Importer
& Exporter

Israël flag Israël : Les circuits de distribution

Dans cette page : Distribution | Vente à distance

 

Distribution

Les types de magasins

Supermarchés
Biens alimentaires.
Shufersal, Yenot Bitan, Rami Levi, Tiv Taam.

Magasins Discount
Essentiellement alimentaire.
Hatzi Hinam, Hyper Ramah.
Grande surface spécialisée
Surtout des grandes surfaces d'ameublement et de bricolage. Elles sont situées dans des zones industrielles.
Ace (bricolage), Home Center (meubles et bricolage), Ikea (meubles).
Centres commerciaux
Situés en centre-ville ou périphérie.
Azrieli Center à Tel Aviv
Malha Shopping Mall à Jérusalem
Marchés
En général, à ciel ouvert.
 

L'évolution du secteur de la vente au détail

Croissance et régulation
Les dépenses de consommation ont été le moteur de la croissance économique israélienne ces dernières années, mais les détaillants du pays ne semblent pas avoir été les bénéficiaires de l'explosion de la consommation privée. Du fait de la pandémie de Covid-19, les dépenses privées ont diminué de 9,2% en 2020 (CBS). Selon les dernières données disponibles du département américain du commerce, les ventes du segment des produits de grande consommation (FMCG) ont atteint 15,08 milliards USD en 2020, dont 12,41 milliards USD provenaient de produits alimentaires. Le Bureau central des statistiques a estimé qu'en 2020, les dépenses en alimentation, boissons et tabac représentaient 20,8% des dépenses de consommation. Le marché de l'alimentation au détail est confronté à une croissance lente, à une concurrence limitée et à des prix élevés. Des changements ont été constatés dans le panier des acheteurs: face à des coûts alimentaires élevés (19% supérieurs à la moyenne de l’OCDE), les consommateurs israéliens optent pour des produits plus abordables, avec une augmentation des ventes de produits de marque maison. En outre, l'introduction de la « loi alimentaire », loi pour le renforcement de la concurrence dans le secteur alimentaire, est une réglementation gouvernementale majeure qui impose diverses restrictions aux détaillants en termes de prix, de nombre de points de vente dans la même zone, etc.

Bien que les petites épiceries soient le canal de vente au détail le plus important du pays en termes de nombre de magasins, elles ont du mal à concurrencer les supermarchés, en raison de prix plus compétitifs et des heures d'ouverture plus longues. Il existe trois principaux sous-secteurs de l'alimentation au détail en Israël: les supermarchés situés à la périphérie des principales villes (cependant, les chaînes de supermarchés augmentent leur activité et leur présence au centre des villes et en ligne), les marchés traditionnels avec une gamme limitée de produits situés dans le quartier et les dépanneurs situés dans les rues principales ou les stations-service.
Part de marché
Les produits alimentaires sont distribués dans les supermarchés, les marchés traditionnels, les dépanneurs et les marchés en plein air. Les ventes dans les chaînes de supermarchés représentent plus de 65% des ventes totales du marché alimentaire au détail. Les dix premières chaînes ont plus de 700 points de vente. Les trois principaux détaillants de supermarchés sont Shufersal, Rami Levi et Levi Merav-Mazon Kol/Osher Add, qui détiennent plus de la moitié des parts de marché (USDA, 2021). Le plus grand producteur et vendeur au détail d’Israël de produits non casher est Tiv Ta’am. Au cours de la dernière décennie, les discounters ont connu une croissance considérable
Les dépanneurs comptent environ 900 points de vente, tandis que les petites épiceries de quartier indépendantes dominent le marché en termes de nombre de points de vente avec environ 5 000 points de vente (même si le nombre est en baisse).
Les organismes de la vente au détail
Fédération des chambres de commerce israéliennes
Ministère de l'économie et de l'industrie
 

E-commerce

Accès à Internet
L’Israël, avec ses 8,5 millions d’habitants, a une population de taille moyenne par rapport aux pays du Moyen Orient (8ème rang sur 14 pays). Lors des débuts d’internet, l’Israël affichait la proportion la plus importante de personnes connectées au Moyen-Orient (les internautes représentaient 20,2% du total de la population en 2000). Cependant, en ce qui concerne le taux de pénétration d’internet, l’Israël est maintenant en retard par rapport au Bahreïn, aux Émirats Arabes Unis et au Qatar (78,6% - Internet World Stats). Néanmoins, ce taux reste nettement supérieur à la moyenne régionale (57,8%) et proche de la moyenne européenne (80,2%). Avec 6,64 millions d’internautes, l’Israël représente 4,5% de l’ensemble des internautes du Moyen-Orient. La pénétration d’internet a presque atteint la maturité et ne croît que de 1% en moyenne (Ecommerce Foundation). Israël a un taux de pénétration élevé des smartphones avec 74%, juste derrière les Émirats arabes unis (78%). En ce qui concerne les moteurs de recherche, Google domine le secteur avec une part de marché de 97,22% (Statcounter 2018), suivi de Bing avec 1,21%.
Le marché du e-commerce
Le marché du e-commerce israélien a connu une croissance constante ces dernières années. En 2017, les volumes ont augmenté de 15% selon les Services postaux israéliens et le marché devrait atteindre 2,99 milliards de dollars en 2018. Le marché du e-commerce israélien est plutôt petit et compte 4,36 millions d’acheteurs en ligne, soit 68% du total des internautes. Cependant, ce chiffre devrait atteindre 5,38 millions d’utilisateurs d’ici 2022. Néanmoins, même si une croissance est attendue, elle sera inférieure à la moyenne mondiale, à 6,8% contre 24,8% dans le monde. Actuellement, les ventes du e-commerce représentent 6% du total des dépenses de vente au détail, selon TASC Consulting Services. Le e-commerce transfrontalier est le moteur des achats en ligne, car la plupart des biens de consommations israéliens sont considérés de qualité inférieur et plus cher que les produits internationaux. Par conséquent, les sites étrangers tels que Amazon, eBay et Alibaba qui sont soumis à une réglementation de la TVA moins stricte que les autres vendeurs en ligne ayant des magasins physiques, dominent le marché. Néanmoins, plusieurs sites israéliens, tels que Zap, Yad2, Castro et Zabilo ont également des parts considérables. Alors qu’Israël a un taux de pénétration des smartphones relativement élevé (74%), seuls 8% des acheteurs l’utilisent pour leurs achats, tandis que les ordinateurs représentent 86% des ventes totales.
Ventes et clients du e-commerce
Près de 70% des internautes israéliens achètent en ligne, et ce chiffre devrait croître à un taux moyen de 5,2% selon la E-commerce Foundation. Les dépenses moyennes en ligne augmentent régulièrement et s’élevaient à 617,28 dollars en 2017, contre 602,11 dollars en 2016, un montant considérablement supérieur à la moyenne au Moyen-Orient et en Afrique (285 dollars), mais aussi nettement plus basse qu’en Europe (1 868 dollars) et qu’en Amérique du Nord (1 786 dollars). L’électronique et les médias sont les catégories de produits les plus populaires sur le marché du e-commerce israélien et représentent une part de marché de 970,2 millions de dollars en 2017. Cette catégorie est suivie par la mode, qui représentait 822,7 millions de ventes. La mode devrait dépasser l’électronique et les médias d’ici 2022 avec une valeur estimée à 1,22 milliard de dollars. En revanche, l’électronique et les médias devraient représenter 1,13 milliard de dollars la même année. Les acheteurs en ligne de 25 à 34 ans et 35 à 44 ans sont majoritairement des hommes, tandis que les acheteurs de 16 à 24 ans sont majoritairement des femmes. Les ventes transfrontalières représentent plus de la moitié des recettes totales du e-commerce et 75% des utilisateurs achètent principalement sur des sites étrangers. A lui seul AliExpress a livré plus de la moitié des commandes en 2017, selon les Services postaux israéliens. Alors que les entreprises étrangères sont soumises à une règlementation de la TVA moins stricte que leurs homologues locaux, depuis 2016, elles sont tenues de percevoir la TVA sur les services digitaux. Cela s’applique à toutes les entreprises qui sont présentes sur internet et qui cible les produits israélien et les produits immatériels tels que les applications, les logiciels, la musique, les émissions télévisées, les films et les jeux en ligne. D’autre part, les biens matériels de plus de 75 dollars et les achats de plus de 500 dollars peuvent être expédiés sans taxe ou frais en Israël. La carte de crédit est de loin la méthode de paiement la plus populaire (avec Visa, Master, IsraCard et American Express qui représentent 80% des ventes), tandis que PayPal est utilisé pour 16% des achats en ligne et le paiement à la livraison est quasi inexistant.
Réseaux sociaux
Les Israéliens sont l’une des populations les plus actives sur les médias sociaux au monde. Environ 94% des internautes israéliens utilisent les réseaux de médias sociaux, ce qui représente près de 6,3 millions d’utilisateurs de média sociaux dans le pays. En 2012, l’Israël avait la proportion la plus élevée d’adultes utilisant des sites de réseautage social au monde et continue d’avoir l’une des proportions les plus élevées (76% soit parmi les 20 premiers du classement), selon Pew Research. Selon un rapport publié par comScore, les Israéliens passent en moyenne onze heures sur les réseaux sociaux, soit près du double de la moyenne mondiale de six heures. Alors que Facebook domine l’industrie des réseaux sociaux avec 5,8 millions d’utilisateurs, Instagram bénéficie d’un des plus forts taux de pénétration du monde en Israël avec 39% (dixième plus élevé au monde). L’utilisation de plateforme de médias sociaux sur les appareils mobiles a considérablement augmenté : la part de trafic mobile sur internet a augmenté de 32% en 2017 et les utilisateurs actifs sur les médias sociaux mobiles représentent 62% de la population selon Hootsuite. En août 2018, les plus grandes plateformes de médias sociaux en termes de part de marché en Israël étaient Facebook (83%), Youtube (7,72%), Pinterest (5,18%), Twitter (1,97%), Instagram (1,35%) et Tumblr (0,33%).

Retour vers le haut

 

Vente à distance

Les principales formes de vente à distance
Téléshopping, vente par correspondance, e-commerce.
Les types de produits
Livres, voyages, aliments, cinéma, cosmétiques ou spectacles.
L'évolution du secteur
La vente directe s'est développée à partir de l'année 1992, avec l'introduction de la télévision par câble et la création d'une chaîne de télé-achat. La vente sur internet s'est beaucoup développée ces dernières années dans le pays. Depuis le 31 janvier 2012, le ministère des finances israélien a mis en place une loi qui permet désormais aux Israéliens d’acheter des produits à l’étranger par Internet d'une valeur inférieure à 75 USD sans avoir à payer les droits de douane, la TVA et la taxe de vente.
Le marché de la vente directe en Israël est considéré comme mature. Les ventes de marketing direct et sur Internet jouent un rôle mineur en ce qui concerne le total des ventes au détail. Le chiffre d'affaires de la vente directe s'élevait à 53 millions USD en 2013 (-5% par rapport à 2012 et +0,2% sur les 3 dernières années). Le secteur emploie environ 24.600 personnes.
 

Retour vers le haut

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022

Mentions légales   ·   Politique de cookies    ·   Traitement des données personnelles    ·   Support technique   ·   Plan du site   ·   Préférences cookies

Site réalisé par Export Entreprises

Prendre un rdv Une question ? Accéder à la démo Newsletters