S'implanter

Créer une entreprise à l'étranger :
Les investissements

drapeau Togo Togo : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir au Togo | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les opportunités d'investissement

 

Les IDE en chiffres

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2023 de la CNUCED, les flux d'IDE vers le Togo ont été négatifs de 227 millions USD en 2022, marquant la troisième année consécutive de flux négatifs. À la fin de la même période, le stock total d'IDE était estimé à 1,33 milliard USD, soit environ 16,3 % du PIB du pays. Au second semestre 2022, le Togo a attiré des investissements étrangers (principalement indiens, singapouriens et chinois) pour une valeur d'environ 150 milliards XOF, principalement dans les secteurs du textile, du bois, de la construction, de l'agroalimentaire, de la mécanique et des services (Togo First). La plateforme industrielle d'Adetikiopé (PIA), qui évolue rapidement, a joué un rôle essentiel en attirant de nouveaux investissements substantiels dans l'industrie légère, en capitalisant sur les abondantes ressources naturelles et la main-d'œuvre qualifiée du Togo. En 2022, elle a obtenu 25 millions USD de nouveaux investissements. En 2023, le Togo a mobilisé un total de 27,5 milliards XOF d'investissements privés, selon les chiffres communiqués par le ministère de la Promotion des investissements, dont environ 80 % d'IDE, soit un total de 21,9 milliards XOF. Les secteurs qui attirent traditionnellement le plus d'investissements étrangers sont les phosphates, le coton, les infrastructures, le café et le cacao. L'Afrique du Sud, le Qatar, les Pays-Bas, la France et l'Allemagne sont les principaux investisseurs (FMI).

Le port de Lomé est un atout majeur pour le Togo. C'est l'un des plus grands ports de la région, ce qui fait du pays une plaque tournante du commerce. Le Togo a mis en œuvre une stratégie de numérisation et d'automatisation des procédures de paiement des impôts et de création d'entreprises. Les réformes récentes comprennent également la mise en place d'un guichet unique pour l'investissement, la réduction du capital minimum pour la création d'une entreprise ainsi que la réduction des coûts d'obtention d'un permis de construire. Les entités privées étrangères et nationales ont le droit de créer et de posséder des entreprises commerciales et de participer à toutes les formes d'activités lucratives. Les investisseurs étrangers ont également la possibilité d'établir des filiales à part entière sans avoir à s'associer à un investisseur local. Le pays a amélioré la surveillance et la réglementation des coupures de courant en enregistrant des données sur l'indice annuel de durée moyenne des coupures de courant (SAIDI) et l'indice de fréquence moyenne des interruptions de courant (SAIFI). Toutefois, des efforts sont encore nécessaires en termes de protection des investisseurs minoritaires, d'exécution des contrats, de résolution des problèmes liés à l'insolvabilité et de simplification du système de paiement des impôts. La corruption, le manque de main-d'œuvre qualifiée, la menace que représente la piraterie dans le golfe de Guinée pour le commerce maritime et l'exposition aux activités terroristes dans la région du Sahel sont autant d'obstacles potentiels aux investissements. Dans l'ensemble, le Togo se classe 114e parmi les 132 économies de l'Indice mondial de l'innovation 2023 et 139e sur 184 pays dans le dernier Indice de liberté économique.

 
 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) -59-136-227
Stocks d'IDE (millions USD) 1.9371.6581.331
Nombre d'investissements greenfield* 671
Value of Greenfield Investments (million USD) 164367181

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Togo

Les points forts

Le Togo dispose de nombreux atouts qui pourraient en faire une destination attractive pour les IDE :

  • Des ressources minérales (phosphate, calcaire et argile transformée en clinker) et agricoles (café, cacao, coton).
  • Une position stratégique pour le commerce avec le reste de l'Afrique, l'Europe et le Nord et avec le potentiel de devenir un hub régional (le port de Lomé étant le seul port en eau profonde en Afrique de l'Ouest).
  • Des infrastructures de transport relativement modernes, avec des investissements publics et privés dans le secteur.
  • Des réformes structurelles en cours (finances publiques, système bancaire, secteurs du phosphate et du coton)
  • Membre d'organisations régionales telles que l'UEMOA et la CEDEAO.
  • Présence de zones franches d'exportation (ZFE) qui offrent des incitations aux nouvelles entreprises.
  • Stabilité monétaire (le franc CFA est rattaché à l'euro)
  • Disponibilité de la fibre optique à l'échelle nationale pour relier les entreprises au niveau local et international.
Les points faibles

Plusieurs facteurs entravent encore les flux d'IDE vers le Togo :

  • Niveaux élevés de pauvreté (46,2% en 2020 - Banque mondiale) et de chômage
  • Des infrastructures d'éducation et de santé publique inadéquates
  • Un système juridique faible et opaque, avec un manque de titres fonciers clairs et l'ingérence du gouvernement dans divers secteurs
  • Un climat des affaires difficile et des risques élevés de corruption
  • Des tensions sociopolitiques fréquentes
  • Défaillance des infrastructures agricoles (en terme de stockage, transformation ou bien irrigation)
Les mesures mises en place par le gouvernement
Le gouvernement togolais a souligné la nécessité pour le pays d'améliorer son climat des affaires afin d'attirer davantage d'IDE. Dans cette optique, les investisseurs étrangers bénéficient des mêmes droits que les investisseurs locaux. En effet, en 2019, le Code des investissements a été adopté. Ce dernier, stipule l'égalité de traitement entre les entreprises et les investisseurs togolais et étrangers, la libre gestion et la libre circulation des capitaux pour les investisseurs étrangers ou bien le respect de la propriété privée.
La plupart des incitations sont accordées aux entreprises des zones franches d'exportation, notamment : une exonération fiscale pendant les dix premières années (et un taux de 15% à partir de la onzième année) ; l'exonération de tous les droits et taxes à l'exportation de produits importés ou fabriqués dans la zone franche, et à l'importation de matières premières ainsi que de machines et d'équipements ; des tarifs préférentiels sur les services publics (électricité, eau, téléphone) ; le libre transfert du capital ; l'exonération fiscale des dividendes pendant les dix premières années pour les actionnaires non togolais ; la protection contre la nationalisation des biens des investisseurs étrangers ; etc.
Le Gouvernement a créé en 2017 l'Unité du climat des affaires (CCA). Depuis sa création, il a coordonné les réformes économiques et joué un rôle clé dans l'amélioration du climat des affaires pour le secteur privé.
Les conventions bilatérales d'investissement signées par le Togo
Voici des liens avec des la base de données par pays et la liste des traités signés par Togo en détail.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
De plus, sauf convention fiscale internationale relative aux doubles impositions ou aux non-impositions, toute entreprise régulièrement établie en République togolaise, qui introduit à l'Agence un projet d'investissement sera soumise de plein droit aux dispositions du présent code sans aucune discrimination par rapport aux investisseurs locaux.
Les obligations de déclaration
Les investisseurs étrangers qui effectuent en République togolaise un investissement dans les conditions définies par la présente loi, restent soumis à la réglementation de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).
 Les formalités pour investir et enregistrer sa société peuvent être retrouvées sur le site du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Togo.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Centre de Formalités des Entreprises  

Chambre de Commerce et d'Industrie  
Demande d'autorisation spécifique
L'accès à la profession de transporteurs n'est plus en principe réservé aux togolais, mais s'étend aussi aux entreprises ressortissantes de la CEDEAO. Cependant, le cabotage est généralement interdit aux étrangers, qui qu'ils soient.
Tout acte translatif de propriété foncière ou constitutif de droits réels à intervenir entre citoyen togolais et un étranger doit, à peine de nullité, être soumis à l’autorisation préalable de l’autorité publique. La même autorisation préalable est nécessaire à la validité de tout bail, d’une durée supérieure à neuf ans consentie par un citoyen togolais à un étranger. La nullité de l’acte ou du bail peut être poursuivie d’office par le ministère public.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
Investir au Togo
Chambre du Commerce et d'Industrie du Togo
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres dans le monde
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Global Tenders, Appels d'offres dans le monde
Africa Gateway, Appels d'offres en Afrique
Les autres ressources utiles
Togo e-Regulations - Guide en ligne pour les entrepreneurs et investisseurs
 

Contactez l'équipe BNPP Trade Development pour trouver un expert prêt à vous accompagner au Togo.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par eexpand.

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo