thaïlandais a adopté de nouvelles lois et réglementations sur la cybersécurité et la protection des données personnelles qui ont suscité des inquiétudes en raison du large pouvoir donné aux autorités thaïlandaises concernant les informations confidentielles et sensibles, introduisant de nouvelles incertitudes dans le secteur technologique.

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par la Thaïlande
La Thaïlande a signé 43 traités bilatéraux d'investissement. Pour plus de détails veuillez consulter ce lien.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Le Navigateur ISDS contient des informations sur les cas d'arbitrage international connus, engagés par des investisseurs contre des États en vertu d'accords internationaux d'investissement. La Thaïlande est impliquée dans 2 affaires en tant qu'État défendeur.
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
ICCWBO , Cour internationale d'arbitrage, Chambre de commerce internationale
ICSID , Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
La Thaïlande est signataire de la Convention MIGA.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Thaïlande East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 10,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 7,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 6,7 9,0 5,0

Source : The World Bank - Doing Business, Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Certains types d'activités sont réservés aux ressortissants thaïlandais. Les investissements étrangers dans ces entreprises doivent représenter moins de 50% du capital, sauf autorisation spéciale ou autrement exemption.
La réglementation concernant les prises de participation
Une société à responsabilité limitée thaïlandaise peut être entièrement détenue par des parties étrangères. Toutefois, pour certaines activités réservées aux ressortissants thaïlandais, la participation étrangère est généralement autorisée jusqu'à hauteur de 49%.
Les obligations de déclaration
Le Foreign Business Act (FBA) de 1999 régit la plupart des activités d'investissement des ressortissants non thaïlandais. La FBA interdit aux étrangers de s'engager dans la plupart des catégories d'entreprises et celles qui sont ouvertes aux entrepreneurs étrangers ne peuvent être exploitées qu'après obtention d'une licence d'entreprise étrangère (FBL) délivrée par le département de l'enregistrement commercial. La deuxième méthode pour obtenir une participation étrangère à 100 % dans une entreprise consiste à faire promouvoir votre entreprise par la BOI (dans le secteur agricole, les minéraux et la céramique, l'industrie légère, les produits métalliques, l'électronique et les produits chimiques).

L'agence de promotion des investissements étrangers dans le pays permet de s'informer sur les autorisations nécessaires à l'implantation.

L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Département pour le développement des affaires
Autorité pour les zones industrielles
Demande d'autorisation spécifique
Diverses lois thaïlandaises prévoient des restrictions à la propriété étrangère dans certains secteurs. Ces restrictions concernent principalement des services tels que les banques, les assurances et les télécommunications. La FBA détaille les types d'activités commerciales réservées aux ressortissants thaïlandais. Les investissements étrangers dans ces entreprises doivent représenter moins de 50 % du capital social, sauf autorisation spéciale ou autre exemption.

Parmi les secteurs interdits figurent: les médias, le riz et l'élevage, la pêche dans les eaux territoriales thaïlandaises et les zones économiques spécifiques, l'extraction d’herbes médicinales thaïlandaises, le commerce et la vente aux enchères d'antiquités ou d'objets de valeur historique et le commerce foncier. Des restrictions sont appliquées aux activités liées à la sureté ou à la sécurité nationale, ou à celles qui affectent les arts et la culture, ou les ressources naturelles et l'environnement.
Des autorisations spécifiques sont nécessaires pour les secteurs suivants: comptabilité, services juridiques, architecture, ingénierie, commerce de détail et de gros, publicité, hôtellerie, visites guidées, vente de produits alimentaires ou de boissons et tout autre type de services.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Regus et ServCorp
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
Les étrangers ne peuvent pas posséder de terrain en leur nom, mais leur société enregistrée en Thaïlande peut en être propriétaire. L'achat de biens immobiliers thaïlandais dans le cadre d'un bail est un moyen très populaire et privilégié pour les étrangers d'acquérir des biens immobiliers en Thaïlande. Un étranger peut acheter un terrain en Thaïlande s'il est marié à un Thaïlandais, mais il y a certaines restrictions.
Les risques d'appropriation
La législation thaïlandaise prévoit des garanties concernant la protection contre l'expropriation sans indemnisation et la non-discrimination pour certains investisseurs, mais pas pour tous. La Constitution thaïlandaise prévoit une protection contre l'expropriation sans indemnisation équitable et exige que le gouvernement adopte une loi d'expropriation spécifique et adaptée si l'expropriation est nécessaire pour des raisons de services publics, de défense nationale, d'acquisition de ressources nationales ou pour d'autres intérêts publics. La loi sur la promotion des investissements garantit également que le gouvernement ne nationalisera pas les opérations et les actifs des investisseurs des investisseurs promus par le Conseil de l'investissement.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Les incitations comprennent une exonération de l'impôt sur les sociétés, des incitations à l'importation de machines et de matières premières, et d'autres incitations non fiscales.
Les domaines privilégiés
Des incitations sont accordées aux investisseurs en R&D dans les domaines de la technologie et de l'innovation, de la formation aux technologies avancées, de la stratégie Industry 4.0, de régions spécifiques telles que les 20 provinces ayant le plus faible revenu par habitant, du développement de zones industrielles (pour les projets qualifiés basés dans des zones industrielles), des parcs scientifiques et technologiques, des zones du corridor économique oriental et des quatre provinces situées à la frontière sud et des quatre districts de Songkhla.
Les zones géographiques privilégiés
L'Industrial Estate Authority of Thailand (IEAT), une entreprise d'État relevant du ministère de l'Industrie, développe des sites appropriés pour accueillir des propriétés industrielles. L'IEAT dispose d'un réseau bien établi de zones industrielles en Thaïlande. Les entreprises à capitaux étrangers ont généralement les mêmes possibilités d'investissement dans les zones industrielles que les entités thaïlandaises.
L'IEAT gère actuellement 14 zones, plus 45 autres en collaboration avec le secteur privé, dans 16 provinces du pays.
Le gouvernement thaïlandais a également établi des zones économiques spéciales (ZES) dans dix provinces limitrophes des pays voisins : Tak, Nong Khai, Mukdahan, Sa Kaeo, Trad, Narathiwat, Chiang Rai, Nakhon Phanom, Songkhla et Kanchanaburi.
Les zones franches
L'IEAT a créé 12 "zones de libre-échange" spéciales réservées aux industries fabriquant exclusivement pour l'exportation. Les entreprises peuvent importer des matières premières dans ces zones et en exporter des produits finis en franchise de droits (y compris la taxe sur la valeur ajoutée).
 Les zones franches sont situées à Chonburi, Lampun, Pichit, Songkhla, Samut Prakarn, Bangkok (à Lad Krabang), Ayuddhya et Chachoengsao.
Organismes d'aides publiques et de financement
Banque de Thaïlande
L'IFC réalise des investissements et fournit des conseils pour soutenir la croissance du secteur privé thaïlandais.
 

Consultez French Desk pour trouver les banques et les sociétés d'assurances prêtes à vous accompagner en Thaïlande.

 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
L'automobile, l'agriculture (caoutchouc, produits de la mer, riz, sucre de canne, fruits), les composants électroniques, les ordinateurs, la chimie organique, le tourisme.
Les secteurs à fort potentiel
Tous les secteurs en lien avec les infrastructures ferroviaires, routières, aéroportuaires et électriques présentent de grandes opportunités d'affaires pour les investisseurs étrangers.
Les programmes de privatisation
Aucun.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Thaïlande
Banque asiatique de développement, Appels d'offres en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Le gouvernement thaïlandais influence les prix sur le marché local en contrôlant les fournisseurs monopolistiques d'État de produits et de services, comme dans les secteurs de l'industrie pétrolière et gazière (Département d’état américain).

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
L'Agence de promotion des investissements de Thaïlande
Département pour le développement des entreprises - Ministère du commerce de Thaïlande
Les autres ressources utiles
Siam Legal
Les guides de l'investisseur
Faire des affaires en Thaïlande - Banque mondiale (en anglais)
Faire des affaires en Thaïlande - Deloitte
Faire des affaires en Thaïlande - Baker McKenzie
 

Contactez l'équipe BNPP Trade Development pour trouver un expert prêt à vous accompagner en Thaïlande.

 
 

Consultez French Desk pour trouver les agences de développement économique prêtes à vous accompagner en Thaïlande.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo